L’infrastructure hyperconvergée, porte d’accès au Cloud

Publié le 01/06/2020 à 00:01

Par MICRO LOGIC

Maintenant que l’infonuagique s’est imposée dans les entreprises, au moins comme complément à l’infrastructure informatique installée dans les locaux des organisations, l’enjeu des directeurs TI est d’assurer la fluidité des échanges entre l’infrastructure interne et le Cloud afin d’optimiser l’utilisation des ressources, tout en respectant les règles de sécurité, de conformité et de confidentialité auxquelles l’entreprise est soumise.

En effet, rares sont les organisations qui peuvent choisir de se limiter à n’utiliser que leur infrastructure interne, ou un seul fournisseur de Cloud public ou privé. Dans presque tous les cas, l’infrastructure globale de l’entreprise évolue vers une forme hybride combinant des ressources sur place et d’autres dans le Cloud, voire dans plusieurs Clouds.

C’est dans ce contexte de Cloud hybride que l’hyperconvergence fait valoir ses meilleurs atouts. « La proposition de valeur de l’infrastructure convergée a évolué de façon à s’aligner sur les besoins du Cloud hybride », a constaté en 2019 Eric Sheppard, vice-président à la recherche, plateformes et technologies d’infrastructures d’International Data Corporation (IDC).[1]

Les entreprises sont de plus en plus sensibles à cet alignement. Selon IDC, les ventes de systèmes d’infrastructure hyperconvergée de ce type ont augmenté de 17 % entre le quatrième trimestre 2018 et le quatrième trimestre 2019.[2]

Comment l’hyperconvergence connecte l’infrastructure sur place au Cloud

Le concept d’hyperconvergence est celui d’une infrastructure matérielle intégrée et « clé en main » comportant à la fois les éléments de stockage, la puissance de calcul et les ressources réseautiques nécessaires pour opérer son propre centre de données. À cette infrastructure matérielle s’ajoute une couche logicielle qui procède constamment à une allocation fine des ressources, automatise les tâches et orchestre l’ensemble des éléments. Résultat : un centre de données unifié, défini par le logiciel et hautement performant.

Or, ce travail d’automatisation et d’orchestration est justement l’ingrédient crucial pour bénéficier pleinement d’une configuration hybride ou multicloud. C’est lui qui s’ajuste en temps réel aux besoins numériques de l’entreprise et permet aux usagers de passer, sans qu’ils s’en aperçoivent, des serveurs de l’entreprise à un Cloud ou un autre.

Ainsi, selon Eric Sheppard, dans un nombre croissant d’entreprises, « l’infrastructure sur place d’un centre de données standardisé, défini par logiciel et hautement automatisée, constitue la colonne vertébrale d’un monde multicloud ».

Une solution clé en main pour bâtir un Cloud privé

L’hyperconvergence permet aux entreprises d’envisager autrement leur transition vers le Cloud. Au lieu de déplacer des données, des applications ou des ressources de calcul vers l’extérieur, elles peuvent faire évoluer leur centre de données vers une infrastructure hyperconvergée et s’en servir comme tremplin pour constituer un Cloud privé — puisqu’un Cloud privé n’est pas autre chose que l’automatisation complète du déploiement d’un environnement, d’un système ou d’une application.

Si les solutions DellEMC sont chefs de file incontestés dans le marché de l’infrastructure hyperconvergée, c’est justement parce qu’elles offrent aux entreprises un Cloud privé clé en main.

Les appareils VxRail reposent sur les technologies logicielles de VMware comme vSAN, vSphere et NSX-T, auxquelles on peut ajouter les solutions d’automatisation et d’orchestration vRA et vRO. Comme toutes ces composantes sont conçues pour fonctionner ensemble, nul besoin d’en tester la compatibilité avant l’installation. À ce précieux gain de temps s’ajoute la commodité de pouvoir compter sur le soutien d’un intervenant unique, sans risque de voir plusieurs fournisseurs se renvoyer la balle.

En ajoutant à VxRail la suite logicielle VMware Cloud Foundation qui harmonise les environnements, une entreprise dispose d’une solution complète de gestion infonuagique. Ainsi, le centre de données hyperconvergé devient, pour une entreprise, le cœur des opérations d’un Cloud hybride ou d’un environnement multicloud.

 

[1] Source : https://www.idc.com/getdoc.jsp?containerId=prUS45548719

[2] Source : https://blocksandfiles.com/2020/03/20/idc-hci-storage-tracker-q4-2019/

À la une

Le Québec brille à l'international dans les poudres métalliques

Édition du 17 Juin 2020 | Kévin Deniau

MATÉRIAUX AVANCÉS. En matière de fabrication additive, l'un des points forts du Québec les plus souvent évoqués est...

La COVID-19 a stimulé la demande de fabrication additive

Édition du 17 Juin 2020 | Kévin Deniau

MATÉRIAUX AVANCÉS. C'est l'une des belles histoires positives qui apportent un peu de contraste à cette sombre crise.

Le grand défi de l'adoption de la fabrication additive

Édition du 17 Juin 2020 | Kévin Deniau

MATÉRIAUX AVANCÉS. Avec 35 % des ventes mondiales, les États-Unis représentent le premier marché pour la fabrication...