43 conseils pour réduire vos impôts

Publié le 16/03/2013 à 00:00, mis à jour le 25/03/2013 à 13:36

43 conseils pour réduire vos impôts

Publié le 16/03/2013 à 00:00, mis à jour le 25/03/2013 à 13:36

Par Dominique Froment

Année après année, nos stratégies pour payer moins d'impôt remportent un grand succès auprès de nos lecteurs. Facile à comprendre : une trentaine de minutes de lecture peut vous faire économiser des centaines de dollars, voire plus. Pierre Jones, associé en fiscalité de Raymond Chabot Grant Thornton, nous a aidé à mettre à jour les montants, à retirer les mesures fiscales désuètes et à ajouter celles qu'il estime appropriées. Les nouvelles mesures introduites en 2012 font l'objet d'un texte que vous pouvez consulter à la page suivante.


PROFESSIONNELS ET TRAVAILLEURS AUTONOMES


1 Si vous avez un bureau à domicile, vous pouvez en déduire le coût de maintien (une partie proportionnelle du loyer ou de l'hypothèque et du chauffage, la papeterie, les télécommunications, etc.). Et n'oubliez pas les frais de représentation. La partie proportionnelle est habituellement calculée en fonction du nombre de pièces et de pieds carrés de la maison réservés à la fonction de bureau.


2 Assurez-vous d'avoir les documents justifiant le pourcentage d'utilisation de votre automobile à des fins d'affaires. En effet, les vérifications fiscales sont fréquentes pour ce type de dépenses. Il est à noter que les déplacements à partir du domicile jusqu'au lieu d'affaires ne sont normalement pas considérés comme des déplacements à des fins d'affaires.


3 Ne déduisez pas vos cotisations professionnelles dans le calcul du revenu d'entreprise au Québec, puisque ces dépenses ne sont pas déductibles du revenu, mais permettent de réclamer un crédit d'impôt.


4 Déduisez en totalité du revenu d'entreprise, dans la déclaration de revenus du Québec, les frais de représentation que sont des abonnements admissibles, c'est-à-dire constitués d'au moins trois événements présentés au Québec, comme des concerts d'orchestre symphonique, d'ensemble de musique classique ou de jazz, des représentations d'opéra, des spectacles de danse et des pièces de théâtre. Au fédéral, ces dépenses sont déductibles à seulement 50 %.


5 Il est important de bien «qualifier» vos dépenses. Les dépenses qui peuvent être capitalisées, comme l'achat d'un véhicule, donnent droit à un amortissement de la valeur sur un certain nombre d'années. Le taux de capitalisation varie selon l'équipement. Les dépenses courantes, comme la papeterie et les télécommunications, sont déductibles du revenu de l'année en cours.


INVESTISSEURS


6 Pour vos placements qui ne sont pas enregistrés dans un REER ou un CELI, n'oubliez pas de déduire tous les frais admissibles : les frais de gestion et même les intérêts d'un prêt à des fins d'investissement. De plus, lorsque vous achetez des obligations, vous payez au vendeur une partie du taux d'intérêt inscrit. Ces frais sont déductibles à 100 %.


7 Prenez le temps de bien distinguer les types de revenu que vous tirez de vos différents placements, car ils ne sont pas tous imposés de la même façon. Les dividendes provenant des actions que vous détenez sont imposables au taux maximum de 36,4 % pour les dividendes ordinaires et de 32,8 % pour les dividendes déterminés. Le gain en capital est imposé à 50 %, tandis que les intérêts sont totalement imposables. Sachez aussi que, selon certains facteurs, il est possible que les revenus de vos placements soient considérés comme des revenus d'entreprise (une fréquence élevée de transactions, votre profession et le temps que vous y consacrez, votre intention de départ, etc.). Pour éviter que ces revenus soient totalement imposés, vous pouvez utiliser l'article 39(4) de la Loi de l'impôt sur le revenu et requalifier les revenus provenant des titres canadiens (actions, obligations), en excluant les options.


8 Vos placements vous ont occasionné des pertes cette année ? Vous pouvez appliquer ces pertes sur les gains en capital des trois dernières années pour diminuer vos impôts. N'oubliez pas ! Si vous avez subi des pertes par le passé, utilisez-les pour réduire vos gains imposables de cette année.


RETRAITÉS


À suivre dans cette section


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

À la une

Nous sommes vulnérables à une nouvelle crise financière

23/03/2019 | François Normand

ANALYSE - «Sommes-nous plus en sécurité qu'en 2008? Oui, mais nous ne le sommes pas assez.» - Christine Lagarde du FMI.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

22/03/2019 | Martin Jolicoeur

BILAN. Quels sont les titres qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la dernière semaine?

Bourse: que penser du nouveau signal de récession?

BLOGUE. Le risque de récession augmente, mais le signal de l'inversion des taux divise encore les financiers.