L’aéroport Montréal-Trudeau en mode innovation

Publié le 10/06/2016 à 08:58

Vous quittez Montréal ou prévoyez y atterrir sous peu ? Vous serez heureux d’apprendre que les innovations technologiques de l’aéroport Montréal-Trudeau sauront accélérer et agrémenter votre parcours.

Montréal-Trudeau a profité de la mise en œuvre d’un programme de modernisation et d’expansion évalué à quelque deux milliards de dollars canadiens pour faire figure de pionnier en matière d’innovation et technologie avec des installations partagées, l’enregistrement libre-service, l’autoétiquetage des bagages, le dépôt à bagages libre-service et le suivi électronique des passagers et des bagages.

Montréal-Trudeau a également été l’un des premiers aéroports canadiens à offrir un système de haute technologie – communément appelé ABC – qui simplifie les formalités liées aux douanes et à l’immigration. Installées dans le complexe des arrivées internationales, des bornes libre-service s’ajoutent à celles de Canpass et de Nexus pour le traitement accéléré des passagers préapprouvés, réduisant ainsi considérablement le temps d’attente.

Les déplacements des passagers en transit vers les États-Unis, comme les bagages d’ailleurs, sont synchronisés tout au long du processus de dédouanement. Les voyageurs sont informés sur de grands tableaux d’affichage électronique lorsqu’un agent des douanes et de l’immigration est prêt à les recevoir, ce qui leur évite d’avoir à attendre en ligne. Grâce à des algorithmes, la priorité est attribuée aux passagers en fonction de l’heure du départ. Cette façon de faire réduit le stress des passagers en transit et le nombre de vols manqués.

Des bornes de contrôle douanier automatisé sont en outre mises à la disposition des titulaires de passeports canadiens et américains qui se dirigent vers les États-Unis. Leur installation a réduit de 40 % le temps de traitement.

S’inspirer des autres et en inspirer

« Chaque fois que je vais dans un aéroport, je reviens avec une source d’inspiration, qu’il s’agisse d’une bonne idée à emprunter ou de choses à éviter, observe James C. Cherry, président et chef de la direction d’Aéroports de Montréal. Lorsque nous avons un problème, je suis convaincu que quelqu’un, quelque part, l’a aussi rencontré et qu’il a trouvé une solution. Si je découvre qu’il se fait quelque chose d’extraordinaire à Stockholm, par exemple, je sollicite une visite guidée. Notre réseau de contacts nous permet de nous inspirer, mais aussi d’en inspirer d’autres. » C’était le cas, notamment, lorsque l’aéroport Montréal-Trudeau a été l’un des premiers aéroports du monde à adopter un éventail d’applications telles que les cartes d’embarquement 2D sur téléphones intelligents pour passer au point de fouille et les alertes aux clients par SMS.

Les sources d’inspiration ne viennent pas uniquement des aéroports. M. Cherry n’hésite pas à raconter qu’il s’est inspiré de Disney pour la gestion des files d’attente. Les passagers peuvent réserver leur passage prioritaire au point de fouille en se prévalant des services SecurXpress. Ils obtiennent alors un rendez-vous à une heure précise.

Sur les vols domestiques, la plupart des voyageurs ont déjà leurs documents en main ou à l’écran de leur téléphone ; ils n’ont donc pas à passer par un comptoir d’enregistrement. Aujourd’hui, 70 % des passagers au départ de Montréal utilisent une option libre-service :

  • 35 % à partir d’une borne libre-service ;
  • 30 % à partir du site Web de l’aéroport ;
  • 5 % à partir d’un appareil mobile.

Les voyageurs avisés utilisent le site Web de l’aéroport pour réserver leur place de stationnement à l’avance. Enfin, depuis février 2016, l’application YULi – et, par conséquent, le service Wi-Fi gratuit – aide tant les visiteurs que les voyageurs à trouver le chemin le plus court entre deux points à l’intérieur de l’aéroport Montréal-Trudeau et leur permet de bénéficier d’offres exclusives de commerçants et de partenaires de l’aéroport. Une version pour Android sera disponible sous peu.

« Même si ça peut parfois sembler n’être que des détails, ce sont toutes ces innovations qui contribuent à rendre l’expérience agréable pour le client », dit M. Cherry.

L’aéroport toujours ouvert

L’aéroport Montréal-Trudeau mérite bien l’étiquette d’aéroport toujours ouvert, en raison de ses façons de faire bien éprouvées en ce qui a trait au déneigement. Opérer en hiver signifie déployer des plans opérationnels selon les événements et assurer un entretien mécanique des véhicules en continu. Ses installations novatrices en matière de recyclage du glycol utilisé pour le dégivrage ont fait de l’aéroport un chef de file à cet égard.

Agrandies en 2012, ces installations comportent huit baies soutenues par 24 camions capables de dégivrer jusqu’à 48 avions à l’heure, soit quelque 9 400 avions par année en moyenne. « Nous sommes réputés pour l’ensemble de nos opérations hivernales, conclut M. Cherry. Chaque année, nous recevons des gens qui veulent apprendre à gérer un aéroport en hiver. Une de nos équipes s’est même récemment rendue à l’aéroport de Beijing pendant quelques jours afin de partager notre expertise. »

Les dossiers partenaires c'est quoi ?

Les dossiers partenaires sont mis à la disposition d'annonceurs désirant publier des contenus destinés à la communauté d’affaires. Les sujets de ces contenus et leur traitement demeurent à l’entière discrétion des annonceurs. Les journalistes de Les Affaires ne sont pas impliqués dans la rédaction de ces contenus.

À la une

Hubert Bolduc dirigera le segment international d'Investissement Québec

Hubert Bolduc laisse donc son siège de PDG de Montréal International.

GM suspend les deux tiers de sa production à l'usine de St. Catharines

GM Canada a également interrompu vendredi la production de véhicules à son usine d’assemblage d’Oshawa.

Bourse: Wall Street est hésitante à la fermeture

Mis à jour le 23/09/2019 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Toronto a clôturé en baisse, lundi, après avoir atteint vendredi un nouveau sommet record.