Les partenaires économiques lavallois élèvent leur jeu

Publié le 29/11/2021 à 00:01

Les effets négatifs induits par la crise de la COVID-19 sont de plus en plus derrière nous. Laval en a bien entendu subi les contrecoups, mais elle a su mieux résister et élever son jeu avec un plan de relance répondant aux besoins de ses entreprises et de ses entrepreneurs. Les résultats sont probants : les signes vitaux de l’économie lavalloise surpassent leur niveau prépandémie, qu’il s’agisse des Lavallois en emploi, des investissements privés et publics ou des permis de construction.

Cette relance réussie n’est pas le fruit du hasard. Les acteurs économiques privés et publics ont fortement concerté leurs efforts et l’administration lavalloise les a appuyés dès les premiers instants. Ensemble, ils ont concocté rapidement un plan de relance doté d’une enveloppe de 20 millions de dollars sur un horizon de 18 à 24 mois. Ce plan, Laval, capitale des opportunités, visait d’emblée à juguler la crise en stimulant la création de richesse à court terme, mais aussi, avec une bonne dose de clairvoyance, il est allé un peu plus loin dans la préparation de l’après-crise en soutenant des projets structurants ayant un effet d’entraînement à plus long terme.

Le plan de relance livre à ce jour les résultats escomptés. Et l’avenir est prometteur.

Laval passe à l’action

Fermetures d’entreprises et de commerces, ruptures d’approvisionnement, travailleurs confinés à la maison. Il fallait agir vite pour aider les entreprises lavalloises à maintenir leurs activités, voire à survivre.

Nos équipes ont donc été mises à contribution dès le début de la crise pour fournir à nos entrepreneurs le soutien requis, les informer des ressources mises à leur disposition, tant pour des conseils que de l’aide financière. Stéphane Lalande, chef de division, services aux entreprises, au Service du développement économique, est fier du travail accompli. Nous avons accompagné et soutenu des centaines d’entreprises, de toutes tailles et de secteurs diversifiés. Nous les avons notamment aidées à mieux décoder les programmes d’aide et les mesures de santé publique. Elles sont aujourd’hui encore bien en vie et contribuent toujours à l’essor de Laval.

Un appui bien senti aux PME lavalloises

Concrètement, en date du 1er novembre 2021, dans le cadre du Programme d’aide d’urgence aux PME (PAUPME) déployé par le ministère de l’Économie et de l’Innovation, Laval a reçu 443 dossiers et a soutenu plus de 250 entreprises en leur accordant des prêts de près de 9 millions de dollars. De plus, comme les mesures de santé publique ont été particulièrement rigoureuses à Laval, le volet Aide aux entreprises en régions en alerte maximale (AERAM) s’est avéré une bouée de sauvetage pour 192 PME, notamment dans les secteurs de la restauration et des centres sportifs. De plus, 27 dossiers ont été transférés à Investissement Québec.

Plus de ressources pour la relève et les entreprises d’économie sociale

Il ne fallait pas non plus oublier nos jeunes pousses et nos entreprises d’économie sociale, si importantes dans un contexte de crise.

D’abord, Laval s’est empressée de renouveler son entente avec le Réseau Mentorat, incluant une contribution de 55 000 $. Une cinquantaine de mentors ont ainsi été mis à contribution en offrant plus de 1 500 heures de précieux conseils au bénéfice de 175 entreprises de secteurs aussi variés que la fabrication, la construction et les services professionnels.

Toujours dans le but de mieux soutenir les jeunes entrepreneurs, ceux-là issus de la diversité, la Ville a signé une alliance avec le Groupe 3737. Laval, deuxième ville d’accueil des personnes immigrantes au Québec, reconnaît ainsi l’apport entrepreneurial important de ces dernières.

Enfin, reconnaissant le rôle clé joué par les entreprises d’économie sociale du territoire, Laval a doublé son financement dédié à son Fonds d’économie sociale le faisant passer de 500 000 $ à 1 million sur deux ans. Depuis, 14 entreprises ont obtenu un soutien financier en phase de démarrage ou d’expansion.

À la une

N'attendez pas l'entrevue de départ, faites en une de rétention

RHÉVEIL-MATIN. Cette pratique gagne des adeptes en pleine pénurie de main-d'oeuvre.

Le CELI de Guillaume Roy-Gagné: commencer tôt, préserver la cagnotte

Édition du 19 Janvier 2022 | Jean Décary

C’est à la coquette somme de 19 000$ que s’élève la valeur du CELI de ce jeune homme originaire de Saint-Hyacinthe.

5G de Huawei: Ottawa annoncera sa décision «prochainement»

Il y a 12 minutes | François Normand

Le ministre François-Philippe Champagne dit que la décision s’appuiera sur des impératifs liés à la sécurité nationale.