Ces facteurs peu connus qui influencent votre assurance auto

Publié le 15/06/2015 à 09:30

Ces facteurs peu connus qui influencent votre assurance auto

Publié le 15/06/2015 à 09:30

Recevoir une amende pour avoir parlé au téléphone cellulaire, ou ne pas payer ses contraventions, voilà certaines choses peu connues qui peuvent influencer le prix de votre assurance auto.

Lorsqu’Annie Gauthier a renouvelé son assurance automobile, elle a été fort surprise d’apprendre qu’elle obtenait un rabais parce qu’elle et son copain étaient considérés comme conjoints de fait. Étrange, direz-vous... C'est que les assureurs estiment que votre vie et vos habitudes de conduite doivent être plus stables si vous êtes en couple depuis un certain temps. De nombreux facteurs peuvent ainsi faire fluctuer le prix de votre assurance auto. En voici quelques-uns.

Ce qui a le plus d’impact sur la police d’assurance, c’est l’endroit où l’on habite. Les gens qui demeurent en ville payent généralement plus que ceux qui résident en région rurale. Comme l’explique Benoit Després, président du cabinet Courtiers Multi Plus, « le code postal influence beaucoup le prix des polices d’assurance. Parfois, des gens vont déménager ne serait-ce que de deux ou trois coins de rue, et leur assureur majorera ou créditera leur prime ».

Certains assureurs considèrent aussi dans le calcul du prix l’endroit où la voiture est garée. Les stationnements privés peuvent parfois entraîner une réduction. Mais en général, mieux vaut le mentionner lors du renouvellement, car ce n’est pas toutes les compagnies qui posent la question.

Des infractions qui coûtent cher

Selon Benoit Després, une des choses qui font le plus augmenter la prime, c’est le dossier routier. « Toute infraction au Code de la route influence la prime d’assurance. La seule chose qui n’est pas considérée, ce sont les contraventions de stationnement, car elles n’entraînent pas de point d’inaptitude. Dès qu’il y a perte de points ou suspension de permis, la prime augmente. » Certaines infractions au Code de la route ont toutefois plus d’impact, comme l’alcool au volant.

En contrepartie, si le véhicule est protégé contre le vol, par exemple s’il est muni d’un système antivol, d’un antidémarreur ou si les pièces sont burinées, les compagnies offrent généralement un rabais.

Des rabais selon la profession

Aussi surprenant que cela puisse paraître, le métier de l’assuré peut grandement faire varier le prix payé. Comme l’explique Benoit Després, « les employés du gouvernement, les gens qui travaillent dans le réseau de la santé, les avocats, les professeurs, les ingénieurs et la plupart des professions qui sont régies par des associations professionnelles bénéficient de rabais. En général, on parle d’une réduction d’environ 15 %. »

Quand la technologie rapporte

De plus en plus de compagnies offrent aux consommateurs d’ajouter un dispositif électronique pour connaître leurs habitudes de conduite. Le programme Ma conduite chez Intact Assurance et Ajusto chez Desjardins, par exemple, peuvent faire économiser jusqu’à 25 % sur le prix de l’assurance, à condition d’avoir un bon comportement au volant! Chez Desjardins, on insiste sur le fait que ce programme est là pour aider les gens à améliorer leurs comportements routiers et pour offrir un service plus personnalisé.

Certains assureurs commencent aussi à offrir des rabais pour les conducteurs d’autos électriques ou hybrides. Chez Desjardins, par exemple, la réduction peut être de l’ordre de 20 %, selon le type de véhicule.

Avoir un bon crédit, c’est payant

Lorsqu’on fait une demande de soumission, les assureurs nous demandent généralement si on les autorise à consulter notre dossier de crédit. Ils veulent non seulement confirmer notre solvabilité, mais ils le font aussi parce qu’il existe un rabais lié à la cote de crédit. Comme l’explique M. Després, « les actuaires semblent voir une corrélation entre la stabilité financière et le dossier de sinistre. La cote de crédit influence donc la prime ».

Ainsi, lors de votre prochaine demande de soumission, vous saurez à quoi vous attendre…

 

À suivre dans cette section

Comment investir au Mexique
Édition du 20 Juillet 2019 | François Normand

image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Gestion de la formation

Jeudi 05 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

Sur le même sujet

Petits rectificatifs (et gentils coups de gueule)

26/06/2019 | Daniel Germain

Le chroniqueur peut faire un choix de mots qu'il regrette. Comme cette fois-là... Rectifions .

De bonne source: Silvy Wright

Édition du 11 Mai 2019 | Les Affaires

Silvy Wright est présidente et chef de la direction de Northbridge depuis 2011. Auparavant, elle a été présidente...

À la une

La Montérégie poursuit son expansion

Édition du 01 Juin 2019 | Pierre Théroux

FOCUS RÉGIONAL: MONTÉRÉGIE. Forte de nombreux projets d'investissements et d'implantation ...

La Laiterie Chalifoux à l'assaut des États-Unis

Édition du 01 Juin 2019 | Pierre Théroux

FOCUS RÉGIONAL: MONTÉRÉGIE. Moins de cinq ans après avoir fait une entrée ...

La croissance continue de Fenplast

Édition du 01 Juin 2019 | Pierre Théroux

FOCUS RÉGIONAL: MONTÉRÉGIE. L’image est impressionnante. Pour démontrer l’efficacité de ses fenêtres insonorisées...