Combien ça coûte mourir?

Publié le 27/11/2017 à 10:02

Combien ça coûte mourir?

Publié le 27/11/2017 à 10:02

Par Claudine Hébert

Parler de la mort et des frais qui y sont associés n’est pas un sujet très populaire. C’est ce qui fait que beaucoup de Québécois sont encore surpris par la facture.

Au Québec, le coût moyen des frais funéraires s’élève à 5700$ dans les établissements privés selon un sondage mené par la Corporation des thanatologues du Québec (CTQ) auprès de ses quelque 115 membres.

Mais c’est moins cher dans une coopérative. «Comptez 4000$ si vous faites affaire avec l’une des trente et quelques coopératives funéraires de la province», dit Alain Leclerc, président de la Fédération des coopératives funéraires au Québec.

Dans les deux cas, ce prix moyen inclut la prise en charge du corps à l’endroit du décès, l’entreposage du corps, la crémation, l’embaument obligatoire s’il y a exposition du corps à la maison funéraire, la location du cercueil, la disposition des cendres et sans oublier les frais administratifs de l’entreprise.

Comment expliquer cette différence de prix? La prise de profit des entreprises privées, répond Alain Leclerc, dont l’organisme à but non lucratif joue un rôle de chien de garde dans l’industrie. «Il y a 50 ans, avant l’arrivée des coopératives, c’était au Québec que les frais funéraires étaient les plus élevés au pays. Aujourd’hui, les Québécois payent bien en deçà de la moyenne au pays qui frise les 7000$», dit-il. Il faut aussi préciser que plus de 75% des Québécois optent désormais pour la crémation.

Et ce sont des régions comme l’Outaouais, l’Estrie, l’Abitibi et le Saguenay Lac-Saint-Jean, endroits où les coopératives sont présentes, que les prix des maisons funéraires privées ne partent pas en escalade.

Notez que ce montant moyen, que ce soit chez les maisons privées ou les coopératives n’inclut pas, en général, les fleurs (ajoutez au moins 400$), ni l’avis de décès (150$ à 250$), ni le service religieux (qui varie d’une paroisse à l’autre), ni la chorale ou le chanteur et ni le buffet. Il faudra également ajouter l’ouverture de la fosse au cimetière, une autre dépense qui peut varier entre 200$ à plus de 1500$ dans les cimetières de l’île de Montréal. Et ceux qui auront opté pour l’achat d’un cercueil peuvent aisément ajouter entre 1000$ et 10 000$ à la facture.

Il va de soi que tous ces montants sont taxés par les deux paliers de gouvernement.

« Il faut aussi prévoir la production de certains papiers légaux, notamment l’attestation ou le certificat de décès. Selon les institutions financières et les compagnies d’assurances, le type de document exigé peut varier », rappelle Annie Saint-Pierre, directrice générale de la CTQ.

Chaque certificat émis coûte entre 32 $ et 51 $ selon qu’on effectue la demande en ligne ou en personne. Ce document facilite le règlement d'une succession et aide à déterminer la date du versement de prestations ou de rentes aux survivants. Comptez entre 6,60$ et 22$ pour une attestation.

Si le défunt a opté pour la crémation directe, sans rituel ni exposition, la facture coûte tout 2000$ à 2500$. « La publicité qui annonce des frais funéraires pour moins de 500$ indique généralement que le coût de crémation n’est pas inclus. La prise en charge, la manipulation et le transport du corps n’ont pas encore n’ont pas été ajoutés à la facture », affirme Alain Leclerc.

Si le défunt a contribué aux régimes des rentes pendant au moins 10 ans, la personne qui règle les frais funéraires -ou la succession si les frais ont déjà été réglés- touchera un versement de 2500$, un somme imposable. Un montant qui n’a pas été revu ni indexé depuis au moins 20 ans, déplore l’industrie.

Enfin, est-ce que ça vaut le coût de payer pour des préarrangements? Pour la tranquillité d’esprit, peut-être, concède Alain Leclerc. «L’argent des préarrangements est placé dans une fiducie par les maisons funéraires», explique-t-il.

« Les rituels funéraires ne sont pas qu’une simple question d’argent, insiste Annie Saint-Pierre. Il y a dignité et le professionnalisme des entreprises funéraires dont on doit tenir compte. Il est dans la responsabilité des familles de magasiner et de comparer les prix, si possible avant le deuil. »

 


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre

Sur le même sujet

Une succession solvable, mais en manque de liquidités

14/06/2019 | Carmela Guerriero

BLOGUE INVITÉ. Mieux vaut faire l’inventaire complet de vos actifs et de vos dettes afin d’avoir une vision d’ensemble.

La «création de richesse» par l'assurance vie

14/06/2019 | Daniel Germain

La «stratégie de la création de richesse», le glaçage sucré pour vous faire avaler de l’assurance.

À la une

Gare aux faux «influenceurs»

BLOGUE INVITÉ. Un peu comme pour le dopage dans le cyclisme, certains savaient, mais peu ont agi.

Financement participatif: Hardbacon veut obtenir 1,5M$

Il y a 24 minutes | Denis Lalonde

La start-up Hardbacon lance une campagne de financement participatif pouvant lui rapporter un montant maximal de 1,5M$.

Bourse: cessez d'avoir «peur de votre ombre», dit Brian Belski

Il y a 27 minutes | Stéphane Rolland

Brian Belski, stratège de BMO Marchés des capitaux, pense que la peur est une mauvaise conseillère.