De plus en plus de femmes se joignent au club des plus riches

Publié le 16/12/2016 à 14:33

De plus en plus de femmes se joignent au club des plus riches

Publié le 16/12/2016 à 14:33

Par La Presse Canadienne

De plus en plus de femmes rejoignent le club restreint des "un pour cent" représentant les Canadiens les plus riches, indique un nouveau rapport de Statistique Canada.

Les femmes formaient toutefois moins du quart de cette classe de citoyens les plus fortunés en 2014.

Le rapport indique que 22 pour cent des Canadiens qui figurent dans le club des "un pour cent" étaient des femmes au cours de cette même année. Au début des années 1980, celles-ci représentaient 10 pour cent des gens ayant les revenus les plus élevés.

Toujours en 2014, le Canada comptait 268 500 contribuables dont le revenu annuel atteignait au moins 225 100$.

La nouvelle étude de Statistique Canada conclut par ailleurs que les Canadiens aisés sont encore enrichis depuis 1982. En 2014, les membres du club du "un pour cent" accaparaient environ 12 pour cent des revenus totaux générés au pays.

Ceux qui figurent dans la moitié inférieure des travailleurs ont quant à eux vu leur part des revenus totaux baisser de 28,4 pour cent de 1982 à 2014, alors que ceux qui forment la moitié la plus aisée ont vu leurs avoirs croître de 53 pour cent.

Les plus fortunés ont vu leur part du gâteau augmenter depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, mais cette proportion demeure en deça de ce qu'ils étaient durant la Grande Dépression.


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

À la une

Bourse: Wall Street plus optimiste sur le front sanitaire

Mis à jour le 10/07/2020 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Cette semaine, le Dow Jones est monté de 0,96 %, le Nasdaq de 4,02 % et le S&P 500 de 1,76%.

L'affaire Trudeau-WE Charity: on ne lésine pas avec l'éthique

10/07/2020 | Jean-Paul Gagné

Une apparence de conflits peut en effet être aussi dommageable pour sa réputation qu’un véritable conflit d’intérêts.

Se former à l'ère du «nouveau normal»

Édition du 17 Juin 2020 | Philippe Jean Poirier

FORMATION. Les entreprises ont tout intérêt à profiter de la timide reprise de leurs ...