Le réseau, épine dorsale d’une infrastructure numérique performante

Publié le 21/01/2020 à 03:00

Présenté par MICRO LOGIC

Alors que l’intelligence artificielle, la sécurité des données et la multiplication des caméras de surveillance dans les lieux publics font les manchettes, on n’entend plus souvent parler des réseaux qui mettent ces technologies à la portée des usagers. « Aujourd’hui, tout le monde s’attend à avoir du réseau en tout lieu et en tout temps, constate Guy Gagnon, vice-président exécutif du fournisseur de solutions numériques Micro Logic. On tient le réseau pour acquis, alors que c’est, pour l’entreprise, un actif stratégique qui peut lui donner un avantage concurrentiel. »

 Or, les réseaux d’entreprise ne sont plus du tout ce qu’ils étaient au début du millénaire. Le périmètre du réseau, autrefois clairement défini, est maintenant plus flou : le réseau étendu est ouvert sur Internet; le sans-fil a supplanté l’accès filaire dans de nombreux espaces professionnels; et les employés, quel que soit l’endroit où ils se trouvent, accèdent aux applications et aux données tantôt sur un serveur de l’entreprise, tantôt dans le nuage.

 Si les réseaux d’aujourd’hui sont à géométrie variable, c’est parce qu’ils ne sont plus contraints par leur infrastructure physique : ce n’est plus le matériel qui définit le réseau, c’est le logiciel.

 Des câbles aux réseaux définis par logiciel

 « Le réseau défini par logiciel s’adapte automatiquement au contexte de chaque utilisateur tout en respectant les règles d’affaires de l’entreprise, explique Guy Gagnon. Un employé doit pouvoir passer, sur son écran, d’une base de données située dans l’entreprise à une application dans le nuage, et ce, de façon continue et transparente pour lui. Mais l’entreprise doit en même temps contrôler les accès, surveiller l’utilisation de ses ressources et protéger ses données. »

 Pour cela, le réseau défini par logiciel combine plusieurs infrastructures de réseautique, avec et sans fil, à l’intérieur de l’entreprise. Il peut aussi réunir, dans un réseau étendu, les connexions à haut débit offertes par plusieurs fournisseurs, et faire passer les utilisateurs par l’une ou par l’autre selon la disponibilité et la charge de chaque réseau.

 « C’est un changement de paradigme pour les administrateurs de réseau, note Guy Gagnon. Alors qu’ils étaient habitués à configurer manuellement des équipements de réseautique, ils gèrent maintenant sur écran un réseau virtuel. Leur travail est facilité par des outils logiciels qui automatisent et orchestrent la gestion réseautique de nouvelle génération, mais qu’ils doivent apprendre à utiliser efficacement. »

 Comment l’intelligence logicielle enrichit les communications

Défini par logiciel, un réseau accueille plus facilement des applications qui enrichissent ses fonctionnalités. Voici quelques avantages que l’intelligence logicielle peut apporter aux réseaux des organisations :

 • Flexibilité, adaptation et évolution continue
 Au lieu d’être contraintes par les cycles de renouvellement des équipements techniques et les investissements en capital qu’ils requièrent, les entreprises peuvent faire évoluer leur réseau en modifiant à distance des configurations et en lui ajoutant des fonctionnalités sous forme d’applications.

 • Optimisation et accélération des communications
Des optimisateurs de bande passante permettent de faire un meilleur usage de la capacité de transmission disponible pour faciliter les échanges de mégadonnées et permettre des interactions en temps réel. • Relève et continuité des affaires Alors qu’un réseau qui « tombe » pouvait prendre des heures à rétablir, un réseau virtuel soutenu par plusieurs infrastructures réseautiques permet aux usagers de basculer très rapidement d’une connexion à une autre en conservant la même expérience-utilisateur.

• Contrôle des accès et des données de l’entreprise
Un réseau intelligent donne, à chaque utilisateur, uniquement les accès auxquels il a droit. Lorsque les employés choisissent d’utiliser leur propre appareil mobile, le réseau gère à distance une section réservée, dans l’appareil, aux données professionnelles. Cela permet à l’entreprise d’effacer ses données, au besoin, sans interférer avec l’usage personnel de l’appareil par l’employé.

 • Fonctions de géolocalisation des réseaux sans fil
Le réseau sans fil ne sert plus seulement à faciliter l’accès des usagers. Il peut les guider dans de grands espaces, par exemple en orientant des voyageurs dans les couloirs d’un aéroport. Il peut aussi localiser un appareil médical mobile à l’intérieur d’un hôpital pour l’acheminer rapidement à un patient qui en a besoin. Un réseau sans fil intelligent est un prérequis pour exploiter le plein potentiel de l’Internet des objets.

 « Aucune entreprise ne peut réussir sa transformation numérique sans un réseau fiable, agile et performant », observe Guy Gagnon. Heureusement, les entreprises ont désormais à leur disposition une large gamme de ressources qui permettent de renforcer leur réseau, d’y ajouter des fonctionnalités et de l’utiliser comme levier pour leur développement.

À la une

Bourse: Wall Street galvanisée par les données sur l'emploi

Mis à jour à 16:33 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de New York a terminé vendredi sur une note positive une semaine de forte progression.

Titres en action: Toshiba, JD.com, British Airways

Mis à jour à 10:14 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

COVID-19: Ottawa veut aider les provinces, mais à certaines conditions

Ottawa propose de transférer 14 milliards de dollars aux provinces, mais à certaines conditions.