Protection du dossier de crédit: la victime ne doit pas payer

Publié le 25/08/2020 à 11:12

Protection du dossier de crédit: la victime ne doit pas payer

Publié le 25/08/2020 à 11:12

Par La Presse Canadienne
La tour de Desjardins

Le projet de loi 53 vise à encadrer les agences de crédit, à la suite du scandale du vol de données au Mouvement Desjardins. (Photo: Catherine Charron)

Le consommateur ne devrait pas avoir à payer pour protéger son dossier de crédit.

C’est la position du Parti québécois (PQ) et de l’Office de protection du consommateur (OPC), concernant le projet de loi 53, qui vise à encadrer les agences de crédit, à la suite du scandale du vol de données au Mouvement Desjardins.

L’OPC est venu s’exprimer en commission parlementaire à l’étude du projet de loi mardi matin à l’Assemblée nationale.

En conférence de presse juste avant, le député péquiste Martin Ouellet réclame que le consommateur ne soit pas facturé quand il veut imposer un verrou à son dossier de crédit, c’est-à-dire pour interdire l’accès à ce dossier.

La présidente de l’OPC, Marie-Claude Champoux, a affirmé que le consommateur ne devrait pas avoir à payer pour se prévaloir de ses droits. En outre, des frais qui sont jugés raisonnables par un consommateur peuvent l’être moins pour une autre qui est défavorisée, selon elle.

 


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre


image

Adjointes administratives

Mercredi 14 octobre


image

Femmes Leaders

Mercredi 21 octobre

Sur le même sujet

À la une

Plus de 1000 bars et restaurants recevront la visite de la police

Une vaste opération policière visant plus d’un millier d’établissements titulaires d’un permis d’alcool aura lieu.

L'entente sur la Stratégie nationale de l'habitation bien reçue

L’entente intervenue entre Québec et Ottawa sur la Stratégie nationale de l’habitation ravit la mairesse de Montréal.

Planification de la retraite: l'oeuf ou la poule?

EXPERT INVITÉ. Le budget est-il le point de départ ou la dernière étape de votre exercice de planification?