Frais de scolarité: c'est moins cher au Québec

Publié le 10/09/2015 à 11:06

Frais de scolarité: c'est moins cher au Québec

Publié le 10/09/2015 à 11:06

Par Julien Abadie

AVEC LA PRESSE CANADIENNE - Les étudiants universitaires du Québec continuent de payer les frais de scolarité les plus bas au pays avec ceux de Terre-Neuve-et-Labrador, rapporte Statistique Canada (rapport complet téléchargeable en haut à gauche de cette page).


Selon l'agence gouvernementale, «les étudiants canadiens inscrits à temps plein à un programme de premier cycle ont payé en moyenne 3,2 % de plus cet automne en droits de scolarité pour l'année universitaire 2015-2016 qu'ils ne l'ont fait un an plus tôt. Cette augmentation est légèrement inférieure à celle de 3,3 % qui a été observée en 2014-2015.»


Statistique Canada précise que pour l'année scolaire 2014-2015, ces frais atteignaient en moyenne 2740 $ au Québec et 2660 $ à Terre-Neuve-et-Labrador, les deux provinces les moins chères du pays. Pour l'année scolaire 2015-2016, l'agence prévoit qu'ils demeureront les mêmes à Terre-Neuve-et-Labrador et devraient atteindre 2799 $ au Québec.



Tout à l'opposé, c'est en Ontario que ces frais sont les plus élevés, toujours pour les étudiants à temps plein au premier cycle, soit 7562 $ pour l'année scolaire 2014-2015 et 7868 $ pour l'année scolaire qui vient de commencer.


Au Nouveau-Brunswick, ces frais sont assez élevés aussi, soit 6298 $ en 2014-2015 et 6353 $ en 2015-2016. Les droits de scolarité ont été gelés au Nouveau-Brunswick, sauf pour quelques programmes, ce qui résulte en une faible hausse de 0,9 pour cent, note Statistique Canada.


Pour les étudiants des deuxième et troisième cycles également, le Québec et Terre-Neuve-et-Labrador affichent les frais de scolarité les plus bas au pays.


Des frais très variables en fonction des filières


Statistique Canada précise que «Tous les programmes de premier cycle ont connu des augmentations des droits de scolarité, allant de 2,2 % en éducation et en sciences infirmières à 5,0 % en génie.»


Dans le détail, on constate que les frais sont très variables en fonction des filières d'étude. Là où un étudiant en dentisterie dépensera en moyenne 18934$ pour son année de premier cycle, celui qui choisira le domaine de l'éducation ne dépensera que 4581$.



Sans surprise, le droit (10983$), la médecine (13416$) et la pharmacie (11723$) sont les autres domaines d'étude les plus onéreux. De l'autre côté du spectre, hormis l'éducation, c'est clairement en art (5351$), sciences humaines (5368$), sciences sociales (5436$) sciences infirmières (5427$) et agriculture (5520$) que les études sont les moins chères.


Statistique Canada précise que «tous les programmes de premier cycle ont connu des augmentations des droits de scolarité, allant de 2,2 % en éducation et en sciences infirmières à 5,0 % en génie.»


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre

Sur le même sujet

Pourquoi le changement climatique menace les investisseurs

18/05/2019 | François Normand

ANALYSE - La Banque du Canada met en garde les investisseurs contre les actifs échoués ou Stranded Assets.

Les ventes des grossistes canadiens ont avancé de 0,3% en février

Les économistes s’attendaient en moyenne à un gain de 0,1 % pour ce mois.

À la une

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

BILAN. Quels sont les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la dernière semaine?

Transat: je ne pleurerai pas...

BLOGUE INVITÉ. On a fait grand cas de l'entente de négociations exclusives de 30 jours entre Transat et Air Canada.

La conviction d'investir à long terme

BLOGUE INVITÉ. Investir peut ressembler à un tour de montagnes russes. Il est important de tenir le coup.