Chase Bank annule des dettes de cartes de crédit au Canada

Publié le 08/08/2019 à 15:49, mis à jour le 09/08/2019 à 07:36

Chase Bank annule des dettes de cartes de crédit au Canada

Publié le 08/08/2019 à 15:49, mis à jour le 09/08/2019 à 07:36

Par La Presse Canadienne
Une succursale de Chase Bank aux États-Unis

(Photo: 123RF)

Une banque américaine a décidé d’annuler toutes les dettes de cartes de crédit de ses clients canadiens dans le cadre d’un retrait de ce marché.

Chase Bank, établie à New York, a annoncé qu’elle annulait toutes les dettes impayées par les utilisateurs de ses deux cartes de crédit au Canada.

Dans le cadre de sa sortie du marché canadien des cartes de crédit, Chase a fermé tous les comptes Marriott Visa et Amazon l’an dernier et a récemment décidé d’absorber les pertes.

La société a déclaré que les utilisateurs ayant un solde impayé en juin n’auraient pas à effectuer les versements.

« Je suis stupéfait, pour être honnête. Voilà une chose de moins dont je dois me préoccuper », a lancé Paul Adamson, un client qui a vu sa dette être ainsi réduite à zéro.

Chase n’a pas voulu chiffrer le montant lié à sa décision ou le nombre de clients canadiens concernés.

Elena Jara, directrice de l’organisme sans but lucratif Credit Canada, affirme que la décision de la Chase Bank peut indiquer qu’elle a la capacité d’effacer les pertes qu’elle enregistrera.

« Elle aurait pu le faire autrement, mais elle aurait dû y consacrer plus de temps et plus efforts pour y parvenir. En fin de compte, ce n’aurait pas été une bonne chose [pour l’entreprise], dit-elle. Il y a aussi la possibilité que les pertes soient couvertes par une compagnie d’assurance. »

L’institution financière, propriété de J.P. Morgan Chase & Co., a décidé de quitter le marché canadien des cartes de crédit en mars 2018, après 13 ans dans ce marché.

À la une

Commerce en Asie: ne misons pas tout sur la Chine

07/12/2019 | François Normand

ANALYSE - Exporter, c’est un peu comme investir à la Bourse : il ne faut pas tout mettre ses œufs dans le même panier.

Michel Letellier, ancré dans la collectivité

Édition du 07 Décembre 2019 | François Normand

PDG DE L’ANNÉE – MOYENNE ENTREPRISE. Michel Letellier est assez unique au Québec.

Voici de quoi sont faits les PDG de l'année «Les Affaires»

04/12/2019 | Catherine Charron

BALADO. Prenez des notes. Qui sait, ça pourrait être vous l'an prochain...