Un peu moins de 20% des Québécois n'ont pas de «revenu viable»

Publié le 18/11/2020 à 08:31

Un peu moins de 20% des Québécois n'ont pas de «revenu viable»

Publié le 18/11/2020 à 08:31

Par La Presse Canadienne

L’IRIS estime que ce sont 1,4 à 1,6 million de Québécois qui n'ont pas eu une «vie exempte de pauvreté» en 2017. (Photo: 123RF)

De 17 % à 19 % des Québécois n’atteindraient pas un seuil de « revenu viable » pour leur permettre de vivre dignement, estime l’IRIS, dans sa plus récente étude sur le sujet.

L’Institut de recherche et d’informations socio-économiques, qui publie régulièrement des études sur le seuil de « revenu viable », a cette fois estimé le nombre de personnes au Québec qui ne toucheraient pas ce niveau de revenu, qui permet d’avoir « une vie exempte de pauvreté ».

Et sa conclusion est qu’en 2017, de 17 % à 19 % des Québécois, soit 1,4 à 1,6 million d’entre eux, vivaient sous ce seuil.

Cet indice de « revenu viable » dont se sert l’IRIS est plus élevé que la Mesure du panier de consommation (MPC),  dont se sert le gouvernement du Canada et qui est basée sur le coût d’un panier de biens et services, comprenant la nourriture, les vêtements, le transport, le logement et d’autres dépenses de base.

L’IRIS, elle, se sert d’un seuil de « revenu viable » qui suppose un revenu plus élevé que la MPC, qui permet d’avoir « une vie, qui permet de faire des choix, qui permet de répondre aux imprévus, une vie qui est digne », a résumé en entrevue la coauteure de l’étude et chercheuse à l’IRIS, Ève-Lyne Couturier.

Ce seuil de revenu viable était en 2017, pour une personne seule à Montréal, de 24 962 $ et, pour une famille de quatre personnes à Montréal, de 52 745 $.

Ces personnes sous le seuil de revenu viable sont des personnes âgées qui n’ont que les régimes publics comme revenu, par exemple, ou les prestataires de l’aide sociale, et même des gens qui travaillent au salaire minimum ou à temps partiel, a signalé Mme Couturier.

« Pour une personne qui travaille au salaire minimum, bien on n’atteint pas le revenu viable. Il faut travailler à temps plein à 18 $ de l’heure pour pouvoir avoir un revenu viable à Montréal », a relevé Mme Couturier.

Le salaire minimum au Québec est de 13,10 $ l’heure.

Comment améliorer le sort de ces personnes ? Diverses options s’offrent aux gouvernements: hausser le salaire minimum, hausser les prestations d’aide sociale, augmenter les prestations de base des personnes de 65 ans et plus, énumère Mme Couturier.

 


image

DevOps

Mercredi 09 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 26 janvier


image

Sommet en finance

Jeudi 11 février


image

Contrats publics

Mardi 09 mars

Sur le même sujet

Le fractionnement de revenus dans la famille, et ça continue!

26/01/2018 | Dany Provost

BLOGUE. Comment le gouvernement fédéral a «limité» le recours au fractionnement de revenu entre membres d'une famille?

«Oubliez Netflix, le problème vient de nos gouvernements»

04/10/2017 | Martin Jolicoeur

Le patron du CQCD ne mâche pas ses mots ce mercredi pour appeler à la mobilisation de toutes les industries.

À la une

À surveiller: Empire, Air Canada et Ballard

08:09 | Catherine Charron et Stéphane Rolland

Que faire avec les titres d’Empire, Air Canada et Ballard? Voici quelques recommandations d’analystes.

Element AI vendue à la société américaine ServiceNow

Mis à jour il y a 31 minutes | Denis Lalonde

Element AI est vendue à la société américaine ServiceNow pour un montant qui n'a pas été dévoilé.

Jean-François Gagné: les succès de nos clients doivent passer «de l'anecdotique à quelque chose de systématique»

Édition du 11 Mars 2020 | Denis Lalonde

Q&R. Entreprise phare du savoir québécois en intelligence artificielle (IA) pour les uns. Aspirateur de personnel...