Travailler en TI pour la fonction publique, plus qu’une carrière!

Publié le 09/02/2024 à 00:01

Dans le contexte québécois de la transformation numérique, le besoin de main-d’œuvre spécialisée dans les technologies de l’information (TI) est élevé. Travailler dans ce domaine au sein de la fonction publique du Québec offre la possibilité aux travailleurs et travailleuses de s’épanouir professionnellement en contribuant à des projets porteurs et significatifs pour l’ensemble de la société québécoise. Dans cet article, découvrez le portrait de deux fiers ambassadeurs de la fonction publique du Québec.

Durant ses études universitaires, Cindy a travaillé comme étudiante à la Commission administrative des régimes de retraite et d’assurances (CARRA) — aujourd’hui Retraite Québec. « Après mes études, j’ai officiellement commencé ma carrière dans la fonction publique à la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ). En 2019, j’ai intégré la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) à titre d’analyste en pilotage de systèmes. J’y occupe aujourd’hui un emploi de chargée de projets », résume-t-elle.

Pour sa part, Jean-François, webmestre – conseiller en développement d’interface et expérience utilisateur à Retraite Québec depuis 2010, travaille en informatique depuis environ 25 ans. « Ma carrière dans la fonction publique a commencé à l’Institut de la statistique du Québec (ISQ). J’ai ensuite travaillé au ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale (MTESS) – aujourd’hui le ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale (MESS), puis à la Régie des rentes du Québec (RRQ) – aujourd’hui Retraite Québec avant d’occuper mes fonctions actuelles. Aujourd’hui, mon rôle consiste à rendre le design numérique accessible à chaque citoyen et citoyenne, quels que soient son âge ou ses capacités et quel que soit l’appareil numérique utilisé », précise-t-il.

Cindy et Jean-François

Une panoplie de perspectives

En plus d’être un employeur de choix proposant une vaste gamme d’avantages, la fonction publique offre plusieurs perspectives de carrière et des possibilités d’avancement.

« On peut se voir confier différents mandats au sein des ministères et organismes et qui nous permettent d’acquérir de l’expérience ou se spécialiser dans divers domaines. J’apprécie aussi le fait qu’on travaille généralement en mode matriciel. On peut développer nos réseaux et avoir une belle collaboration au sein d’un ministère ou d’un organisme en entier. Ce que j’aime de mon travail, c’est qu’on rencontre toujours de nouvelles personnes en fonction des différents projets. On mélange toutes les équipes! Cet aspect humain, c’est le plus intéressant pour moi, et c’est ce qui fait que je me sens sur mon X », souligne Cindy.

Pour les personnes qui étudient dans le domaine des TI, Jean-François croit que la fonction publique offre d’excellentes perspectives de carrière : « On peut s’impliquer dans beaucoup de projets, pour le grand public comme à l’interne, et travailler pour différents ministères ou organismes. Il y a plein de possibilités et on ne se tourne jamais les pouces! Selon nos objectifs, on peut changer d’emploi ou même d’organisation sans perdre nos acquis. Un autre élément important à savoir est que la fonction publique est fortement axée sur la formation continue. Enfin, je trouve qu’on est bien choyés au niveau des technologies. Depuis mes débuts, je travaille toujours avec des technologies à jour », révèle-t-il.

Des projets porteurs et significatifs

Travailler en TI dans la fonction publique permet de contribuer à des projets qui ont des impacts tangibles sur la population. « J’ai eu le privilège de travailler sur un énorme chantier dans le cadre de la Loi modernisant le régime de santé et sécurité au travail. Pendant un an, notre équipe a travaillé à la mise en ligne d’un formulaire de remboursement de frais qui sera utilisé par des coordonnateurs en santé et sécurité au travail SST sur les chantiers. Il y a eu beaucoup de surprises et de défis en cours de route, et nous sommes fiers d’avoir respecté les délais et atteint les objectifs », se réjouit Cindy.

De son côté, Jean-François tire une grande satisfaction du projet Mon dossier. « Je suis fier d’avoir collaboré à créer un service en ligne qui reflète les valeurs attendues par sa clientèle, soit la simplicité et l’accessibilité, l’autonomie, la personnalisation et la confiance. Les commentaires qu’on a reçus sont très positifs. C’est vraiment gratifiant de savoir que notre travail facilite la vie des gens », conclut-il.

Pour en savoir plus sur les carrières en TI dans la fonction publique québécoise, visitez le Québec.ca/carrièreTI.

À la une

Monique Leroux: notre productivité reflète notre manque d’ambition

Édition du 10 Avril 2024 | François Normand

TÊTE-À-TÊTE. Entrevue avec Monique Leroux, ex-patronne de Desjardins et ex-présidente du CA d'Investissement Québec.

Dette et déficit du fédéral: on respire par le nez!

19/04/2024 | François Normand

ANALYSE. Malgré des chiffres relativement élevés, le Canada affiche le meilleur bilan financier des pays du G7.

Budget fédéral 2024: «c'est peut-être un mal pour un bien»

19/04/2024 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Les nouvelles règles ne changent pas selon moi l'attrait des actions à long terme.