Vos employés seraient-ils plus importants que vos clients?

Publié le 17/03/2020 à 00:50

Par Léger

Près de la moitié des jeunes âgés de 20 à 29 ans (48 %) envisagent de quitter leur emploi dans la prochaine année. En tant qu’employeur, quelle est votre stratégie de rétention face à ces jeunes travailleurs volages, dans le contexte de pénurie de main-d’œuvre que nous vivons et où les meilleurs talents ont le gros bout du bâton ? Votre organisation aurait sans doute avantage à repenser sa marque employeur… ou même à la développer.

Positionner votre entreprise face à la concurrence, en promettant aux employés actuels et futurs des avantages qui s’arriment à leurs valeurs personnelles permet certainement de créer une marque employeur forte. Lorsque bien établie, votre marque employeur vous donnera une longueur d’avance dans cette guerre ouverte pour les meilleurs talents.

Afin de séduire les nouvelles générations d’employés qui sont plus exigeantes et jouissent de plus de latitude qu’auparavant, votre organisation devra personnifier leur définition d’un milieu de travail idéal. En effet, selon les milléniaux et jeunes de la génération Z, une entreprise doit avoir une « personnalité » attrayante. Elle doit placer l’employé au centre de son organisation et contribuer directement à sa qualité de vie. Ces candidats potentiels accordent énormément d’importance au télétravail (39 %) et aux nécessaires jours de congé (52 %). Ils ont besoin de liberté dans leur travail afin de se sentir pleinement épanouis.

À l’heure actuelle, une entreprise peut-elle se permettre d’ignorer ces constats ? Les jeunes travailleurs ont des attentes particulières face à leur patron et s’y conformer pourrait représenter un choix judicieux, voire rentable pour tout employeur. D’ailleurs, il n’est pas farfelu d’affirmer que votre marque employeur est intimement liée à votre réputation corporative. Pour qu’une entreprise jouisse d’une bonne réputation, il lui faut non seulement être un bon citoyen corporatif, mais également se comporter en bon employeur. Le bon citoyen corporatif mousse sa réputation d’entreprise, ce qui lui permet d’attirer et de retenir ses talents, qui à leur tour se font les ambassadeurs de l’entreprise, et la roue de la réputation s’anime et tourne…

Voilà pourquoi l’étude Réputation de Léger intègre depuis 2 ans un indice de la marque employeur, qui mesure l’ambiance de travail, la confiance en l’avenir, l’attractivité, l’envie de recommander et la correspondance aux valeurs. C’est plus de 320 entreprises au Québec, dans 29 secteurs d’activité différents, qui sont évaluées par 15 000 Québécois afin de brosser un portrait de leurs perceptions face à la réputation d’employeur de ces entreprises.

Grand gagnant de l’édition 2020, Microsoft se démarque du lot avec le meilleur score employeur au Québec. Le site de carrières Glassdoor a également nommé Microsoft comme la meilleure entreprise pour laquelle travailler en 2020 au Canada. Cette mention a été attribuée sur la base de commentaires anonymes d’employés de la multinationale qui y ont travaillé au cours de la dernière année. Suivent de près Hydro-Québec et Google, respectivement au deuxième et troisième rang du palmarès employeur.

On comprend bien l’image d’employeur de rêve que projettent les deux multinationales technologiques; deux entreprises perçues comme des paradis de créativité, de liberté et d’avantages sociaux hors-normes. Il est aussi intéressant de noter que les entreprises arrivant en tête de liste du palmarès de l’image de marque employeur font généralement partie des entreprises ayant la meilleure réputation auprès des Québécois.

Hydro-Québec est, quant à elle, un cas particulier puisqu’elle ne figure pas en tête de liste de notre classement Réputation comme en 1994 (2e rang derrière Bell !) Il faut comprendre qu’Hydro-Québec revient de loin. Rappelons qu’en 2015, elle occupait le 245e rang, et cette année le 90e, ce qui représente une hausse de 45 points !

Ce 2e rang au palmarès de la marque employeur est intéressant et sans doute insufflé par la vision de son PDG actuel, qui y est pour beaucoup dans cette embellie réputationnelle. On peut déduire que la récente campagne de recrutement a également contribué à bonifier la réputation d’entreprise et d’employeur. En adoptant un ton plus actuel et en étant proactive sur les médias traditionnels et les réseaux sociaux, Hydro-Québec s’est construit une marque employeur inspirante, basée sur les tendances du moment. Ajoutons enfin que la société d’État québécoise a su se positionner comme un employeur de choix, offrant un milieu de travail stimulant, et répondant à des préoccupations sociales et environnementales réelles, à une époque où l’hydro-électricité a la cote et l’électrification des transports est un enjeu d’actualité positif.

Il faut retenir de l’exemple d’Hydro-Québec qu’une solide réputation d’employeur est essentielle de nos jours et qu’elle se construit d’abord sur votre réputation d’entreprise. L’étude Réputation de Léger vous permet précisément de dresser l’état de vos actifs réputationnels, en tant qu’employeur et entreprise, incontournables à la bonne marche de vos activités en 2020.

Découvrez le palmarès complet de la marque employeur selon l’étude Réputation de Léger ici.

À la une

Le Québec brille à l'international dans les poudres métalliques

Édition du 17 Juin 2020 | Kévin Deniau

MATÉRIAUX AVANCÉS. En matière de fabrication additive, l'un des points forts du Québec les plus souvent évoqués est...

La COVID-19 a stimulé la demande de fabrication additive

Édition du 17 Juin 2020 | Kévin Deniau

MATÉRIAUX AVANCÉS. C'est l'une des belles histoires positives qui apportent un peu de contraste à cette sombre crise.

Le grand défi de l'adoption de la fabrication additive

Édition du 17 Juin 2020 | Kévin Deniau

MATÉRIAUX AVANCÉS. Avec 35 % des ventes mondiales, les États-Unis représentent le premier marché pour la fabrication...