«Les entreprises canadiennes n'ont pas assez d'ambition»

Publié le 20/10/2016 à 15:05

«Les entreprises canadiennes n'ont pas assez d'ambition»

Publié le 20/10/2016 à 15:05

Par Yannick Clérouin

Michael Denham a un message aux entreprises canadiennes: devenez plus productive. (Photo: Jérôme Lavallée)

Le PDG de la Banque de développement du Canada(BDC), Michael Denham, n’a pas mâché ses mots lors de sa première allocution devant les membres de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain(CCMM) jeudi: «les entreprises canadiennes manquent d’ambition». Trop peu de PME mesurent leur productivité et se comparent aux meilleurs de leur secteur. Pour contribuer à réduire l’écart de productivité qui ne cesse de croître entre les entreprises canadiennes et leurs contreparties américaines, l’institution fédérale a lancé le premier outil de comparaison de la productivité au pays.

Le sprinter canadien Andre De Grasse n’a peut-être pas réussi à battre Usain Bolt aux Jeux olympiques de Rio, mais il est parvenu en quelques années à se hisser parmi les as coureurs du monde en repoussant toujours plus ses limites personnelles, puis en cherchant à battre le roi jamaïcain. C’est un peu de la même façon que les entreprises peuvent s’améliorer et espérer devenir les premières de classe de leur secteur, a illustré le dirigeant qui a amorcé sa carrière au sein de la firme de consultation McKinsey & Company.

Les entrepreneurs sont en quête de solutions pour favoriser leur efficacité, mais une majorité d’entre elles ne prennent pas les moyens pour y parvenir. Moins de la moitié (46%) des PME canadiennes mesurent en effet leur productivité de façon formelle, selon une étude réalisée cet été par la BDC auprès de 1500 dirigeants. Pire, seulement 6% d’entre elles adoptent des mesures formelles pour gagner en efficacité.

Un grand nombre de dirigeants craignent d’investir trop d’énergie et de temps à mesurer leur productivité, a dit M. Denham. Or, le seul fait de tester sa performance puis de prendre des mesures pour l’améliorer apportent des bénéfices concrets, selon les résultats du sondage réalisé par la BDC.

Un tiers des PME qui mesurent leur productivité de façon formelle et globale ont vu leurs bénéfices augmenter, tandis que 22% ont mentionné avoir saisi de nouvelles occasions d’affaires. Une entreprise sur cinq qui teste sa performance a également réussi à augmenter ses revenus. Et pour 17% d’entre elles, la mesure de la productivité a été synonyme d’amélioration du positionnement concurrentiel.

La BDC, qui a pour mission d’accompagner les entreprises canadiennes dans leur croissance, veut faire sa part pour mousser la productivité des PME, dans un contexte où la concurrence mondiale est toujours plus vive.

Pour y parvenir, elle a mis au point le premier outil de comparaison de la productivité au Canada et au monde, selon M. Denham. Cet outil, accessible à l’adresse bdc.ca/productivite, est complètement gratuit. Les utilisateurs peuvent obtenir un diagnostic et des recommandations en seulement quelques minutes–productivité oblige–, pour peu qu’ils disposent des informations nécessaires, comme le nombre d’employés et le chiffre inscrit à l’état des résultats (annexe 125) de la plus récente déclaration de revenus au fédéral de leur entreprise.

Le patron de la BDC a assuré que les données transmises dans cet outil demeurent confidentielles et sécurisées. Pour l’heure, l’outil dispose d’un historique de cinq ans de données à laquelle les entreprises peuvent se comparer, mais l’objectif est d’atteindre 10 ans en 2020.

Si vous n’êtes pas encore convaincu de passer à l’acte, souvenez-vous de cette citation du célèbre consultant et auteur en management Peter Drucker, adaptée par Michael Denham: «Ce qui peut être mesuré peut être amélioré.»

 

À suivre dans cette section


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

À la une

Bourse: Wall Street plus optimiste sur le front sanitaire

Mis à jour le 10/07/2020 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Cette semaine, le Dow Jones est monté de 0,96 %, le Nasdaq de 4,02 % et le S&P 500 de 1,76%.

L'affaire Trudeau-WE Charity: on ne lésine pas avec l'éthique

10/07/2020 | Jean-Paul Gagné

Une apparence de conflits peut en effet être aussi dommageable pour sa réputation qu’un véritable conflit d’intérêts.

Se former à l'ère du «nouveau normal»

Édition du 17 Juin 2020 | Philippe Jean Poirier

FORMATION. Les entreprises ont tout intérêt à profiter de la timide reprise de leurs ...