Cette table de salon va vous donner envie de changer la votre

Publié le 26/05/2016 à 15:16

Cette table de salon va vous donner envie de changer la votre

Publié le 26/05/2016 à 15:16

Par AFP

Une table basse interactive tactile à installer dans le salon familial: c'est l'innovation qu'offre à partir de ce lundi, avec le soutien bienveillant de Microsoft, la société mâconnaise Kineti Technologies.

En chêne doré, l'objet ressemble à une table basse de salon design mais il est en réalité bien plus que ça. Sa surface vitrée incassable et étanche intègre un écran tactile grand format. On peut très simplement visionner des photos, écouter de la musique ou regarder une vidéo. S'il s'agit d'un film, la table est inclinable pour plus de confort.



Conçu comme un équipement à partager en famille ou entre amis, le système tactile est multi-utilisateurs.

«C'est la grande force de notre table: elle permet de jouer à plusieurs ou de partager l'écran pour pratiquer deux activités différentes simultanément», indique Fabian Humbert, président de Kineti Technologies.

La table est équipée du système d'exploitation Windows 10 mobile, ce qui permet de profiter de toutes les applications disponibles sur le Windows Store.

Fonctionnalité astucieuse, d'un simple glissement de doigt, on envoie le contenu de la table vers n'importe quelle télé. «Au préalable, il faut juste brancher sur son téléviseur une petit clé, fournie avec le produit», précise Guillaume Merrouche, directeur général de la jeune société, dont les bornes, tables ou comptoirs interactifs tactiles étaient jusqu'à présent destinés uniquement aux professionnels.

Kineti Technologies franchit aujourd'hui une nouvelle étape de son développement en visant désormais les particuliers. «C'est comme pour le premier iPhone, on est aux prémices de nouveaux usages, avec encore plein de choses à développer», s'enthousiasme Fabian Humbert, ancien trader de 39 ans reconverti dans la création d'entreprises.

Une première démonstration de la table Kineti, vendue en ligne à 4.997 euros, est prévue en marge du festival de Cannes, lors de la soirée caritative «Generous People».

Aventure entrepreneuriale

En 2010, les deux fondateurs de Kineti Technologies débutent leur aventure entrepreneuriale sur un pari: «Et si on concevait un bar interactif tactile ?».

Guillaume Merrouche, grand brun jovial de 36 ans, ancien commercial, se souvient: «On trouvait dommage de se retrouver autour d'un verre entre amis et de ne pas pouvoir partager simplement une photo ou une vidéo de nos téléphones».



Leur première invention, un comptoir tactile, fonctionne avec un vidéoprojecteur et une caméra. Le gros cube marron, toujours exposé au show-room Kineti à la Cité de l'Entreprise à Mâcon, accumule les défauts comme celui d'être «bruyant» et "encombrant" de l'aveu même de ses concepteurs.

Ce prototype permet cependant aux deux entrepreneurs de détecter «les paramètres à améliorer pour obtenir des produits satisfaisants avec un toucher fluide et multipoint et une résistance à toute épreuve», explique Fabian Humbert.

Les deux compagnons fondent officiellement Kineti Technologies en 2013 et développent leur concept de mobilier interactif tactile, intégrant des logiciels adaptés aux usages de chaque métier.

«Nos outils sont collaboratifs et hyper intuitifs car la technologie doit s'adapter à l'homme et non l'inverse», estime Guillaume Merrouche.

L'entreprise s'approvisionne auprès de fournisseurs situés dans un rayon de 150 kilomètres et tous ses produits sont conçus et assemblés en Saône-et-Loire.

Trois ans après sa création, la société, «rentable dès le premier exercice», selon ses dirigeants, emploie 11 personnes.

Leur concept a déjà séduit de nombreux clients prestigieux notamment Airbus, Eiffage, L'Oréal ou encore la SNCF. La start-up est également partenaire de plusieurs instituts de recherche.

Microsoft, qui les suit de près, expose leurs créations aux «Microsoft Technology Centers» (MTC) de Paris et Dubaï. «Les clients importants de Microsoft visitent ces centres tous les jours ; c'est une super vitrine pour nous», se félicite Guillaume Merrouche avant de préciser que d'autres centres, notamment aux Etats-Unis, pourraient présenter leurs produits prochainement.

À suivre dans cette section


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

Sur le même sujet

Amazon et Microsoft impliquées dans le développement des armes autonomes?

22/08/2019 | AFP

Amazon, Microsoft et Intel pourraient mener une course aux armements dans le secteur de l'intelligence artificielle.

À surveiller : Microsoft, CHP et Rogers

19/07/2019 | Stéphane Rolland

Que faire avec les titres de Microsoft, CHP et Rogers? Voici quelques recommandations d’analystes.

À la une

Climat : attention aux certitudes et aux peurs irrationnelles

24/08/2019 | François Normand

ANALYSE - Les certitudes des climatosceptiques et la panique de la «collapsologie» minent la lutte pour le climat.

10 choses à savoir cette fin de semaine

24/08/2019 | Alain McKenna

Voici 10 nouvelles parues cette semaine à (re)découvrir.

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

24/08/2019 | lesaffaires.com

Que faire avec les titres de Stella-Jones, BRP et Bombardier? (Re)voici quelques recommandations d'analystes.