Impôt des particuliers: les libéraux vont de l'avant

Publié le 07/12/2015 à 16:59

Impôt des particuliers: les libéraux vont de l'avant

Publié le 07/12/2015 à 16:59

Par La Presse Canadienne

Le gouvernement libéral a déposé lundi une motion de voies et moyens visant à concrétiser sa promesse de réduire le fardeau fiscal de la classe moyenne tout en haussant celui des plus fortunés.

Les libéraux ont promis en campagne électorale de faire passer de 22 à 20,5% le taux du deuxième palier d'imposition des Canadiens et de créer une nouvelle tranche d'imposition de 33 pour cent pour ceux dont le revenu dépasse 200 000 $.

Contrairement à ce que les libéraux avaient indiqué, les revenus générés par l'augmentation des impôts des plus riches ne compenseront pas entièrement la baisse du taux d'imposition de la classe moyenne.

La motion présentée lundi contient également des dispositions visant à ramener le plafond de cotisation annuel à un compte d'épargne libre d'impôts de 10 000 $ à 5500 $.

Ces mesures entreront en vigueur dès le 1er janvier 2016.

La mesure législative entourant la révision des taux d'imposition des particuliers se butera vraisemblablement à l'opposition des conservateurs et des néo-démocrates.

Le projet de loi libéral, qui doit être déposé mercredi à la Chambre des communes, est considéré inéquitable et mal ciblé par les partis d'opposition à Ottawa.

La chef intérimaire du Parti conservateur, Rona Ambrose, l'a critiqué lors de son allocution en réaction au discours du Trône qui a été livré vendredi dernier.

Selon le député conservateur Maxime Bernier, «les gens qui vont profiter le plus de cette baisse d'impôt pour la classe moyenne, c'est les gens qui font entre 89 000 $ et 200 000 $ par année» en vertu de cette formule.

Et «pour nous, les conservateurs, ce n'est pas la classe moyenne», a-t-il lancé lors d'une mêlée de presse impromptue dans le foyer de la Chambre des communes, lundi.

Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Thomas Mulcair, a pour sa part plaidé qu'environ 70 pour cent des Canadiens ne toucheraient pas un sou avec ces mesures fiscales.

Fort de sa majorité parlementaire, le Parti libéral du Canada (PLC) n'a pas besoin de l'appui des autres partis aux Communes pour faire adopter ses projets de loi.

À la une

Bulletin de la prospérité: encore un C pour le Québec

Le Bulletin de la prospérité met en évidence les principales forces et faiblesses économiques de la province.

La muskerie du 1er décembre: quand Elon Musk commente la politique monétaire américaine

12:28 | Les Affaires

24 MUSKERIES EN ATTENDANT LE PÈRE NOËL. On revient sur le tweet exhortant la Fed de réduire les taux d’intérêt.

États-Unis: l’inflation ralentit en octobre, la consommation toujours solide

13:04 | AFP

Sur un mois, l’inflation est stable, à 0,3%, surprenant les analystes qui s’attendaient à une légère accélération.