Employeurs : 3 stratégies pour réduire le coût d’une invalidité au travail

Publié le 09/05/2024 à 00:01

Par Biron

Alors que la pénurie de main-d’œuvre demeure un enjeu dans plusieurs secteurs d’activité, l’absentéisme engendre des répercussions financières et opérationnelles significatives pour les entreprises. Véronique St-Pierre, conseillère médicale en gestion des invalidités et des absences pour Biron Santé au travail, propose trois stratégies visant à favoriser la réintégration optimale et la réduction des coûts liés aux employés en arrêt de travail.

1) Intervenir rapidement et de manière proactive

Pour entamer efficacement la gestion d’un cas d’invalidité, il est crucial d’agir rapidement ! « Afin de limiter la durée d’une absence, l’idéal demeure de procéder à la collecte des données dans les premières 24 à 48 heures de la réception d’un billet médical de l’employé », souligne-t-elle.

La prise en charge rapide du dossier limite le risque qu’un congé de maladie de courte durée ne se transforme en une invalidité de longue durée. « Un accès rapide à des soins de qualité peut prévenir les complications médicales et diminuer ainsi la durée du congé de maladie », ajoute Véronique St-Pierre, également infirmière de profession.

Il est parfois même possible d’intervenir en amont. « Le gestionnaire peut cibler les employés qui démontrent de la détresse, une grande fatigue ou de la douleur. Ils peuvent alors être pris en charge à titre préventif et être dirigés vers le programme d’aide aux employés (PAE) ou vers le partenaire de santé interne ou externe approprié, le cas échéant », résume Véronique St-Pierre.

2) Optimiser l’utilisation du régime d’assurances et la collaboration de toutes les parties prenantes

L’employeur doit maintenir une communication ouverte avec le fournisseur des assurances collectives et offrir un soutien continu aux employés en invalidité. Si vous ne disposez pas de toutes les ressources internes pour gérer cette facette des ressources humaines, une équipe externe comme celle de Biron Santé au travail peut vous offrir un accompagnement personnalisé.

Un conseiller en gestion des invalidités et des absences peut collaborer avec l’assureur et les autres parties prenantes pour trouver des solutions : faire appel à une équipe de réadaptation ou utiliser le système privé, par exemple. Il est dans l’intérêt de l’entreprise de tirer parti de toutes les options de soins offertes par les assurances collectives.

« Certes, il y a des frais reliés à une imagerie par résonance magnétique (IRM), mais l’accès rapide au diagnostic – souvent en quelques jours – rend cette option franchement avantageuse pour l’employé et son milieu de travail », précise-t-elle. Une expertise médicale accessible rapidement peut donc contribuer à réduire la durée des absences et à prévenir une invalidité de longue durée.

3) Adopter une approche flexible

L’employeur peut mettre en place des mesures d’accommodement à coût raisonnable, telles que l’aménagement ergonomique du poste de travail par un kinésiologue, afin de permettre à l’employé de rester en poste pendant que l’équipe médicale assure son traitement, par exemple, de la physiothérapie, dans ce cas-ci. « Déployer des solutions innovantes peut permettre de conserver vos talents en poste », rappelle-t-elle.

Biron Santé au travail demeure votre partenaire de confiance dans la gestion des invalidités et des absences. Son équipe peut intervenir efficacement dès les premiers signes d’une lésion. La présence d’un conseiller externe a une influence positive sur l’organisation, démontrant au personnel que l’entreprise se soucie de leur bien-être.

De plus, les travailleurs apprécient souvent l’implication de l’infirmière responsable du dossier. « Ils sont surpris de recevoir notre appel, mais ils sont heureux de constater que l’on travaille dans une approche gagnant-gagnant. Ils éprouvent alors de la reconnaissance envers l’employeur », conclut-elle.

——-

Curieux de découvrir d’autres stratégies pour favoriser la réintégration des employés en arrêt de travail au meilleur coût possible ? Téléchargez gratuitement notre livre numérique dès maintenant !

 

À la une

Oser prendre des vacances!

Il y a 43 minutes | Nicolas Duvernois

EXPERT INVITÉ. Cette année, Nicolas Duvernois prend de vraies vacances, «avec absolument rien à faire.»

«Au bureau, on peut transmettre les compétences»

Mis à jour il y a 28 minutes | lesaffaires.com

POUR OU CONTRE LE TÉLÉTRAVAIL. «Dans notre domaine, la formation est longue et complexe.»

Le projet de loi «anti-briseurs de grève» au niveau fédéral est adopté au Sénat

Il y a 42 minutes | La Presse Canadienne

Une amende est prévue pour les employeurs qui auraient recours à des travailleurs de remplacement lors d'une grève.