Maîtrisez la chasse aux remises et aux récompenses

Publié le 08/10/2016 à 15:22

Maîtrisez la chasse aux remises et aux récompenses

Publié le 08/10/2016 à 15:22

Par Claudine Hébert

Profitez de la bataille que se livrent les émetteurs de cartes de crédit pour récolter les centaines de dollars qu'engendrent vos dépenses courantes.


Patrick Sojka analyse depuis bientôt dix ans les offres des différents émetteurs de cartes de crédit au pays. Son constat : les promotions et les bonis des cartes de crédit n'ont jamais été aussi généreux. « Plusieurs cartes de crédit sans frais annuels vont offrir 3 %, 4 %, voire jusqu'à 5 % de remises en argent pour séduire de nouveaux clients », observe Patrick Sojka, fondateur du site RewardsCanada. Du jamais vu, précise cet observateur, qui publie chaque année un classement des cartes de crédit les plus généreuses en récompenses et en remises offertes au pays.


Certes, ces promotions de bienvenue ont une durée limitée, qui va de trois à six mois. Il n'empêche, insiste-t-il, des dizaines de cartes exemptées de frais annuels continuent d'accorder une remise de 1 à 1,5 % sur l'ensemble des achats une fois que ces offres sont terminées.


Comment s'y retrouver ?


Outre le classement de RewardsCanada (un site en anglais), il existe sur le Web des outils pour sélectionner la ou les cartes de crédit qui vous conviennent le mieux. Un des plus complets, et régulièrement mis à jour, est l'outil de Ratehub (ratehub.ca). « Il suffit d'indiquer vos préférences ainsi qu'une estimation de vos dépenses mensuelles, et en un seul clic, l'outil dresse une liste des cartes les plus généreuses en récompenses pour la première année et les années suivantes », dit Idriss Bouhmouch, directeur du développement des affaires chez Ratehub.


Mine de rien, plus d'une trentaine de cartes sans frais annuels (ou avec exemption de frais pour la première année) rapportent plus de 100 dollars de récompenses par an si vous dépensez au moins 1 000 dollars par mois. Si vos factures d'épicerie, d'essence, de téléphonie et de restaurants vous coûtent plus de 1 500 dollars par mois, vos récompenses doublent aisément à 200 dollars par an. Elles peuvent même atteindre plus de 600 dollars.


Qui peut en profiter ?


Les consommateurs qui paient leur solde mensuel en totalité. D'après les statistiques, seulement 56 % de la population canadienne a cette discipline. « Les chasseurs de remises et de récompenses doivent être disciplinés pour que les retours d'argent ne s'envolent pas en frais de retard », indique Jean-Maximilien Voisine, fondateur du site et blogue Milesopedia. Ce site francophone est un des rares au Québec à traiter des avantages de la chasse aux milles dans l'univers des cartes de crédit. Les travailleurs autonomes qui cumulent de nombreuses dépenses et les grands voyageurs sont parmi les consommateurs les plus choyés par les multiples offres des cartes de crédit, soutient Jean-Maximilien Voisine.


Trois cartes plutôt qu'une


Wal-Mart boude désormais Visa, Costco n'accepte que MasterCard, certains commerçants refusent American Express. Les chasseurs de remises et de récompenses sont unanimes : il faut une carte de chacun des trois principaux émetteurs pour maximiser le rendement de chaque dollar de vos dépenses courantes. Pourquoi ? D'abord, parce que la carte American Express est en général la plus généreuse en matière de bonis et de remises et sur le plan des programmes de parrainage. Le hic ? Près d'un commerçant sur cinq n'accepte pas la carte Amex en raison de ses frais de transaction élevés. Que choisir entre Visa et MasterCard, les deux leaders du marché ? « Ayez en poche la carte la plus payante en remises de chacun de ces émetteurs », conseille Patrick Sojka.


Un exemple de duo profitable ? La combinaison de la Visa Momentum Scotia et de la MBNA World Elite MasterCard, deux cartes exemptées de frais annuels la première année. La Visa de Scotia accorde une remise de 4 % pour chaque dollar dépensé à l'épicerie et à la station d'essence. Pour sa part, la carte MBNA vous permet d'obtenir une remise de 2 % pour tous les autres achats.


Fidélité, quelle fidélité ?


N'hésitez pas à sélectionner des cartes de crédit de concurrents de votre institution financière. Si vos dépenses courantes sont importantes, négociez une exemption de frais annuels, suggère Jean-Maximilien Voisine. « Si la réponse est négative, annulez votre carte avant la date d'anniversaire et recherchez-en une autre sans frais annuels », poursuit-il.


Soyez à l'affût des promotions


Les promotions de bienvenue peuvent varier entre l'offre qui paraît sur le site Web de l'émetteur, l'offre exclusive reliée à un partenaire, et l'offre qu'on vous fait au comptoir de l'institution financière, souligne Patrick Sojka. En août dernier, note-t-il, la carte BMO Air Miles Mastercard proposait deux offres de bienvenue différentes sur le Web, la première, une prime de 500 milles Air Miles au premier achat, et la seconde, le double de milles Air Miles par tranche de 20 dollars dépensés (soit deux plutôt qu'un) pendant les six premiers mois.


Et votre dossier de crédit dans tout ça ?


Tant que le solde de vos cartes de crédit est payé en totalité chaque mois, la multiplication de cartes ne nuit pas en soi à votre dossier de crédit, maintient Jean-Maximilien Voisine. Ce dernier a possédé plus de 30 cartes de crédit différentes au cours des cinq dernières années sans que son dossier de crédit ne soit entaché.


En fait, prévient-il, c'est votre pointage de crédit, une note qui se situe entre 300 et 900 points, qu'il faut surveiller. Aux yeux des institutions financières, un pointage sûr se situe au-dessus de 700 points. Vous pouvez obtenir votre score auprès d'Equifax ou de TransUnion pour un peu moins de 20 dollars. « Des demandes à répétition de cartes de crédit peuvent vous faire perdre des dizaines de points. L'automne dernier, après cinq demandes de cartes de crédit différentes, mon score est tombé d'une trentaine de points, à 724. J'ai regagné ces points perdus après trois mois », explique Jean-Maximilien Voisine.


Payer le solde de ses cartes quelques jours à l'avance et limiter l'utilisation de son crédit à 30 % du total de l'ensemble des limites consenties constituent des facteurs qui améliorent le score de crédit.


Selon ce chasseur de milles, il faut tout de même prendre quelques précautions. Si vous prévoyez d'effectuer un prêt majeur tel que l'achat d'une voiture ou de négocier un prêt hypothécaire, il serait sage de cesser les demandes de cartes trois mois avant de le faire. « Il vous faudra sans doute expliquer au conseiller qui analyse votre dossier la raison des multiples cartes associées à votre nom. Une fois le prêt accordé, vous pourrez reprendre votre chasse. »


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Où la bière est-elle la plus abordable sur Terre?

29/01/2019 | Olivier Schmouker

CHRONIQUE. Je paye ma tournée à celui ou celle qui trouvera la bonne réponse avant de cliquer!

Les Canadiens gaspillent plus de nourriture qu’ils n’en consomment

L’étude conclut que 58 % de la production alimentaire canadienne est gaspillée.

À la une

Immobilier: les Chinois supplantent les Français et Américains

En forte croissance depuis quelques années, les investisseurs chinois dépassent maintenant les français à Montréal.

À la une: Montréal est «hot» en immobilier. Trop?

Édition du 23 Mars 2019 | Les Affaires

En manchette cette semaine, Montréal est «hot» en immobilier. Trop?

Les ventes de maisons de luxe ont grimpé à Montréal, selon Sotheby's

À Calgary, Vancouver et dans le grand Toronto, le nombre de vente a plutôt chuté.