Fournisseurs Internet: moins cher chez les petits?

Publié le 14/02/2015 à 09:30

Fournisseurs Internet: moins cher chez les petits?

Publié le 14/02/2015 à 09:30

On a tendance à frapper toujours aux mêmes portes des gros joueurs pour son service Internet, mais en regardant du côté des plus petits fournisseurs, on peut trouver des forfaits très avantageux.

« Moi, les oligarchies, ça me lève le cœur », lance tout de go Maxime Sainte-Marie, utilisateur de ColbaNet depuis quelques années.

Qu’ils les choisissent par conviction ou tout simplement pour économiser, de plus en plus d’utilisateurs d’Internet utilisent les services de la trentaine de petits distributeurs qui s'activent sur le marché québécois.

Vraiment moins chers, les petits fournisseurs ? Certainement. Par contre, il faut tout d’abord cerner ses besoins avant d’abandonner les Vidéotron et Bell de ce monde.

Économiser 180 $ par année

C’est ce qu’a fait Frédéric Boivin avant de choisir ElectronicBox. Cette compagnie de Longueuil lui offrait un service bien moins cher que chez Vidéotron, un bon 15 $ d’économie par mois, avec une meilleure capacité de téléchargement, calcule-t-il.

Concepteur électronique, Frédéric Boivin est bien informé et agit comme un consommateur d’Internet averti. « Je l’utilise au maximum de sa capacité », souligne-t-il. Il écoute des émissions sur YouTube, regarde la télé, utilise Netflix… Il connaît son utilisation au mégabit près. Il se considère comme un grand utilisateur d’Internet, sans pour autant payer un forfait illimité.

Cerner ses besoins

Pour Frédéric Boivin, ElectronicBox ne présente aucun désavantage, sinon un service à la clientèle un peu plus lent et un système de facturation qui n’est pas aussi sophistiqué que celui de Vidéotron, par exemple, qui offre une application pour téléphone intelligent.

« Évidemment, s’ils coupent dans les prix, ils ne peuvent pas offrir autant de services que les grandes compagnies », raisonne-t-il.

C’est d’ailleurs un détail à garder en tête lorsqu’on choisit une petite compagnie. A-t-on besoin d’un service à la clientèle hors pair ou est-on capable de bien gérer l’attente ? Chez ElectronicBox, par exemple, certaines personnes confient avoir attendu près d’un mois avant que leur système soit installé…

Il faut aussi ne pas avoir peur d’effectuer sa propre étude de marché, mentionne Benoît Coulon, utilisateur de RadioActif depuis quatre ans, car le peu de visibilité de ces petits distributeurs fait en sorte qu'on doit défricher un peu le terrain nous-même.

Après le budget et le service à la clientèle, vient aussi la question de sa consommation d’Internet. Pour Benjamin Jébrak, entrepreneur à son compte qui fait affaire avec le fournisseur internet B2B2C, tout le monde pense à vérifier son utilisation de Netflix, YouTube ou autre. Mais bien des gens oublient leur consommation de radio en ligne, par exemple. (Une vidéo basse qualité sur YouTube consomme environ 1,1 Go par heure. Une radio en ligne, 0,06 Go/heure).

Les incontournables

Les frais d’installation, les frais de rupture de contrat ou d’ouverture de dossier, le coût du matériel (modem, routeur…), voilà les coûts qui s’ajoutent dans la danse quand on change de fournisseur Internet.

Il y a aussi le contrat. Benjamin Jébrak, lui, n’en veut pas. « Chaque année, les vidéos en ligne deviennent plus lourds. Il y a quatre ans, avec 60 Go par mois, je me débrouillais. Aujourd’hui, il m’en faut le quadruple ! » C’est d’ailleurs ce qu’offrent certaines petites compagnies. Pas de contrat, plus de flexibilité dans les forfaits, de quoi satisfaire une clientèle à la carte.

 


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre

Sur le même sujet

Une succession solvable, mais en manque de liquidités

14/06/2019 | Carmela Guerriero

BLOGUE INVITÉ. Mieux vaut faire l’inventaire complet de vos actifs et de vos dettes afin d’avoir une vision d’ensemble.

La «création de richesse» par l'assurance vie

14/06/2019 | Daniel Germain

La «stratégie de la création de richesse», le glaçage sucré pour vous faire avaler de l’assurance.

À la une

Slack entre en Bourse jeudi, à 38,50$US

Mis à jour à 12:12 | AFP

La valorisation de Slack a bondi en quelques mois, passant de 7 à 17 milliards de dollars US depuis 2018.

Les enseignements de «mes» hommes d'honneur

BLOGUE INVITÉ. Voici quatre enseignements qui ont su inspirer mon parcours entrepreneurial.