Le commerce électronique comme vecteur de développement

Publié le 10/05/2022 à 00:01

En 2018, au moment de statuer sur les secteurs porteurs pour l’avenir de son territoire, la SDC District Central n’a pas hésité une seconde à miser sur la technologie. Une question d’affinité, d’attribut et d’opportunité. Quatre ans plus tard, de tous les segments d’activités qu’englobe le pôle technologique, le commerce en ligne figure parmi les plus prometteurs.

« En raison de son passé manufacturier, le District Central offre un cadre bâti de qualité caractérisé par de grands espaces, de hauts plafonds et l’accès facile à des quais de chargement. Trois éléments souvent recherchés par les entreprises de commerce en ligne », explique la directrice générale de la SDC District Central, Hélène Veilleux.

Le niveau abordable des loyers et le fait qu’un écosystème de propriétaires occupants ait leur siège social dans le District Central, ce qui leur permet d’établir des relations privilégiées avec leurs locataires, pèsent aussi dans la balance. « Ce sont de véritables partenaires, capables d’accompagner les entreprises dans leur développement. D’autant plus, que le volume d’espace locatif dont ils disposent offre une grande élasticité et peut accommoder d’importantes phases de croissance », résume la directrice générale. Autre attribut non négligeable selon elle : la proximité avec les autoroutes et la facilité de transport que cela procure.

De son point de vue, c’est toutefois l’environnement social et économique du territoire qui s’avère être le plus vendeur. En raison des nombreux avantages qu’offre le quartier, un certain nombre d’entreprises spécialisées dans ce domaine ont élu domicile dans le District Central depuis plusieurs années déjà. Sans compter les manufactures urbaines et détaillants du territoire dont une part grandissante des activités repose aussi sur l’exploitation de sites transactionnels. L’expérience acquise et l’idée de côtoyer ces précurseurs attirent.

Au cours des dernières années, invités à réfléchir à l’avenir aux côtés de divers représentants socioéconomiques et de résidants, les entrepreneurs du District Central ont non seulement développé une vision commune, mais ont aussi tissé des liens. Par conséquent, affirme Hélène Veilleux, « c’est à une véritable communauté que les entrepreneurs ont accès en choisissant le District Central ».

Attirer et soutenir

C’est de cette même communauté qu’est née l’idée de développer un lieu consacré aux entreprises du commerce électronique et d’instaurer un concours pour attirer les futurs leaders de ce secteur d’activité sur le territoire. Deux projets désormais réalisés.

À l’automne 2021, un espace partagé, consacré aux entreprises de commerce en ligne, était en effet inauguré dans le District Central. Au-delà de l’espace à proprement parlé, qui met notamment à la disposition des entrepreneurs des stations de travail, des salles de réunion privée et un studio multimédias, ClickSpace offre aussi des solutions logistiques de traitement et de gestion des commandes à la carte.

La même année, PME MTL Centre-Ouest et la SDC lançaient également le concours District e-commerce. Assortie à plus de 100 000 $ en prix, dont des incitatifs généreux à l’établissement sur le territoire, l’initiative s’est avérée un véritable succès de participation et a permis de récompenser trois entreprises. Plus important encore, la vitrine offerte par le concours a permis l’installation de quatre nouvelles firmes de commerce en ligne dans le District, soit MTL B-Board, ECOCAT, Murri et Plogit, dont deux dans les locaux de ClickSpace.

Devant le succès obtenu, PME MTL Centre-Ouest et la SDC District Central confirmaient récemment la tenue d’une deuxième édition du concours. Comme l’année dernière, les bourses et les prix associés totaliseront 100 000 $, partagés entre trois entreprises gagnantes. Le public cible est aussi le même, soit les jeunes entreprises de commerce électronique du District Central et celles désireuses de s’y installer.

Agir comme catalyseur

Élément nouveau toutefois, tant les participants que les gagnants seront invités à prendre part à des activités de formation et de réseautage. Une façon, selon Hélène Veilleux, d’humaniser la démarche. « Les représentants des entreprises qui auront soumis leur candidature pourront participer à une journée d’échanges où ils pourront échanger avec les partenaires du concours et des entrepreneurs locaux sur les défis du commerce en ligne. À la fin du processus, les 10 finalistes seront aussi conviés à une activité de réseautage en formule 5 à 7. Les entrepreneurs gagnants effectueront en outre une tournée des partenaires locaux au cours de laquelle ils se verront offrir des produits fabriqués ou commercialisés dans le District Central. Une autre manière, précise la directrice générale, de s’assurer qu’ils se sentent bien accueillis et qu’ils développent des liens avec leurs voisins corporatifs. »

Pour Alexandre Skerlj, directeur initiatives stratégiques chez PME MTL Centre-Ouest, il ne fait aucun doute, le concours — particulièrement dans sa formule actuelle — a le potentiel d’agir comme catalyseur pour le développement de l’entrepreneuriat en commerce électronique. « Grâce à la qualité des partenaires impliqués, la première édition a suscité 40 candidatures, ce qui est déjà beaucoup. Ce que nous voulons maintenant c’est de permettre à encore plus d’entrepreneurs de s’inscrire et surtout faire en sorte qu’ils apprennent des choses en cours de route. Vendre en ligne est aujourd’hui le premier réflexe des nouveaux entrepreneurs. Le rôle de PME MTL est de les soutenir. Le concours est une manière d’y arriver ».

Chose certaine, pour le président fondateur de MTL B-Board, les avantages de remporter le concours ont été majeurs. « Le fait que des entreprises et des organismes tels que Postes Canada, Shopify, Cascades, Desjardins, PME MTL, ClickSpace et la SDC District Central me décernent ce prix m’a donné confiance. Surtout, dit-il, les prix gagnés, que ce soit la bourse ou les séances de mentorat, m’ont permis d’avancer plus rapidement sur le plan du développement. »

La période de mise en candidature pour la deuxième édition du concours est en cours. Les entreprises intéressées ont jusqu’au 31 mai pour déposer leur dossier.

-30-

Guylaine Boucher

 

À la une

Bourse: Wall Street termine en baisse, plombée par la technologie, avant l’inflation américaine

Mis à jour le 09/08/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a perdu plus de 90 points, mardi.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

09/08/2022 | Refinitiv

Voici les gagnants et les perdants du jour.

À surveiller: Power Corp, TransAlta et Suncor

09/08/2022 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Power Corp, TransAlta et Suncor? Voici quelques recommandations d’analystes.