Assurance automobile et habitation : le grand écart

Publié le 08/06/2016 à 10:27

Assurance automobile et habitation : le grand écart

Publié le 08/06/2016 à 10:27

Le tarif d’une prime assurance auto ou habitation peut facilement passer du simple au double d’un assureur à l’autre. Explications et conseils d’experts pour économiser sur les coûts d’assurance.

C’est un classique : en contactant cinq assureurs lors du magasinage d’un contrat d’assurance automobile ou habitation, vous obtenez autant de tarifs différents. Quant aux écarts de prix, ils peuvent atteindre plusieurs centaines de dollars pour des protections pourtant similaires…

S’il a de quoi faire sursauter le commun des consommateurs, ce phénomène ne surprend pas les spécialistes de l’assurance de dommages. «Il y a 1001 raisons faisant en sorte que les prix varient d’un assureur à l’autre», dit Anne Morin, responsable des affaires publiques au Bureau d’assurance du Canada.

Un marché complexe

Parmi elles, les parts de marché et les antécédents de l’assureur : si un assureur a traité plusieurs réclamations au cours des années précédents, par exemple, ces pertes se répercuteront dans sa tarification. «Certains assureurs seront beaucoup plus touchés que d’autres par l’incendie à Fort McMurray», illustre-t-elle.

L’expérience de l’assureur face à une catégorie de risque influencera également sa tarification, renchérit Valérie Sauvé, analyste à la direction de l’éducation financière à l’Autorité des marchés financiers (AMF). «Par exemple, si un assureur reçoit davantage de réclamations pour des refoulements d’égout dans un secteur précis de Montréal, il va certainement revoir ses prix à la hausse dans ce quartier.»

Les décisions d’affaires contribuent aussi à expliquer les écarts de prix, poursuit-elle. «Certains assureurs ont tendance à offrir une tarification plus avantageuse à un certain type de clients – des jeunes professionnels, par exemple – parce qu’ils visent ce marché.»

Gestion des risques

Par ailleurs, deux assureurs différents n’utilisent pas nécessairement les mêmes caractéristiques du risque pour établir le prix d’une police d’assurance, ajoute Jean-Philppe Boucher, professeur au département de mathématiques de l’UQAM et spécialiste en tarification des assurances.

Il donne l’exemple de l’assurance auto. «Il y a 20 ou 30 ans, les assureurs n’utilisaient que le sexe et l’âge pour évaluer le risque. Aujourd’hui, avec les données colligées grâce aux objets connectés, notamment, ils peuvent évaluer votre façon de conduire, le territoire parcouru, etc. Certains vous offriront un produit d’affaires en conséquence.»

Un facteur demeure toutefois déterminant dans le calcul du montant de la prime : votre historique en tant qu’assuré. Autrement dit, pour l’assureur, le passé est garant de l’avenir. «C’est la variable la plus importante, l’élément le plus prédictif pour lui», dit le professeur.

D’ailleurs, vu l’amélioration du bilan routier dans la dernière décennie au Québec, la prime moyenne d’assurance automobile a baissé de 11% depuis 2004, selon les données du Groupement des assureurs automobiles. «Ça prouve que le marché est très concurrentiel», souligne Anne Morin.

6 astuces pour payer le juste prix 

Il n’y a pas 36 façons de s’assurer au juste prix : il faut magasiner, magasiner et… magasiner. Demandez plusieurs soumissions par téléphone et par Internet, conseillent les spécialistes.

Voici d’autres conseils proposés par Valérie Sauvé, de l’AMF : 

- Magasinez vos assurances de façon périodique : ne laissez pas passer 5 ou 10 ans avant de solliciter la concurrence.

- Combinez assurances automobile et habitation : une solution généralement avantageuse en raison des rabais «multi-produits».

- Revoyez vos protections : si votre véhicule vieillit, avez-vous besoin des mêmes protections contre les dommages matériels qu’au moment de l’achat ? Pareil pour l’assurance habitation : si vous investissez dans un système d’alarme, votre prime pourrait être revue à la baisse. À l’inverse, si vous achetez une piscine ou si vous installez votre bureau à la maison, il faut en aviser l’assureur. 

- Modulez les franchises : l’augmentation du montant de la franchise à payer en cas de réclamation peut contribuer à réduire la prime annuelle. Faites vos calculs : l’économie n’est pas toujours proportionnelle à l’augmentation.

- Assurance remplacement : cette solution de rechange à l’option «valeur à neuf» d’une police d’assurance automobile peut s’avérer une bonne protection en cas de perte totale. Mais attention, prévient l’AMF : elle est généralement beaucoup moins chère lorsqu’on l’achète d’un courtier ou d’un agent d’assurances plutôt que chez le concessionnaire.

- Assurance auto : renseignez-vous sur les prix avant d’acheter, et choisissez votre véhicule en fonction du budget d’assurance que vous pouvez vous permettre.

 

À la une

Bourse: Wall Street termine sur une note contrastée, après une semaine agitée

Mis à jour à 17:08 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en baisse pour une 3e semaine consécutive.

À surveiller: BlackBerry, Apple et Tourmaline

Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement.

Bourse: partie remise pour la Longueuilloise KDC/One?

ANALYSE. Michael Salzillo cite la «volatilité» des marchés pour expliquer sa marche arrière.