Comment élaborer un budget en 2020

Publié le 28/05/2020 à 12:03

« Budget », un mot qui aux premiers abords semble « plate », sans goût et surtout monotone. On a souvent entendu que faire un budget c’est de calculer nos rentrées et nos dépenses d’argent, on le standardise. Comme si c’était le même casse-tête financier pour tout le monde. En 2020, la conception d’un budget ne se fait pas de la même manière que « dans le temps de nos parents ». Pourquoi? Les produits financiers, les offres des créanciers, l’accès à l’information et l’accès au crédit sont quelques facteurs qui ont changé avec le temps. Nous sommes une société de consommateur où les apparences prennent trop souvent le dessus.

Revenus et dépenses vs un budget

Connaitre ses revenus et ses dépenses, est-ce la même chose qu’un budget? En réalité, ce n’est que le début du budget, la structure primaire. Savoir ce qui rentre dans nos poches et ce qui en ressort est la première constatation que nous devons faire pour voir ce qui est à modifier pour optimiser nos finances personnelles. Évidemment, si nous avons plus de dépenses que de revenus, il faut remédier à la situation, car d’autres problèmes vont en surgir. À ce moment, deux options sont disponibles : baisser nos dépenses ou augmenter nos revenus.

Les objectifs financiers

Une fois ce problème réglé, nous devons établir des objectifs à courts, moyens et longs termes. C’est à ce moment que les choses deviennent intéressantes. Dépendamment de notre groupe d’âge, du stade de notre vie et de notre taux d’endettement, il faut organiser nos finances personnelles en conséquence. Tout le monde à des objectifs différents, d’une personne à une autre, l’établissement et la gestion d’un budget doivent être adaptés.

Le fonds d’urgence

Un élément qui devrait apparaitre dans tout budget est le fonds d’urgence. Ce fonds de liquidité agit comme filet de sauvetage en cas d’imprévu. En 2020, la COVID-19 est apparue. Avez-vous prévu de perdre votre emploi suite à cette pandémie? Certes, des mesures d’urgence (ex : P.C.U.) ont été débloquées afin d’aider les citoyens, mais cela n’est que temporaire et hors de notre contrôle. Avoir ce type de planification (fonds d’urgence), nous permet de réduire le stress face aux imprévues et nous offre la possibilité d’avoir le temps de s’ajuster à la situation. Le fait d’éviter d’emprunter est aussi un avantage du fonds d’urgence ce qui permet d’éviter des frais (d’intérêt).

Le coût d’opportunité : le prix de nos choix

Un budget est une planification des finances, une prévision. Cette dernière passe par nos priorités et qui finit par un choix. En économie on appelle ce choix, le coût d’opportunité. Est-ce que le fait de s’acheter un café chaque jour peut compromettre un objectif financier? Si oui, comment puis-je avoir mon café et ne pas mettre en péril mon objectif? Il va sans dire que de faire notre café est beaucoup moins couteux que d’en acheter un. Souvent, ce type de réflexe peut éviter un surplus d’endettement et/ou de repousser l’atteinte de l’objectif ultérieurement. Plusieurs applications sont maintenant disponibles pour suivre son budget et ses dépenses. Cependant, avant d’utiliser ses applications, il est important de faire l’exercice soi-même afin de voir comment nos comportements, nos habitudes, doivent être modifiés pour l’atteinte de nos buts.

Et le crédit dans le budget?

En 2020, il faut considérer le crédit comme une partie du budget. Pourquoi? Pour atteindre certains objectifs financiers comme l’achat d’une maison, d’une voiture, d’un prêt pour un investissement, etc. Pour obtenir ce type de produits financiers, il faut de plus petits produits financiers, par exemple, une carte de crédit. De plus, il faut surtout savoir comment bien l’utiliser. Le fait de considérer le crédit dans un budget ouvre d’autres possibilités, voire à une réduction du taux d’emprunt, ce qui se traduit par des économies.

Il y a donc des stratégies, et surtout des habitudes à prendre pour incorporer le crédit au budget. Le fait de payer sa carte de crédit une fois par semaine, par exemple, aide à avoir le contrôle sur ses dépenses et permet de contrôler le ratio de la limite d’endettement. Cela démontre aux agences d’information (bureaux de crédit) comme Équifax et Trans-Union, une utilisation responsable du crédit ce qui influence à la hausse la fameuse cote de crédit. Plusieurs outils sont maintenant disponibles pour faciliter l’efficience du crédit en passant par le budget : les cartes garanties, cartes prépayées, les applications d’arrondissement des dépenses, etc.

Quoi de neuf en 2020?

Finalement, un budget en 2020 exige une nouvelle approche. De nouvelles options sont disponibles, les applications qui traitent de budget, de suivi des dépenses, d’investissement par les dépenses sont quelques exemples que nous pouvons télécharger sur nos cellulaires. Les « fintech » créent des outils qui facilitent le suivi et le contrôle de nos finances personnelles, mais cela ne changera pas nos habitudes ni les choix que nous faisons. Il faut se méfier des offres comme : « acheter maintenant et payer plus tard ». Ce type d’offre doit être accompagné d’un minimum de planification de la part du consommateur. Tout ça revient à dire que de faire un budget n’est pas tant une question de chiffre ou de technologie, mais une question d’habitude, de planification et d’ajustement.

Pierre Roy & Associés offre des consultations sans frais et confidentielles. Prenez rendez-vous en ligne au www.pierreroy.com.

À la une

Bourse: Wall Street rattrapée par l'inquiétude liée à la COVID

Mis à jour le 07/07/2020 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS.

Titres en action: Samsung Electronics, TC Énergie

Mis à jour le 07/07/2020 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Le taux de chômage canadien devrait plafonner à 11% au 2e trimestre

Selon l'OCDE, il devrait dépasser le taux atteint pendant la crise financière.