9 raisons de choisir le REER+

Publié le 08/01/2018 à 00:05

Votre hésitation est palpable: RVER ou REER collectif? Denis Leclerc, premier vice-président, Développement du marché de l’épargne, au Fonds de solidarité FTQ, propose neuf raisons de choisir le REER+!

1. Vous libérer des obligations liées au RVER
En permettant à vos employés de cotiser au REER+ du Fonds de solidarité FTQ par une retenue sur le salaire, vous serez exempté, en tant qu’employeur, de l’obligation de mettre en place le RVER. Un seul appel téléphonique suffit pour vous conformer à la Loi. N’attendez plus!

2. Embrasser un processus simple, simple, simple!
Contrairement à ce qui prévaut au RVER, l’inscription au REER+ est nécessaire seulement pour les employés qui désirent cotiser. La cotisation à ce régime est une solution facile à intégrer dans la gestion et le traitement de la paie. Vous disposez d’outils d’administration en ligne pour gérer toutes les transactions. De l’accompagnement additionnel est également proposé au besoin.

3. Bénéficier d’avantages fiscaux pour l’entreprise
En tant qu’employeur, vous n’êtes pas obligatoirement tenu de cotiser pour votre main-d’œuvre. En revanche, et contrairement aux REER collectifs proposés par d’autres émetteurs, les cotisations patronales versées au REER+ ne sont pas assujetties aux taxes sur la masse salariale, et elles demeurent évidemment déductibles du revenu imposable de l’entreprise.

4. Éviter de coûteuses pénalités financières
L’implantation d’un RVER — ou de toute autre solution alternative — est obligatoire, et ce, selon le calendrier spécifié par la Loi sur les régimes volontaires d’épargne-retraite. À défaut, la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) pourrait intervenir à la réception d’une plainte à votre égard, vous exposant à une amende maximale de 10 000 $. Pourquoi tarder, alors?

5. Cultiver le sentiment d’appartenance de vos équipes
Saviez-vous que l’implantation du REER+, au même titre qu’une politique au chapitre de la conciliation travail-famille, à titre d’exemple, demeure un levier pour favoriser l’engagement de vos troupes? Le fait de verser des cotisations patronales au régime peut même se révéler un bon moyen de retenir et d’attirer les meilleurs talents de votre industrie dans vos locaux.

6. Permettre des économies d’impôt additionnelles pour l’employé
Vos employés profitent d’une économie d’impôt additionnelle de 30%1 sur l’ensemble des contributions effectuées en leur nom dans le REER+ du Fonds de solidarité FTQ (en incluant les cotisations facultatives de l’employeur). La beauté de la chose? Ces économies peuvent être appliquées directement à chaque période de paie.

7. Offrir davantage de flexibilité aux travailleurs
Le REER+ propose davantage de flexibilité au travailleur que le RVER. À ce dernier, le taux de cotisation du participant est fixé à 2% du salaire brut jusqu’au 31 décembre 2017, pour passer ensuite à 3% et à 4%, respectivement, pour les années 2018 et 2019. La solution du Fonds de solidarité FTQ permet plutôt aux participants de fixer eux-mêmes le montant des retenues à la source et de modifier ou d’interrompre celles-ci en tout temps.

8. Contribuer à l’économie du Québec
Le Fonds de solidarité FTQ a l’obligation d’investir la majorité de ses actifs dans l’économie du Québec afin d’assurer la création et le maintien d’emplois dans la province, en misant notamment sur les infrastructures à vocation socioéconomique, sur l’appui aux fleurons québécois et sur le soutien à l’innovation, ainsi que sur une présence accrue dans les secteurs névralgiques de l’aérospatial, de l’agroalimentaire, des produits forestiers et des sciences de la vie. D’ailleurs, au 31 mai 2017, le Fonds FTQ détenait un actif net de 13,1 milliards de dollars. Et si vous mettiez l’épaule à la roue, vous aussi?

9. Responsabiliser l’employé dans la planification financière de sa retraite
C’est un fait: déchiré entre leurs multiples obligations financières, plusieurs travailleurs demeurent parfois incapables d’épargner suffisamment en prévision de la retraite. Offrez-leur dès maintenant une solution inégalée pour renverser la vapeur: le REER+!

1 Les crédits d’impôt accordés aux actionnaires du Fonds de solidarité FTQ sont de 15% au Québec et de 15% au fédéral. Ils sont limités à 1500 $ par année fiscale, ce qui correspond à l’achat d’actions du Fonds de solidarité FTQ d’un montant de 5000 $. Veuillez lire le prospectus avant d’acheter des actions du Fonds de solidarité FTQ. Vous pouvez vous procurer un exemplaire du prospectus sur le site Web fondsftq.com, auprès d’un responsable local ou aux bureaux du Fonds de solidarité FTQ. Les actions du Fonds de solidarité FTQ ne sont pas garanties, leur valeur fluctue et leur rendement passé n’est pas indicatif de leur rendement dans l’avenir.

À suivre dans cette section

Les dossiers partenaires c'est quoi ?

Les dossiers partenaires sont mis à la disposition d'annonceurs désirant publier des contenus destinés à la communauté d’affaires. Les sujets de ces contenus et leur traitement demeurent à l’entière discrétion des annonceurs. Les journalistes de Les Affaires ne sont pas impliqués dans la rédaction de ces contenus.

À la une

Cook it avale MissFresh

Il y a 49 minutes | La Presse Canadienne

Le montant de la transaction annoncée lundi n’a pas été dévoilé.

Il y aurait une entente à Washington pour l'ACEUM

Une entente de principe entre des leaders syndicaux et la Maison-Blanche aurait été conclue en fin de semaine.

David Klein sera le nouveau chef de la direction de Canopy Growth

Mis à jour il y a 16 minutes | La Presse Canadienne

David Klein, directeur financier du plus grand actionnaire de Canopy, remplacera Mark Zekulin dès janvier 2020.