Devenez un chasseur de milles

Offert par Les affaires plus


Édition de Septembre 2015

Devenez un chasseur de milles

Offert par Les affaires plus


Édition de Septembre 2015

Par Claudine Hébert

1. RÉGLEZ TOUT AVEC LA MÊME CARTE
Gaël Lupien utilise rarement sa carte de débit ou de l’argent comptant pour régler ses achats. Que ce soit pour ses comptes mensuels (téléphone, câble), les restos, l’épicerie, les vêtements, le chiro, y compris ses paquets de gomme au dépanneur, la directrice du développement des affaires chez Jack Marketing paie tout, tout, tout avec sa carte de crédit Visa Infinite Aéroplan de TD. Seuls ses comptes d’Hydro-Québec et de taxes municipales échappent à son outil de paiement. «Tant qu’à payer pour des montants d’achat auxquels les marchands ajoutent les frais de transaction de 1% à 3%, j’aime autant me servir de ma carte de crédit et accumuler des milles Aéroplan», explique cette consommatrice qui parvient chaque année à amasser 60 000 milles Aéroplan. Soit le montant nécessaire pour s’offrir un billet vers l’Europe. Autre avantage, le relevé de la carte de crédit est accessible en ligne, ce qui lui permet de suivre ses achats, de signaler toute fraude ou anomalie… et surtout, de mieux gérer son budget.

2. UNE C’EST BIEN, DEUX C’EST MIEUX
Privilégiez les émetteurs qui accordent des cartes supplémentaires gratuites, suggère un consultant en ressources humaines qui tient à garder l’anonymat. «Mon conjoint et moi accumulons ainsi plus rapidement nos points», mentionne ce consommateur, dont les milles se transforment en quatre voyages par année en Europe et dans les Caraïbes.

3. PRIVILÉGIEZ LES PARTENAIRES ASSOCIÉS À LA CARTE DE CRÉDIT
Qu’il s’agisse d’AirMiles ou d’Aéroplan, favorisez les détaillants partenaires du programme de fidélisation associé à votre carte. Cette astuce permet au minimum de doubler les milles à chaque achat. «Je n’hésite pas à faire le plein de bouteilles de vin en Ontario, où les boutiques LCBO accordent des AirMiles pour mes achats», dit Nathalie McNabb, présidente de l’entreprise Marquestra, un site de voyages d’aventure.

4. VIVE LES CARTES-CADEAUX
Certaines institutions financières, particulière ment - American Express, exigent qu’un montant minimal soit porté à la carte durant les trois premiers mois pour accorder sa prime de bienvenue au détenteur. Ces montants peuvent varier 5 000 de 500 à dollars. L’astuce de Jean-Maximilien Voisine? Faire le plein de cartes-cadeaux. «Pour atteindre plus rapidement le montant minimal exigé, j’achète des cartes-cadeaux d’essence, d’épicerie et de boutiques en ligne dont je me sers pour des achats personnels. Non seulement j’obtiens ma prime, mais aussi, ces cartes-cadeaux ne se périment pas.»

5. SURVEILLEZ LES PROMOTIONS
Gaël Lupien est toujours aux aguets des diverses promotions offertes par le programme de fidélisation Aéroplan. «Je surveille tout ce qui donne des milles bonis, que ce soit des achats chez les partenaires ou le simple fait de répondre à un sondage.» Une des promotions Aéroplan en vigueur depuis deux ans invite les détenteurs à faire l’essai routier d’une Volvo neuve. Une visite chez le concessionnaire se traduit au minimum par un boni de 250 milles, et 25 000 milles s’il y a achat ou contrat de location de voiture.

6. SURVEILLEZ LE LANCEMENT DE NOUVELLES CARTES
François Guérin, un Québécois qui vit maintenant à Toronto, surveille pour sa part les lancements de nouvelles cartes de crédit sur le marché. «En général, ces nouvelles cartes offrent des primes de bienvenue géné- reuses et l’exonération des frais annuels pour la première année. C’était le cas notamment de la nouvelle BMO World Elite MasterCard lancée le printemps dernier, qui donnait 30 000 points», rapporte ce fonctionnaire du gouvernement ontarien qui accumule des centaines de milles et de points chaque année. Ce qui lui suffit pour s’offrir tous les mois un long week-end en Europe.

7. RÉCUPÉREZ LES POINTS OBTENUS PENDANT UN DÉPLACEMENT D’AFFAIRES
De plus en plus d’entreprises adoptent des politiques de voyage pour économiser et consolider leurs dépenses. Cela contraint les voyageurs d’affaires à utiliser la carte de crédit de l’entreprise pour leurs déplacements. Mais il existe une solution pour récupérer ces points. « Mon entreprise me permet de récupérer les points AMEX accumulés lors de mes déplacements d’affaires, que je transfère dans mon programme Aéroplan. Ça me coûte un peu plus de 70 dollars par an pour récupérer quelque 75 000 points. Dans mon cas, ça vaut le coup. C’est l’équivalent de trois billets d’avion en Amérique du Nord », dit Jean-Claude Bertrand, directeur de comptes chez BMC Software.

8. TRANSFÉREZ VOS POINTS
Qu’ils proviennent de Hertz, d’Hilton, d’Esso… vous pouvez transférer sans frais les points et les milles acquis dans la plupart des programmes de fidélisation vers Aéroplan sur le site www. points.com. Très pratique pour ceux qui voyagent régulièrement aux États-Unis, où le programme Aéroplan n’existe pas. Pendant certaines périodes de l’année, Aéroplan offre même des milles bonis de conversion, précise Caroline Senay, porte-parole d’Aéroplan pour le Québec.

9. ÉVALUEZ L’OFFRE DES TRANSPORTEURS AÉRIENS
Profiter d’Aéroplan ne veut pas dire qu’on volera systématiquement sur les ailes d’Air Canada, avertit Jean-Maximilien Voisine. Le programme Aéroplan est associé aux transporteurs de Star Alliance. On peut ainsi éviter les surcharges de carburant très élevées d’Air Canada pour voler avec des transporteurs tels Swiss et Turkish Airlines, dont les surcharges sont moins élevées. «Ré- cemment, j’ai transféré 90 000 points American Express en 90 000 miles Aéroplan pour réserver un billet sur Swiss en classe affaires en direction de Paris. Cela m’a coûté au total 190 dollars de taxes d’aéroport plutôt que les 900 dollars que ça m’aurait coûté si j’avais voyagé avec Air Canada», rapporte-t-il. Même principe pour le programme Avios, affilié à British Airways. Ces primes donnent accès à tous les transporteurs de One World, notamment American Airlines, un transporteur beaucoup moins gourmand en surcharge de carburant. Par ailleurs, si vous réservez quelques mois à l’avance et que vous être flexible en matière d’escales, vous pouvez réduire de moitié le nombre de milles exigés pour un aller-retour. Par exemple, en octobre, un vol aller-retour Montréal-Las Vegas avec une escale coûte 2500 milles Aéroplan. Le vol direct, lui, coûte 5000 milles Aéroplan.

10. RECOMMANDEZ VOTRE CARTE À VOS AMIS
American Express est championne en la matière. Pour la plupart de ses cartes, l’institution financière vous offre 10 000 points bonis pour chaque parrainage accepté. Un stratagème qu’emploie allègrement Martin Butler, un spécialiste en installation de systèmes téléphoniques. Jusqu’à tout récemment, ce dernier accumulait plus de 200 000 points de parrainage par an grâce à son réseau d’amis Facebook. Notez que les règles ont quelque peu changé. American Express vient de limiter le nombre de parrainages à 15 par année. Ce qui donne tout de même 150 000 points bonis.

À la une

Bourse: Wall Street clôt en hausse après la frayeur du variant Omicron

Mis à jour il y a 7 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto termine en légère hausse.

À surveiller: Calian, Green Impact Partners et WELL Health Technologies

09:26 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Calian, Green Impact Partners et WELL Health? Voici quelques recommandations d'analystes.

Les nouvelles du marché

08:33 | Refinitiv

Résultats encourageants pour les Banques canadiennes, Coronavirus, Enbridge, Cyberlundi, les télécoms européennes.