Après Beijing, Montréal maintenant relié à Shanghai par vol direct

Publié le 15/11/2016 à 07:57

Longtemps souhaitée par la communauté des affaires de la grande région de Montréal, la liaison aérienne directe Montréal-Shanghai annoncée récemment par Air Canada permettra d’atteindre la métropole commerciale et financière chinoise en moins de 15 heures à bord d’appareils tout neufs B-787 Dreamliner de 250 places, et ce, dès le 17 février prochain. L’annonce est survenue moins d’un an après l’établissement d’un premier vol sans escale avec la Chine, entre Montréal et Beijing, par Air China.

« Shanghai était dans notre collimateur depuis plusieurs années, et nous avons eu à ce sujet un grand nombre de rencontres avec les autorités chinoises. La venue des 787, idéal pour des vols long-courriers à faible densité, a rendu la chose possible, mais il faut aussi remercier et féliciter Air Canada pour son audace », de déclarer James Cherry, pdg d’Aéroports de Montréal.

Shanghai est notamment jumelé à Montréal depuis plus de 30 ans, et Québec y a installé une importante délégation commerciale à laquelle peuvent faire appel les entreprises d’ici déjà implantées en Chine ou qui comptent le faire au cours des prochaines années.

Présent lors de l’annonce, le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, a affirmé que la nouvelle liaison procurera un avantage concurrentiel aux entreprises québécoises par rapport à celles étables dans des centres qui n'ont pas de service direct vers Shanghai, comme Philadelphie ou Boston. M. Couillard a aussi souligné que la nouvelle liaison contribuera à accroître le tourisme entre les deux pays.

Ce second vol vers la Chine sera opéré quotidiennement par Air Canada, avec des départs commodes en après-midi. Cet horaire permettra notamment d’alimenter le nouveau vol long-courrier avec des passagers en provenance d’autres villes du nord-est des États-Unis et du Canada qui ne disposent pas d’une telle liaison. Si l’on ajoute les trois vols hebdomadaires d’Air China (quatre à compter de décembre), les Montréalais disposeront donc d’un grand nombre d’options pour effectuer un voyage en Chine. D’autre part, que ce soit à partir de Beijing ou de Shanghai, il sera également aisé de prendre un vol de correspondance d’un transporteur membre de Star Alliance vers d’autres pôles commerciaux en Chine ou en Asie, comme Chongqing, Shenzhen ou Hong Kong.

Montréal-Shanghai deviendra le plus long vol à être opéré au départ de l’aéroport Montréal-Trudeau, suivi de près par la liaison Montréal-Doha de Qatar Airlines.

Avec cette deuxième percée en Chine, la qualité de la desserte aérienne de Montréal monte encore d’un cran. Au total, sur une base annuelle, Montréal-Trudeau comptera en 2017 près de 140 destinations directes, dont plus de 80 à l’international.

Du côté de l’Europe, Montréal bénéficie déjà d’une excellente connectivité qui deviendra sûrement un atout majeur lorsque l’accord de libre-échange sera une réalité. Montréal-Trudeau en effet relié par des vols quotidiens ou quasi quotidiens vers les principales villes-portes d’Europe que sont Londres, Paris, Amsterdam, Francfort et Munich, Zurich et Istanbul, auxquelles s’ajoutent Bruxelles et Genève. L’été, le nombre de villes européennes desservies par vol direct approche la trentaine.

Montréal-Trudeau est aussi l’un des rares villes nord-américaines à avoir des vols directs vers l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient. En plus des vols existants de transporteurs internationaux, Air Canada a récemment annoncé des vols sur Casablanca et Alger.

Montréal-Trudeau, qui mise sur sa configuration permettant des processus fluides, est aujourd’hui une plaque tournante des plus efficaces. L’aéroport étant de taille humaine et doté de services de qualité, il est de plus en plus intéressant pour les voyageurs de transiter par Montréal entre l’Amérique et l’Europe et entre l’Amérique et la Chine.

La meilleure preuve en est son taux de correspondance qui frise maintenant les 20 % (contre 7 % en 2000). C’est donc dire qu’un passager sur cinq passe par Montréal pour se rendre à sa destination finale, dans un sens ou dans l’autre.

À la une

Climat : attention aux certitudes et aux peurs irrationnelles

24/08/2019 | François Normand

ANALYSE - Les certitudes des climatosceptiques et la panique de la «collapsologie» minent la lutte pour le climat.

10 choses à savoir cette fin de semaine

24/08/2019 | Alain McKenna

Voici 10 nouvelles parues cette semaine à (re)découvrir.

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

24/08/2019 | lesaffaires.com

Que faire avec les titres de Stella-Jones, BRP et Bombardier? (Re)voici quelques recommandations d'analystes.