L'art d'épargner sur un coup de tête

Publié le 27/11/2014 à 13:39, mis à jour le 30/11/2014 à 06:52

L'art d'épargner sur un coup de tête

Publié le 27/11/2014 à 13:39, mis à jour le 30/11/2014 à 06:52

Les acheteurs compulsifs n’ont pas la vie facile de nos jours. En deux clics, ils peuvent littéralement se vider les poches. Ces deux mêmes clics leur permettent maintenant le contraire : l'épargne impulsive. Survol d'un nouveau phénomène.

Qu'il s'agisse de services complets de conseils financiers en ligne comme Betterment ou d'applications pour téléphones intelligents, les utilisateurs des banques s’attendent maintenant à pouvoir effectuer des transactions instantanées, sans avoir à prendre un rendez-vous avec leur institution financière.

C’est sur ce constat que Desjardins a lancé une toute nouvelle application pour attirer les adeptes du mobile âgés de 18 à 35 ans. L’application proposée, Hop-Ép@rgne, réunit deux qualités recherchées par les utilisateurs de cette tranche d’âge: c'est rapide et c'est le fun.

Son fonctionnement est simple. À l’aide de leur appareil iOS ou Android, les membres doivent télécharger l’application complète de Desjardins à laquelle on a ajouté Hop-Ép@rgne. À la première utilisation, ils doivent choisir une catégorie de projet et un objectif, puis le compte duquel proviendront les fonds.

Par exemple, si un utilisateur choisit à titre de projet un voyage en Namibie, et fixe son objectif à 3 500 $, chaque fois qu’il virera un montant (5 $ minimum par transaction), il pourra voir combien de clics il lui reste pour réaliser son objectif, où en est rendu l’avion qui le transportera et la température qu’il y fait actuellement. Une façon concrète et divertissante de voir son projet « se rapprocher ».

Tout ça est bien beau, mais est-ce que ça marche vraiment?

« Depuis la sortie de l’application en avril 2014, on compte 40 000 utilisateurs et 200 000 virements, ce qui représente en chiffres 30 millions d’épargne », soutient Francine Blackburn, conseillère aux relations publiques à Desjardins. En moyenne, les gens virent 100 $ par transaction.

Des statistiques fort intéressantes, surtout lorsqu’on sait que le taux d'épargne personnelle au Canada était très bas en 2013 : soit 3,9 %.

L’innovation a d’ailleurs valu à Desjardins la troisième place à un événement d'envergure internationale organisé par Efma et Accenture et qui regroupe 3 300 organisations du secteur financier provenant de plus de 130 pays.

D’autres outils d’épargne instantanés

Si on n’est pas membre de Desjardins, d’autres services permettent une épargne instantanée.

L’application Petits compromis de Tangerine (anciennement ING Direct) permet de transférer les petits montants qu’on économise en faisant le choix de ne pas dépenser. On se passe de son traditionnel café Starbucks ce matin? Bing! On épargne 6$ en contre-partie. L'application joue donc sur le principe de la gratification: on se récompense d’avoir résisté à la tentation de dépenser.

Aux États-Unis, SavedPlus offre une application très intéressante qui fonctionne avec plus de 3 500 banques et coopérative de crédits. Ici, ce sont les achats qui sont le moteur de l’épargne. Chaque fois qu’un utilisateur effectue un achat du type mentionné dans l’application, un pourcentage prédéterminé est automatiquement transféré dans un compte épargne.

Si on se fie au succès que connaît Desjardins avec son application chez nous, il est à prévoir que ces services d’épargne instantané se multiplieront comme des champignons. Un effet sur l’épargne qui sera loin d’être dangereux.

 


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

Bourse: Wall Street en zone de correction

Mis à jour à 16:53 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de New York a chuté de plus de 10% depuis ses récents sommets historiques.

Titres en action: Banque TD, WSP, Google, AB InBev...

06:53 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Les marchés se dirigent vers leur pire semaine depuis 2008

14:14 | AFP

Tokyo a donné le la avec une chute de plus de 2 % face aux menaces grandissantes que fait peser la crise sanitaire.