Prêt-auto à long terme: rouler sur la corde raide

Publié le 28/06/2016 à 09:00

Prêt-auto à long terme: rouler sur la corde raide

Publié le 28/06/2016 à 09:00

Financer une voiture sur 7 ou 8 ans est devenu pratique courante au pays. Or, elle peut vous faire rouler sur la corde raide. Des experts s’en inquiètent.

En 2015, 60% des contrats de financement d’un véhicule neuf au Canada prévoyaient un remboursement s’étirant sur 6, 7 ou 8 ans, révèle une récente enquête de l’Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC). Pourtant, les consommateurs continuent de changer de véhicule tous les quatre ans environ.

Traduction : aveuglés par une mensualité faible qui «rentre» dans leur budget, un nombre croissant d’automobilistes achètent une bagnole trop chère pour eux. Au moment d’en changer, ils sont de plus en plus nombreux à se retrouver avec un capital négatif, soit une voiture de valeur moindre que le montant qu’il leur reste à payer. Le pourcentage d’automobilistes échangeant des véhicules avec un capital négatif a d’ailleurs augmenté de 50 % au cours des 5 dernières années, note l’ACFC.

Une tendance lourde qui fait vivement réagir Éric Brassard, planificateur financier associé chez Brassard, Goulet, Yargeau et auteur de Finance au volant. «Les automobilistes achètent trop cher et vendent trop vite, dit-il. À force de ne considérer que le coût des mensualités, ils ne sont pas conscients du coût réel de leur voiture.»

Et le coût réel peut être assez élevé, merci. Si vous achetez en 2016 une voiture de 25 000$ financée sur 36 mois à 5% d’intérêt, vous paierez près de 2000$ en frais d’intérêt à la fin du terme. Financé sur 7 ans, ce même véhicule générera des intérêts de près de 4700$.

«Petite mensualité ne veut pas dire petit coût. À la fin du prêt, c’est sûr qu’il y aura une balloune à payer.»

Les consommateurs risquent ainsi d’intégrer le solde impayé dans l’achat d’un nouveau véhicule, ce qui les entraîne «dans un cycle de remboursement perpétuel de soldes sur les prêts-autos de véhicules antérieurs», prévient l’ACFC.

Une spirale de l’endettement automobile, quoi.

Jamais sans mon auto

Président de l’Association de protection des automobilistes, George Iny s’inquiète des risques du financement à long terme. En 2015, les Canadiens ont acheté 1,9 million de nouveaux véhicules, un record pour une troisième année consécutive, souligne-t-il. «Tout le monde voit gros actuellement. Mais si les taux d’intérêt augmentent, plusieurs consommateurs se retrouveront dans une situation précaire. Ça risque de frapper fort.»

Les automobilistes passent plus de temps à magasiner le modèle de leur future voiture qu’à calculer son coût réel, poursuit George Iny. «Et s’ils doivent choisir entre payer l’hypothèque ou le prêt-auto, on remarque que plusieurs préfèrent perdre la maison que la voiture!»

Bien sûr, vendeurs et prêteurs profitent – pour l’instant – de la tendance de l’allongement des prêts-auto, disent les deux experts. «Ils sont à la veille de nous vendre une auto à la semaine ou à la minute, mais c’est leur business», dit Éric Brassard.

Finances 101

Selon les deux experts, la mauvaise gestion des finances personnelles est le premier facteur à l’origine de cette situation. «Si on sait que le prêt-auto coûte cher mais qu’on gère les risques en conséquence, notamment en mettant de l’argent de côté, il n’y a pas de problème, affirme Éric Brassard. Mais bien souvent, ce n’est pas le cas.»

Des lacunes de gestion qu’un expert des ventes automobiles – qui préfère garder l’anonymat – juge «sidérantes» et «aberrantes» en cette ère d’abondance de l’information. «Les automobilistes n’achètent pas une voiture : ils achètent une mensualité.»

En 2012, le gouvernement fédéral a réduit la période d’amortissement d’un prêt hypothécaire de 30 à 25 ans afin de freiner l’endettement des ménages, souligne-t-il. Or, une propriété prend généralement de la valeur avec le temps… contrairement à l’automobile.

Éviter les pièges

Soyez conscients des pièges qui vous attendent chez le concessionnaire, conseille Éric Brassard : le parfum enivrant de la voiture neuve, la fébrilité à l’idée d’en devenir propriétaire… ou la pression du vendeur. «Avant d’arriver, sachez ce que vous pouvez vous permettre, tenez-vous-y et ne signez jamais lors d’une première rencontre.»

Pour déterminer le prix qui correspond véritablement à votre budget, négociez d’abord le prix d’acquisition total, incluant les frais et les taxes. Examinez ensuite les différentes options de financement, notamment en utilisant des calculettes comme celles mises au point par ce planificateur financier.

À la une

Bourse: Wall Street clôture en forte hausse, rebond technique dans un marché toujours nerveux

Mis à jour à 17:08 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto enregistre sa meilleure séance en 10 mois.

Un nouveau règlement menace de sortir de Wall Street les sociétés chinoises cotées

16:12 | AFP

La SEC avait averti les sociétés chinoises cotées à Wall Street qu’elles devaient respecter leurs obligations.

Titres en action: Toyota, Severstal, Banque TD, Banque CIBC

Mis à jour à 10:37 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.