#quiestlarchitecte : Une campagne photo qui humanise l’architecture

Publié le 09/02/2021 à 13:33

Par Kollectif

L’architecte Manon Asselin (Atelier TAG) à la Bibliothèque Raymond-Lévesque, à Saint-Hubert, réalisée en collaboration avec Jodoin Lamarre Pratte architectes.

Mettre des visages sur l’architecture québécoise, renforcer la culture du design, ainsi que valoriser le travail de nos architectes et designers locaux. Voilà les objectifs de la campagne photo #QUIESTLARCHITECTE, récemment lancée par la plateforme de nouvelles en architecture KOLLECTIF.

Ayant pris naissance dans un premier temps sur les réseaux sociaux avec le mot-clic #QUIESTLARCHITECTE, l’initiative a été lancée l’automne dernier. Le but : sensibiliser le public, les entreprises et le monde médiatique à l’importance de nommer les architectes lorsque vient le temps de mettre de l’avant leurs projets, que ce soit dans des publicités, des publications virtuelles ou des articles de presse. Un geste simple qui aide à encourager les bonnes pratiques et à assurer une marque de respect face au travail des architectes et des designers, qui ont le droit à leur reconnaissance comme n’importe quel photographe ou artiste.

Le public est depuis invité à inscrire #QUIESTLARCHITECTE ou #QUIESTLEDESIGNER sous un article de presse ou une publication, dans les commentaires, lorsque les concepteurs ne sont pas indiqués.

Afin de pousser cette campagne de sensibilisation encore plus loin, un volet photographique, réalisé par l’artiste-photographe Eric Branover, a été lancé au début de l’année 2021. En plus de viser les mêmes objectifs que le « hashtag » #QUIESTLARCHITECTE, ces images permettent d’humaniser certains lieux publics du Québec en y associant les visages de leur(s) concepteur(s).

« Mon objectif avec cette série était de réussir à attirer l’œil vers les architectes et les designers aux côtés de leur propre création, tout en mettant en valeur l’arrière-plan. Le cadrage, l’éclairage et le traitement des couleurs ont été réfléchis avec soin pour refléter cette intention, pour que les créateurs et leur décor s’entremêlent sans se nuire. » - Eric Branover, photographe

Kollectif a visé la parité homme-femme pour les visages de la campagne. De plus, leur équipe croyait important de mettre en valeur des projets accessibles au public, qui rallient diverses générations de professionnels.

Cette initiative prend forme sur les comptes Facebook et Instagram de Kollectif, prenant soin de mentionner au passage la notion d’équipe qui se cache derrière l’ensemble des réalisations.

L’architecte paysagiste Lucie St-Pierre, accompagnée du designer industriel Éric Belleau, au parc Frédéric-Back à Mtl.
L’architecte Daniel Smith devant le pavillon du Parc national des Îles-de-Boucherville.

« Nous sommes conscients que chacun des projets présentés n’est pas l’œuvre d’une seule personne et que plusieurs architectes, stagiaires en architecture, technicien(ne)s, designers de tout acabit, clients, entrepreneurs et ingénieurs ont été cruciaux dans la chaîne de production. L’objectif n’est pas de glorifier une seule personne, mais bien de rallier les efforts d’une multitude à travers un symbole, un visage. À noter également que chaque image sera associée à une légende qui décrira brièvement le concept architectural des réalisations qu’on retrouve en arrière-plan. » - Marc-André Carignan, chef de contenu multiplateforme pour Kollectif

Kollectif espère d’ailleurs que d’autres associations ou organisations du domaine de l’immobilier, de l’aménagement et de la construction s’approprient et adaptent le concept de cette campagne pour leurs membres. Pour voir l'ensemble de la campagne.

À la une

Faut-il imposer une levée des brevets pour vaincre la COVID-19?

08/05/2021 | François Normand

ANALYSE. Il faut accélérer la production et la distribution de vaccins pour vaincre le virus et sauver des vies.

Bourse: est-il dangereux de miser sur le secteur de la santé?

07/05/2021 | Denis Lalonde

BALADO. Que penser de la volonté de Joe Biden de lever les brevets sur les vaccins contre la COVID-19?

Les clients d'Air Canada peu pressés de se faire rembourser

Air Canada soutient que ses client sont moins pressés que prévu à demander des remboursements.