Hydro-Québec: hausse des tarifs de 2,9%. Vraiment?

Publié le 31/03/2015 à 08:00, mis à jour le 31/03/2015 à 12:18

Hydro-Québec: hausse des tarifs de 2,9%. Vraiment?

Publié le 31/03/2015 à 08:00, mis à jour le 31/03/2015 à 12:18

Hydro-Québec augmente ses tarifs de 2,9 % le 1er avril. Est-ce à dire que la facture d’électricité de chaque client résidentiel augmentera de 2,9% par rapport à l’année précédente? La réponse est non. Et si c’était le cas, ce serait vraisemblablement le fruit du hasard. Voyons pourquoi.

Chaque été, Hydro-Québec demande à la Régie de l’énergie de fixer ses tarifs d’électricité pour le 1er avril suivant. Elle présente ses prévisions de ventes, estimées à conditions normales de température et en fonction des tarifs en vigueur, et les coûts qu’elle devra assumer pour alimenter cette demande. Si les coûts estimés sont supérieurs aux revenus prévus, Hydro-Québec demandera une hausse de tarifs pour combler l’écart. Voilà comment Hydro-Québec a obtenu sa dernière augmentation tarifaire de 2,9 %.

Or, les premiers mois de 2015 ont été froids et la facture d’électricité des clients pour l’année qui s’est terminée le 31 mars 2015 a été plus élevée que la normale. Difficile alors de dire que la facture de la prochaine année grimpera d’un 2,9 % additionnel. L’écart qu’un client constatera entre sa facture annuelle de 2014-2015 et celle de 2015-2016 sera le résultat de la hausse de tarif, mais également de « l’effet température » sur la consommation d’électricité. Si l’hiver 2015-2016 était doux, cela pourrait atténuer, voire annuler, l’effet de la hausse du 1er avril sur la prochaine facture annuelle d’électricité. Une consommation moindre de kilowattheures (kWh), même s’ils sont plus chers à l’unité, pourrait produire une facture totale moins élevée. Il n’y aura donc pas nécessairement et automatiquement pour les abonnés une hausse de 2,9 % de la facture. Mais, pour certains clients, la hausse de la facture pourrait aussi être supérieure à 2,9 %.

Facturation par palier

Il faut en effet comprendre que la hausse appliquée sur le prix de chaque palier de consommation du tarif résidentiel pénalise les clients qui chauffent à l’électricité. Jusqu’au 1er avril 2015, les ménages québécois payaient 5,57 ¢ pour les 30 premiers kWh utilisés chaque jour (généralement les usages de base) tandis qu’ils payaient près de 50 % de plus, soit 8,26 ¢, chaque kWh supplémentaire, d’ailleurs souvent utilisé pour le chauffage. À partir du 1er avril, le prix du premier palier est passé à 5,68 ¢ (hausse de 2 %) et le prix du second palier à 8,60 ¢ (hausse de 4 %). Les abonnés qui ne consomment qu’une moyenne de 30 kWh par jour ne devront assumer une hausse que de 2 % pour l'énergie, alors que l’augmentation est de 4 % pour toute consommation excédentaire.

Les différents prix par palier et la hausse différenciée de prix qui leur est associée expliquent que l’augmentation tarifaire, souvent illustrée à partir de cas types imaginés par Hydro-Québec, n’est pas uniforme : on y observe une hausse de 2,1 % pour un 5 ½, 3,2 % pour une maison unifamiliale moyenne et 3,6 % pour une grande maison unifamiliale. Les clients doivent-ils tenir compte de ces estimations dans leur prochain budget selon le type de résidence qu’ils habitent? Rien n’est moins sûr.

Les cas types présentés ne constituent pas une moyenne de factures pour un ensemble de logements 5 ½, de maisons unifamiliales, etc. Il s’agit de consommations modélisées de maisons chauffées à l’électricité situées à Montréal, isolées selon les normes en vigueur et abritant un nombre précis de personnes. Les familles plus nombreuses qui vivent dans une habitation mal isolée située dans une région plus froide subiront une hausse qui se rapprochera bien plus de 4 %, soit la hausse du prix de l’énergie du second palier, associée au chauffage. On est bien loin de la hausse de 2,9 % annoncée dans les communiqués de presse.

En conclusion? Difficile de concilier la hausse annoncée par Hydro-Québec avec la hausse que les clients constateront sur leur facture annuelle. Toutefois, à moins que l'hiver 2015-2016 ne soit clément, les clients qui chauffent à l’électricité doivent s’attendre à voir, encore une fois, leur facture d’électricité grimper en 2015 et budgéter en conséquence. Cela est particulièrement vrai pour les clients qui ont adhéré au mode de versements égaux, qui devront, lors de la révision, subir les impacts combinés de l’hiver froid et de la hausse des tarifs.

 


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Gestion de la formation

Jeudi 05 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

Sur le même sujet

Une québécoise développe un nouvel autobus électrique en aluminium

05/06/2019 | Martin Jolicoeur

Né du travail de deux ex-employés de Bombardier, l'Electrip pourrait entrer en production à compter de 2020.

Lion lance un premier camion de collecte de déchet 100% électrique

03/06/2019 | Martin Jolicoeur

«Les deux prochains jours seront chargés, dit le président de Lion. (...) Et nous ne pourrions être plus ravis!»

À la une

Mais où est passée la peur de la récession?

BLOGUE INVITÉ. Après un rebond des marchés, on entend beaucoup moins parler de récession. Pourtant...

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

Investir: trois critères pour choisir ses actions

19/07/2019 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Un investisseur devrait analyser ses titres boursiers comme s'ils étaient une entreprise privée.