Que se passe-t-il en cas de sinistre? 7 moments clés à connaître

Publié le 11/02/2019 à 00:01

Lorsqu’un sinistre frappe une entreprise, la surprise fait rapidement place au souci de réparer les dommages pour reprendre les activités normales aussi vite que possible. Mais le sentiment d’urgence n’est pas toujours le meilleur conseiller ! Faites en sorte d’agir comme il faut pour protéger vos intérêts. Comment? Voici les moments clés à connaître pour profiter pleinement de votre assurance entreprise et ne pas risquer d’aggraver involontairement votre perte.

1. Vous appelez votre assureur
Dans l’émotion qui suit une catastrophe, le premier réflexe est souvent d’appeler une entreprise de nettoyage de sinistre. Ce n’est pourtant pas l’intervenant à contacter en priorité : vous devez d’abord appeler votre assureur. En effet, seul votre agent d’assurance ou votre courtier peut recevoir votre réclamation et valider que les services correspondent bien à vos besoins.

2. L’assureur ouvre le dossier de réclamation
Une fois que vous avez contacté votre assureur pour déclarer le sinistre, celui-ci ouvre un dossier de réclamation. Rapidement, il vérifie la couverture dont vous bénéficiez. Il peut vous rassurer en vous expliquant de quelle façon votre assurance s’applique relativement au sinistre que vous venez de subir. Souvent, il vous évite des formalités comptables par la suite en prenant directement en charge le paiement des fournisseurs qui vous aident à remettre votre entreprise sur pied.

3. Un expert en sinistre vous accompagne tout au long du processus
L’assureur mandate un expert en sinistre pour vous accompagner dans le processus de réclamation. Accrédité par l’Autorité des marchés financiers, l’expert en règlement de sinistres vous contacte par téléphone ou vous rencontre sur les lieux si votre cas le justifie. Cet expert a l’obligation professionnelle de vous donner une information complète sur votre situation et de vous présenter les options qui s’offrent à vous. Il vous conseille sur les mesures à prendre. Il vous oriente vers des fournisseurs expérimentés et compétents pour vous aider à nettoyer et à réparer les dommages. Il fait ensuite le suivi avec eux, notamment pour s’assurer qu’ils n’engagent pas sans votre consentement des dépenses qui ne seraient pas couvertes par l’assurance.

4. Vous sécurisez vos biens
Quelle que soit la couverture d’assurance dont vous bénéficiez, vous êtes responsable de protéger vos biens. L’assurance considère les conséquences directes du sinistre. S’il reste des équipements qui ont échappé aux flammes, mais que les pompiers ont dû enfoncer la porte ou briser les fenêtres, ces biens risquent maintenant d’être volés ou exposés au froid ou aux intempéries. Les dommages que vous pourriez subir dès lors ne sont plus directement attribuables au sinistre. L’expert en sinistre vous donne des conseils afin de prendre les mesures nécessaires pour protéger les biens qui n’ont pas été touchés. Habituellement, les frais engendrés pour protéger vos biens seront, tant qu’ils sont raisonnables, assumés par votre assureur.

5. Vous faites l’inventaire des biens endommagés ou perdus
Il vous appartient de fournir à l’assureur la liste des dommages subis et pour lesquels vous demandez une indemnisation. Le recours à une firme comptable pourrait être nécessaire pour chiffrer cet inventaire. Avant le règlement du dossier, la liste doit être accompagnée des pièces justificatives — telles que des factures — que l’assureur demande. Pour le matériel et les objets de valeur, il est utile de joindre des photos à votre réclamation.

6. Vous évaluez votre perte de revenus
L’assurance entreprise couvre souvent en tout ou en partie la perte de revenus due au sinistre. Pour justifier cette perte, l’assureur vous demande des informations comptables récentes et des années antérieures, pour tenir compte de la saisonnalité de vos revenus.

7. L’assureur règle votre réclamation
Bien au fait de votre situation depuis votre premier appel après le sinistre, votre assureur règle les montants couverts par ordre de priorité. Il vous permet de tourner la page en aidant votre entreprise à reprendre ses activités normales le plus rapidement possible et en remboursant tous les dommages qui peuvent l’être.

Quelques conseils préventifs au cas où, malheureusement, vous devriez un jour subir un sinistre :
• Assurez-vous d’avoir la protection d’assurance entreprise qui correspond le mieux à vos besoins. Contactez votre agent ou votre courtier en assurance à ce sujet.
• Tenez votre dossier d’assurance à jour, au moins lors des renouvellements annuels.
• Tenez également à jour un inventaire des biens de votre entreprise : prenez des photos et conservez une copie de ces éléments, de vos factures et de vos documents comptables à l’extérieur de vos bureaux.

Et si le malheur vous frappe, souvenez-vous : l’expert en sinistre de votre assureur est votre meilleur allié pour traverser cette épreuve. Faites-lui confiance, il vous guidera vers le retour à la normale de vos activités.

À la une

Ces trois tendances bouleverseront l'économie américaine

14/09/2019 | François Normand

ANALYSE - Elles auront des impacts positifs et négatifs sur la société, les entreprises et les travailleurs américains.

Le retour des aubaines hisse le S&P/TSX à un record

BLOGUE. Il est encore trop tôt pour dire si les titres bon marché et plus cycliques prendront le relais en Bourse.

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

14/09/2019 | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.