La discrimination à l'égard du poids au travail: un problème de taille

Publié le 27/03/2017 à 00:01

Par ÉquiLibre

Candidats obèses éliminés lors de l’entrevue, travailleurs en surpoids qui peinent à obtenir la reconnaissance qu’ils méritent : la discrimination liée au poids est un phénomène bien présent en milieu de travail. Et les entreprises ont un rôle à jouer pour faire évoluer les normes sociales associées au corps.

Jugés en fonction de leur poids

De l’embauche au renvoi, en passant par les promotions et les salaires, les travailleurs en surpoids ou obèses sont désavantagés par rapport à leurs collègues minces, selon une revue de littérature réalisée par des chercheuses américaines en 2001.

Cette étude met également en lumière les préjugés qui nuisent aux personnes en surpoids. Celles-ci sont en effet perçues comme des travailleurs paresseux, moins compétents et moins stables sur le plan psychologique que leurs collègues dont le poids est jugé normal.

En France, la discrimination en fonction de l’apparence physique est prohibée depuis 2001. Parmi les traits physiques non modifiables (notamment la couleur de la peau, la taille et la corpulence), l’excès de poids est le trait physique le plus fortement stigmatisé pendant le processus d’embauche. C’est ce que révèlent les études menées par le Défenseur des droits, en France, et l’Organisation internationale du travail pour leur baromètre annuel 2016. «Les femmes obèses rapportent huit fois plus souvent avoir été victimes de discrimination que les femmes à l’indice de masse corporelle [IMC] normal, et les femmes en surpoids, quatre fois plus souvent», indique Clémence Levesque, chargée de mission auprès du Défenseur des droits.

Ce diktat de la minceur affecte surtout les femmes. «Les hommes obèses ont rapporté trois fois plus de discrimination que les hommes à l’IMC normal, poursuit la chargée de mission. Chez ceux qui ont un surpoids sans être obèses, le poids ne semble pas avoir d’effet spécifique. Par conséquent, les femmes en surpoids subissent une sanction sociale qu’on ne note pas chez les hommes.»

Le poids de la norme unique de beauté
Le poids n’a aucun lien avec les compétences ou les traits de personnalité d’un travailleur, comme l’ont conclu des chercheurs américains dans le cadre d’une revue de littérature publiée en 2008.

Si les travailleurs minces sont perçus plus favorablement en milieu de travail que leurs collègues en surpoids ou obèses, c’est en grande partie à cause de la puissante valorisation de la minceur dans notre société.

Les entreprises peuvent donc jouer un rôle dans l’évolution des perceptions liées à l’apparence physique.

Comment agir pour favoriser la diversité corporelle
Pour limiter les ravages de ces préjugés, Clémence Levesque conseille aux responsables du recrutement d’examiner leurs propres idées préconçues. «La première impression, qui compte pour beaucoup en embauche, est souvent fondée sur le physique. Et c’est là que se mettent en branle les préjugés comme l’image de l’obèse peu dynamique et celle de la personne très mince qui est performante et qui contrôle son apparence», dit la chargée de mission auprès du Défenseur des droits.

Un autre moyen d’œuvrer à l’évolution des perceptions à l’égard du poids des travailleurs consiste à mener des campagnes de sensibilisation en entreprise, comme celles mises sur pied par l’organisme ÉquiLibre, expert au Québec dans le domaine de l’image corporelle.

Par exemple, la Semaine «Le poids? Sans commentaire!» invite la population à prendre conscience de l’omniprésence et des effets négatifs des commentaires sur le poids et à combattre les préjugés qui y sont souvent associés. Proposez à vos employés de se joindre à ce mouvement!

Nous avons tous un rôle à jouer pour encourager la diversité corporelle. Joignez-vous à ÉquiLibre pour prendre part au mouvement!

www.soutenezequilibre.ca


RÉFÉRENCES
(1) Puhl, R. and Brownell, K. D. (2001), “Bias, Discrimination, and Obesity”. Obesity Research, vol. 9, pp. 788–805.
(2) Roehling, M. V., V. Roehling et M. Odland (2008), “Investigating the Validity of Stereotypes About Overweight Employees”. Group & Organization Management, vol. 33, no 4, pp. 392 – 424.

À la une

Bourse: Wall Street en petite hausse après l'accord sino-américain

Mis à jour à 16:50 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. La victoire électorale de Boris Johnson au Royaume-Uni a aussi influencé les marchés.

Titres en action: Empire (IGA), Transat, Transcontinental...

06:49 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Un FNB peut-il faire faillite?

12:28 | Ian Gascon

BLOGUE INVITÉ. N’importe quelle entreprise peut théoriquement faire faillite, pourquoi pas un fonds négocié en Bourse?