Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Est-ce possible de constituer un REER d’un million de dollars?

Morningstar|Mis à jour le 16 avril 2024

Est-ce possible de constituer un REER d’un million de dollars?

Plus vous commencez à investir tôt, plus vos investissements seront cumulés. (Photo: 123RF)

C’est la saison des REER, ce qui veut dire que beaucoup d’entre nous essaient de bourrer d’argent nos comptes de retraite au maximum. Mais c’est aussi un bon moment pour regarder l’ensemble de nos objectifs de retraite pour nous assurer que notre épargne est sur la bonne voie.

Alors que certaines personnes mettaient de l’argent de côté dans leur régime enregistré d’épargne-retraite (REER), elles passaient un moment à rêvasser sur le moment où elles prendraient leur retraite. Ce qu’elles ont aussi à l’esprit, c’est combien d’argent il leur faudra. À présent, leurs aspirations s’élèvent à un REER d’un million. Si vous y pensez aussi, vous vous demandez probablement comment y arriver.

Cela peut sembler impossible, surtout si vous espérez économiser un million de dollars en liquide quelque part. Votre objectif sera plus réaliste si vous décidez d’économiser ce million en 30, en 40, ou, si vous avez eu la chance de commencer tôt, en 50 ans.

Juste une petite remarque quand même pour commencer: si votre tranche d’imposition est basse, un compte d’épargne libre d’impôt, ou CELI, pourrait être une meilleure solution qu’un REER.

«La raison, c’est que votre cotisation vous permettra d’économiser sur vos impôts, mais vos retraits seront imposables. Plus votre tranche d’imposition est élevée aujourd’hui et plus elle est basse dans l’avenir, plus c’est avantageux», explique le planificateur financier agréé Jason Heath, directeur général d’Objective Financial Partners.

 

Combien pouvez-vous économiser?

Le maximum que vous puissiez cotiser à un REER en 2022 est de 18% de votre revenu gagné, jusqu’à un maximum de 30 870 $. Ça paraît beaucoup surtout si votre salaire n’est pas très élevé. Toutefois, la bonne nouvelle c’est que nul ne vous force à économiser autant par an, surtout si vous débutez à peine.

Plus vous commencez à investir tôt, plus vos investissements seront cumulés (votre argent va augmenter exponentiellement). Jason Heath vous recommande, selon votre tolérance au risque, d’investir de façon aussi dynamique que possible si vous avez beaucoup de temps devant vous, de façon à maximiser vos rendements à long terme.

«Si quelqu’un veut économiser 1 million de dollars de nos jours d’ici l’âge de 65 ans, avec une inflation estimée à 2% par an, plus il commence tôt et mieux ça vaut, dit Jason Heath. Une personne de 25 ans aura besoin d’économiser environ 1157$ par mois si le rendement de cette épargne est de 6% par an. Il faudra sans doute pour cela un portefeuille dynamique à coûts peu élevés. À l’âge de 35 ans, il faudra économiser environ 1859$ par mois. Et à 45 ans, environ 3277$. Tout cela pour dire que plus on attend, moins on profite du cumul de ses placements.»

Si un rendement de 6% ne vous convient pas, vous pouvez choisir une estimation plus prudente de 5% ou 5,5%, mais dans ce cas, vous devrez économiser davantage chaque mois.

 

Une contribution de l’employeur

Il se peut que vous ayez une autre grosse corde à votre arc, soit une contribution de votre employeur. En effet, de nombreux employeurs canadiens offrent une contrepartie au REER de leurs employés. Disons par exemple que votre employeur contribue à concurrence des premiers 5% de votre cotisation au REER. Cela veut dire que si vous économisez au moins 5% de votre salaire (3000$ si votre salaire de base est de 60 000$), votre employeur vous donnera un autre 3000$. Cela veut dire que vous aurez à économiser 3000$ de moins par an pour en arriver au total approximatif que vous voulez atteindre.

Jason Heath ajoute que si vous avez une quelconque contribution de contrepartie de votre employeur pour un REER de groupe ou un régime de pension à cotisations déterminées, c’est de l’argent gratuit que vous devriez essayer de maximiser.

 

Un million de dollars, est-ce que ça suffit?

Malheureusement, la réponse est «ça dépend». C’est un montant considérable, beaucoup plus que l’argent dont la plupart des gens disposent quand vient le moment de la retraite.

Mais si votre retraite est dans plusieurs dizaines d’années, l’inflation se met de la partie, et vous pourriez trouver qu’un million de dollars n’est tout simplement pas une somme énorme.

«Un million de dollars peut être plus que suffisant pour prendre sa retraite dans certains cas, et vraiment pas dans d’autres, détaille le planificateur financier. Il y a de nombreux facteurs qui entrent en ligne de compte.»

Il donne l’exemple de quelqu’un qui prend sa retraite à 40 ans et pour qui le million ne sera sans doute pas suffisant par rapport à quelqu’un qui la prend à 70 ans.

«L’espérance de vie est aussi quelque chose d’important, ajoute-t-il. Certains retraités en bonne santé dont la famille a une bonne longévité peuvent vivre jusqu’à plus de 90 ans. D’autres, qui ne s’attendent peut-être pas à avoir une retraite aussi longue, n’ont sans doute pas besoin d’avoir économisé une telle somme.»

De plus, les intéressés peuvent avoir d’autres sources de revenu, comme une pension.

«Si quelqu’un a un million de dollars d’économisé et un régime de retraite à prestations déterminées qui lui versera un revenu mensuel, il sera en meilleure position qu’un retraité sans pension», poursuit Jason Heath.

D’autres facteurs sont à considérer, comme des dettes qui se prolongent jusqu’après la retraite, le choix préparé d’un logement plus petit ou l’attente d’un héritage ainsi que la tolérance au risque de placement.

«Un investisseur qui a un portefeuille entièrement constitué d’actions devra probablement économiser moins qu’un investisseur dans des CPG (Certificats de placement garanti)», explique le planificateur.

N’oubliez pas non plus qu’en général, l’objectif de la retraite est de maintenir son train de vie, plus ou moins certaines dépenses. Habituellement, les nouveaux retraités aiment bien dépenser davantage pour des choses comme les voyages, avant de réduire leur train de vie. De nombreuses personnes se concentrent sur le remplacement de 80% de leur dernier salaire. De plus, au Canada, nous avons la chance de bénéficier du soutien du gouvernement par le RPC/RRQ et la SV.

Enfin, on peut continuer à travailler au cours de la retraite comme consultant ou même dans l’économie des petits boulots. Toutes choses considérées, vous pourriez être amené à repenser si ce million de dollars est la somme qu’il vous faut.

 

Est-ce qu’une maison, ça compte?

Un gros bonus pour les récents retraités au Canada est la grosse augmentation des prix de l’immobilier. Cet avantage ne s’appliquera sans doute pas à ceux qui comptent prendre leur retraite dans 40 ans.

«Le marché de l’habitation joue sur l’épargne-retraite de plusieurs façons, ajoute Jason Heath. Les jeunes qui dépensent trop d’argent dans l’immobilier n’ont peut-être pas assez d’argent qui reste pour économiser en vue de leur retraite. Cela veut dire que leur maison est peut-être leur investissement principal.»

Le planificateur financier perçoit un problème avec cette approche. «Le hic, c’est qu’on a toujours besoin de vivre quelque part. Si l’on ne compte pas réduire significativement la taille de son logement ou déménager dans une ville moins chère, emprunter de l’argent sur sa maison au cours de sa retraite peut être la seule façon d’engager sa maison dans son revenu-retraite.»

Pour certaines personnes près de la retraite, le choix d’une habitation plus petite peut accélérer le processus. «Pour les personnes âgées qui sont dans cette situation, la récente augmentation du prix des habitations peut assurer un bon coussin ou permettre de considérer d’autres options comme l’achat d’un condo dans le Sud ou une aide financière apportée aux enfants ou petits-enfants.»

 

Gardez l’œil sur les frais

Comme toujours, rappelez-vous que les frais, ça compte.

«En termes monétaires, une somme de 1000 $ investie dans l’indice en 1998 se traduit par une valeur de portefeuille de 4 500 $ après 20 ans si aucuns frais n’en sont déduits, mais de seulement 3000$ avec des frais de 2%», prévient Ian Tam, directeur de la recherche sur les placements à Morningstar Canada.

En termes de pourcentages, après 10 ans, l’impact de 2% de frais se traduit par une diminution de 18% du patrimoine. Après 20 ans, cet écart gonfle jusqu’à atteindre 33%. Ian Tam recommande donc de faire preuve de diligence et de bien surveiller les frais vous payez parce qu’ils interviennent au détriment du patrimoine avec lequel vous finirez.

Au fond, économiser un gros montant pour votre retraite n’est pas une chose impossible. Bien sûr, ça peut être difficile, surtout aux premiers stades d’une carrière, quand les revenus sont plus bas. Certaines personnes n’y arriveront pas, mais pour d’autres, la tâche sera peut-être plus facile qu’il n’y paraît.