Les ventes d'automobiles ont baissé de 19,7% au Canada en 2020

Publié le 06/01/2021 à 19:02

Les ventes d'automobiles ont baissé de 19,7% au Canada en 2020

Publié le 06/01/2021 à 19:02

Par La Presse Canadienne

(Photo: 123RF)

Environ 1,54 million d’automobiles et de véhicules utilitaires légers ont été vendus au Canada en 2020, un recul de 19,7 % par rapport aux ventes de 2019 qui les ramènent à leur plus faible niveau depuis 2009, a indiqué mercredi DesRosiers Automotive Consultants. 

Les ventes de véhicules ont reculé de 2,6 % en décembre 2020 par rapport au même mois en 2019, a précisé la firme de consultants, ce qui place les concessionnaires face à leur plus forte baisse annuelle depuis 1982. 

DesRosiers admet cependant que la situation aurait pu être pire, étant donné que les ventes ont chuté de 75 % en avril, au début de la pandémie de COVID-19. 

Selon l’associé directeur de la firme Andrew King, les hauts et les bas du marché de l’automobile l’année dernière étaient à couper le souffle, mais la situation n’était pas aussi grave que plusieurs observateurs de l’industrie le craignaient au printemps. 

Les véhicules utilitaires légers ont représenté l’an dernier 79,9 % de toutes les ventes de véhicules au Canada, un record, alors que davantage de consommateurs ont délaissé les automobiles. 

Ford du Canada a vendu 239 368 véhicules au pays l’an dernier, conservant le titre du constructeur ayant vendu le plus de véhicules, même s’il en a vendu presque 50 000 de moins qu’en 2019. 

 

Sur le même sujet

É-U: nouveau recul des commandes de biens durables en octobre

24/11/2021 | AFP

Les commandes de biens durables ont baissé de 0,5% par rapport à septembre. Les analystes tablaient sur un rebond.

Canada: recul de 0,6% des ventes au détail en septembre

En septembre, les ventes ont diminué dans 7 des 11 sous-secteurs, lesquels représentaient 63,5% du commerce de détail.

À la une

Mini-budget Girard: un exercice d'équilibriste

Mis à jour le 27/11/2021 | Jean-Paul Gagné

CHRONIQUE. Éric Girard avait raison d’afficher un large sourire quand il a présenté son mini-budget.

Négocions un Buy North American, ça presse!

27/11/2021 | François Normand

ANALYSE. Le nationalisme économique et le protectionnisme aux É.-U. sont là pour de bon. Il faut un «game changer».

Que la politique s'occupe mieux de nous!

COURRIER DES LECTEURS. Le taux de participation, je l’ai aussi en travers de la gorge! Mais pas pour les mêmes raisons…