Le MBA, un coffre à outils 360

Publié le 21/08/2019 à 00:15

Par ESG UQAM

Fraîchement diplômé du MBA pour cadres de l’ESG UQAM, Maximilien Roy est un passionné d’entrepreneuriat et de politique avec une solide expérience dans son domaine. Président-directeur général du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec depuis 2018, poste qu’il a obtenu durant son MBA, il a enchaîné les succès professionnels jusqu’à cette belle nomination.

« J’ai commencé très humblement sur une ferme familiale où j’ai travaillé pendant huit ans, pour ensuite continuer mes études et travailler en politique », raconte M. Roy. Bien ancré dans ce milieu, il a occupé différents postes-clés au sein de grandes organisations, faisant évoluer sa carrière de manière remarquable. Que ce soit en tant que conseiller politique au cabinet du ministre des Finances du Canada ou encore conseiller en affaires publiques au Cabinet de relations publiques NATIONAL inc., son cheminement l’a naturellement mené au MBA, désirant parfaire ses compétences de gestion.

Au service des jeunes entrepreneurs québécois
Maintenant au sommet de son art, le jeune PDG a du recul pour faire un retour sur son parcours. Ayant accompli de nombreuses réalisations qui le rendent fier, comme l’aboutissement du projet Wataynikaneyap Power (Watay), une ligne hydroélectrique se rendant dans 16 communautés autochtones au nord de l’Ontario, M. Roy comprend aujourd’hui l’apport du MBA qu’il a en main. Étant père de famille, il est bien placé pour représenter et comprendre les priorités des jeunes gens d’affaires, mais le programme lui a permis de perfectionner son rôle de gestionnaire. « C’est vraiment un coffre à outils complet. Du moment qu’on a des questions ou des enjeux sur le plan de la gestion, on sait exactement où aller chercher l’information », affirme-t-il. Selon lui, le MBA répond surtout au grand besoin d’efficience des cadres québécois, permettant d’avoir de l’assistance rapidement dans un monde où tout va de plus en plus vite. Il ajoute : « Le MBA permet d’avoir de bons réflexes afin de répondre adéquatement aux enjeux qui se dressent devant nous. »

Après un cheminement plus qu’impressionnant, Maximilien Roy est désormais à la tête d’une organisation qu’il mène de main de maître, en inspirant certainement plus d’un sur son passage. Les jeunes entrepreneurs d’ici peuvent compter sur son talent et son expertise pour les représenter et les diriger. Doté de compétences hors pair en gestion, en finances, en politique et en communications, il est certain qu’il saura relever avec brio les prochains défis professionnels qui l’attendent.

Le MBA de l’ESG UQAM a 40 ans, découvrez le programme de MBA pour cadres.

À la une

Commerce: Biden maintiendra la pression sur la Chine

23/10/2020 | François Normand

Les républicains ont une perception plus négative à l'égard de la Chine, mais elle progresse aussi chez les démocrates.

Une bulle technologique dans le S&P500? (la suite)

23/10/2020 | Ian Gascon

BLOGUE INTIVÉ. Les titres technologiques méritent-ils des évaluations aussi élevées?

Si ça semble trop beau pour être vrai…

23/10/2020 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Les rendements élevés viennent obligatoirement avec des risques élevés.