Déclarez maintenant quitte à payer plus tard

Publié le 27/03/2010 à 00:00

Déclarez maintenant quitte à payer plus tard

Publié le 27/03/2010 à 00:00

Par André Dubuc

Les particuliers doivent obligatoirement payer leurs impôts dus au plus tard le 30 avril. Sinon, ils s'exposent à des intérêts, en plus d'une pénalité pour production tardive de la déclaration de revenus. En 2008, 340 293 québécois n'avait pas remis leur déclaration d'impôt de 2007 à temps auprès de Revenu Québec.

Au fédéral comme au provincial, le contribuable salarié qui omet de remettre sa déclaration devra payer des intérêts sur la somme due au fisc au taux prescrit de 5 % (sur une base annuelle), auquel s'ajoute une pénalité de 5 % plus 1 % par mois entier de retard, pour un maximum de 12 mois. Exemple : si vous devez 1 000 $ au fisc et que vous effectuez votre paiement le 1er août, votre retard vous coûtera 95,11 $ (15,11 $ de frais d'intérêt + 80 $ de pénalité). Notez que les frais d'intérêt sont calculés quotidiennement.

" Afin qu'ils n'aient pas à payer la pénalité pour déclaration tardive, je conseille à mes clients de produire leur déclaration à temps, même s'il n'ont pas d'argent pour payer les impôts dus ", dit Éric Boutin, comptable général agréé et planificateur financier.

À ses clients travailleurs autonomes, Josée Jeffrey, fiscaliste et planificatrice financière chez Focus Retraite et Fiscalité, suggère de signer un chèque le 30 avril, quitte à produire la déclaration plus tard, car les contribuables qui déclarent un revenu d'entreprise ont jusqu'au 15 juin pour soumettre leur déclaration. L'impôt est dû le 30 avril.

Si un travailleur autonome doit 1 000 $ au fisc au 30 avril et qu'il remet sa déclaration le 15 juin, il devra payer le solde dû, plus les intérêts de 5 % pour la période du 1er mai ou 15 juin. Toutefois, il ne devra pas payer de pénalité pour déclaration tardive.

À la une

«On réinvestit dans la croissance pour capter les occasions qui se multiplient», Patrick Decostre, PDG de Boralex

Patrick Decostre, PDG de Boralex, a répondu à nos questions sur ses nouvelles orientations stratégiques et financières.

Boralex veut doubler sa puissance d'ici 2025, et encore d'ici 2030

Cette croissance se fera d’abord par la multiplication de son empreinte dans le solaire et aux États-Unis.

Boralex se lance dans le partage de terrains pour le solaire

14/06/2021 | François Normand

Comme les terrains sont rares, le producteur d'énergie verte se lance dans l’agrivoltaïsme avec la française Sun’Agri.