Les ventes de génératrices en forte progression


Édition de Octobre 2023

Les ventes de génératrices en forte progression


Édition de Octobre 2023

Par Claudine Hébert

Plus abordables et surtout plus flexibles en matière d’usage, les génératrices portatives ont la côte auprès des Québécois. (Photo: 123RF)

Les forts vents, hiver comme été, les tempêtes de verglas et autres caprices de dame Nature font que nos chaumières sont susceptibles de subir plus de pannes de courant. Conséquemment, les ventes de génératrices de toutes tailles sont en forte progression.

Foi du dernier rapport de Fortune Business Insights, publié en janvier dernier, les ventes de génératrices en Amérique du Nord devraient frôler les 9 milliards de dollars américains d’ici 2030. Un bond de 55%, comparativement au total des ventes enregistrées en 2022.

Ces augmentations n’étonnent pas du tout le directeur du marketing du site Soumissionsmaison.com, Gabryel Laflèche. «Au cours des 12 derniers mois, et plus particulièrement lors du dernier épisode de verglas survenu en avril dernier dans la grande région métropolitaine de Montréal, notre site de références d’experts en rénovation et construction a reçu jusqu’à huit fois plus de demandes que la normale pour des soumissions d’installation de panneau de génératrice, dit-il. D’autres voulaient aussi se renseigner sur les coûts des diverses options d’appareils de secours qu’on retrouve sur le marché.»

 

L’option portative

Plus abordables et surtout plus flexibles en matière d’usage, les génératrices portatives ont la côte auprès des Québécois, rapporte Gabryel Laflèche. Équipés, pour la plupart, d’un réservoir à essence d’une capacité de trois à dix heures selon l’usage, ces appareils de secours produisent suffisamment d’énergie pour préserver la nourriture stockée au réfrigérateur-congélateur. Ils conviennent également pour alimenter un téléviseur et un ordinateur, sans oublier l’indispensable routeur pour le fonctionnement de l’Internet. À moins d’un avis contraire du manufacturier, ces petits modèles ne sont pas recommandés pour alimenter un système de chauffage d’appoint.

Pratique pour la maison — y compris pour le camping —, la génératrice de moins de 2200 watts est la plus accessible dans la catégorie des outils de dépannage portatifs. Ces appareils, dont l’intensité ne dépasse pas 15 ampères, sont vendus entre 400$ et 1000$ dans la plupart des quincailleries de la province. Toutefois, on calcule facilement entre 1200$ et 1500$ si on préfère opter pour un des modèles d’entrée de gamme de certaines grandes marques telles Cummins, Generac, Yamaha et Honda.

«Parce que ces génératrices de grandes marques sont généralement vendues dans les centres de machinerie, leur prix de vente un peu plus élevé va inclure le service de préparation et le partage de précieux conseils facilitant le fonctionnement de l’appareil», avise Pierre Harvey, propriétaire de l’entreprise Génératrice Experts, de Québec, qui distribue les produits Cummins.

Grâce à leur format compact et à leur poids qui ne dépasse pas une vingtaine de kilos, ces petites génératrices peuvent dépanner les occupants d’un appartement ou d’un condo pourvu que les normes de distance émise par la Santé publique soient respectées.

 

Du chauffage svp!

Pour un peu plus d’énergie et surtout pour avoir la possibilité de brancher un appareil de chauffage d’appoint, mieux vaut opter pour une génératrice qui produit au moins 4500 watts, recommande Gabryel Laflèche. Vendus entre 1500$ et 1700$, ces appareils permettent d’alimenter le congélateur, le système d’éclairage et les appareils électroniques. «Ces modèles sont généralement très appréciés en raison de leur système à double alimentation pouvant fonctionner à l’essence et au propane», remarque Pierre Harvey.

Si on souhaite disposer de la plus puissante des génératrices portatives, les modèles de plus de 7500 watts répondent à l’appel. Ces appareils, qui fonctionnent à essence ou au propane, coûtent environ 2000$ (4000$ s’il s’agit d’une grande marque). Grâce à leur capacité d’alimentation d’au moins 39 ampères, ces colosses sur roues (ils pèsent plus d’une soixantaine de kilos) peuvent alimenter les appareils réfrigérants, le poêle, la pompe du puits artésien, un calorifère et même la recharge de la voiture électrique, indiquent nos experts. Seul bémol, le bruit. Produisant de 70 à 90 décibels, ces modèles costauds ont la particularité d’être les plus bruyants parmi les génératrices portatives. Raison pour laquelle on retrouve davantage ces appareils à la campagne.

 

L’option semi-fixe

Mentionnons que de nombreux consommateurs veulent désormais maximiser la connectivité entre leur génératrice portative et les appareils électriques qui se trouvent sous leur toit. «Plusieurs font d’ailleurs installer un panneau de génératrice manuel à l’intérieur de leur demeure», observe Gabryel Laflèche. Ce panneau, dit-il, que l’on ne doit pas confondre avec le panneau électrique, permet de brancher directement l’appareil de secours et d’activer ce dernier en cas de besoin. Il faut prévoir entre 500$ et 1200$ pour cet accessoire. Un montant auquel il faut ajouter les services d’un l’électricien certifié, dont les frais peuvent varier de 500$ à 1000$ selon le taux horaire, le temps de déplacement et la durée des travaux.

«Le temps de pose d’un panneau de génératrice dépend généralement de l’état du panneau électrique principal. Un professionnel aura besoin, en moyenne, de trois à cinq heures pour réaliser le travail», indique le porte-parole de Soumissionsmaison.com. Plus le système électrique de la maison est vieillissant, plus longue sera la tâche, prévient-il. À propos de l’électricien, ce dernier est en mesure de suggérer des types de génératrices et surtout la capacité d’énergie nécessaire pour alimenter les principaux accessoires de la maison. Un avis utile avant d’investir dans un quelconque système de secours.

 

L’option sans souci

La plus coûteuse des formules de dépannage, l’option fixe, gagne elle aussi des adeptes. Parce qu’elle démarre à la seconde où survient une panne de courant, cette génératrice assure un confort et une sécurité d’esprit aux occupants de la maison. «C’est la solution sans souci pour celles et ceux qui travaillent à l’extérieur ou qui voyagent», soutiennent nos experts. D’après le fabricant américain Generac, moins d’une résidence nord-américaine sur 100 (0,63) disposait d’une génératrice fixe dans sa cour il y a 20 ans. Aujourd’hui, c’est plus d’une demeure sur 20 qui opte pour ce type d’installation, remarque le manufacturier.

Cet équipement clé en main exige aisément un investissement de 10 000$ à 20 000$ de la part de son propriétaire. Premier facteur qui gonfle le prix de cette option fixe et automatique : la capacité de l’appareil, qui peut générer entre 7,5 et 20 kilowatts. Une génératrice fixe coûte entre 3000$ et 10 000$ en fonction de la puissance énergétique souhaitée par son utilisateur en cas de panne, soulève Pierre Harvey. S’ajoutent les frais pour la pose d’une dalle de béton afin de loger la génératrice (une centaine de dollars), l’achat d’un panneau automatique ainsi que les coûts de son installation (de 2500$ à 4000$).

La formule fixe inclut également l’installation d’une alimentation au gaz naturel ou au gaz propane (de 2000$ à 4000$) afin d’assurer le démarrage automatique de l’appareil. Des coûts de maintenance annuels d’environ 500$ sont également à prévoir pour le bon fonctionnement du système.

 

D’autres avantages

Ces génératrices autonomes ont l’avantage d’effectuer des autotests chaque semaine afin d’être prêtes à toute éventualité. «Certains modèles (Cummins, Kohler, Generac…) disposent même d’applications mobiles qui permettent de gérer le système de secours et de consulter les avis de maintenance», indique Gabryel Laflèche. Ces machines ont également la particularité d’être moins bruyantes que leurs homologues portatives. La plupart produisent un niveau sonore de l’ordre de 60 décibels, soit l’équivalent d’un climatiseur ou d’une machine à laver, signale-t-il.

Abonnez-vous à notre infolettre thématique:

Finances personnelles — Tous les vendredis

Inspirez-vous des conseils de nos experts en planification financière et de toutes les nouvelles pouvant affecter la gestion de votre patrimoine.

Sur le même sujet

À la une

Mobilité ­Infra ­Québec: un gros bureau de projets, mais sans vision, ni argent

Édition du 22 Mai 2024 | Jean-Paul Gagné

DROIT AU BUT. MIQ ne pourra pas mettre en œuvre des projets, les prioriser et les financer.

Bourse: nouveau record pour le Nasdaq

Mis à jour à 17:31 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a pris 120 points à la clôture.

À surveiller: Héroux-Devtek, Banque TD et Alphabet

Que faire avec les titres Héroux-Devtek, Banque TD et Alphabet? Voici des recommandations d’analystes.