École de l’intelligence artificielle en santé du CHUM : la révolution de l’IA est en marche

Publié le 13/11/2019 à 14:30

L’intelligence artificielle (IA) fait de plus en plus parler d’elle. Ce champ d’expertise ouvre des perspectives nouvelles dans tous les domaines, notamment en santé. Avec son École de l’intelligence artificielle en santé (ÉIAS), le CHUM est encore une fois à l’avant-garde des connaissances, ce qui, ultimement, contribuera à améliorer la santé de la population.

La mission de la Fondation du CHUM vise à amasser des fonds pour soutenir des initiatives qui assureront non seulement le rayonnement de l’expertise du CHUM, mais permettront aussi d’offrir les meilleurs soins possible.

Parmi les projets qu’elle soutient, plusieurs se démarquent par leur aspect innovant qui a un fort potentiel de développement. L’ÉIAS du CHUM fait partie de ceux-ci. « La Fondation du CHUM souhaite soutenir des initiatives novatrices qui amènent nos professionnels de la santé à intégrer l’IA à leurs pratiques afin de prédire et de soigner les maladies. Nous sommes fiers de prendre part à la création de la première école de l’intelligence artificielle appliquée à la santé issue d’un milieu francophone, mentionne Julie Chaurette, FCPA, FCA, ASC, présidente et directrice générale de la Fondation du CHUM. Ainsi, la générosité de nos donateurs permet à notre centre hospitalier universitaire d’accélérer son développement et de rayonner à l’échelle locale, nationale et internationale. »

L’IA au service de la santé

« L’IA dans le domaine de la santé va nous permettre de faire de très grandes avancées pour la population », souligne le Dr Fabrice Brunet, président-directeur général du CHUM.

L’IA offre en effet des possibilités sans précédent et a déjà commencé à changer la médecine en s’appuyant notamment sur l’analyse de données massives pour mieux comprendre, détecter et traiter les maladies.

Le CHUM fait déjà l’expérience de cette révolution dans de nombreux secteurs (ophtalmologie, radiologie, dermatologie, neurologie, santé mentale, les urgences, etc.). On y développe des applications directes qui permettent entre autres d’améliorer le diagnostic ou encore la performance des équipes.

Assurément, l’IA transformera de manière rapide et profonde les soins, l’enseignement, la recherche gestion du réseau de la santé. Or, les enjeux liés à son implantation sont considérables et nécessitent une démarche structurée, en partenariat avec les patients, pour que celle-ci soit un succès et apporte une réelle valeur ajoutée aux équipes et à la population.

L’ÉIAS s’est donné pour mission de développer les capacités à intégrer l’IA en milieu réel au bénéfice de la population chez les acteurs de la santé. Pour y parvenir, elle propose tout d’abord des programmes de formation et d’accompagnement, mais aussi des thèmes de recherche tels que la santé connectée, et enfin un centre d’expérimentation, de recherche et de développement. Cela en intégrant les acteurs des différents milieux, dont l’industrie, afin de partager les savoirs collectifs et générer de nouvelles connaissances.

Mise sur pied en 2018 par le CHUM, en collaboration avec l’Université de Montréal, HEC et Polytechnique Montréal, l’ÉIAS développe de nombreux partenariats dans le monde afin de créer un écosystème diversifié. En travaillant de concert avec plus de 100 centres hospitaliers universitaires, le CHUM et l’écosystème montréalais se positionnent comme leader de la transformation de la santé par l’IA et sont reconnus mondialement.

Une école pour tous

L’ÉIAS est destinée à tous les acteurs de la santé : patients, citoyens, professionnels de la santé, étudiants, chercheurs, gestionnaires, partenaires publics et privés.

Elle propose une programmation adaptée aux différentes clientèles et à leur degré de maîtrise de l’IA, allant de la sensibilisation au perfectionnement avancé. Ateliers pratiques, simulations et laboratoire vivant s’ajoutent à l’éventail des possibilités. À cet égard, les départements et les services du CHUM en font partie intégrante, non seulement en tant que milieu de stage, mais aussi comme lieu d’implantation et d’expérimentation de l’IA.

Soutenir le projet de l’ÉIAS permettra donc, à terme, d’améliorer la qualité de vie de la population en améliorant la capacité de soigner et en transformant positivement le milieu de la santé, de manière humaine, éthique et responsable.


INNOVE-ACTION : trois jours pour réinventer la santé

Du 19 au 21 novembre 2019, ce grand rendez-vous présenté en partenariat avec la Fondation du CHUM permettra d’explorer tout le potentiel de l’ÉIAS et de l’intelligence artificielle sur la santé d’aujourd’hui et de demain.

Pour plus de renseignements ou pour faire un don, cliquez ici.

 

À la une

Les amendements apportés à l'accord de libre-échange nord-américain

10/12/2019 | AFP

Les conditions sur le marché du travail sont l’obstacle le plus épineux du traité.

Feu vert des démocrates américains pour l'ACEUM

Mis à jour le 10/12/2019 | AFP

Il est désormais « bien meilleur », a estimé mardi la responsable des démocrates au Congrès Nancy Pelosi.

L'ACEUM modifié est signé mais la ratification canadienne devra attendre

Mis à jour le 10/12/2019 | La Presse Canadienne

Les parlementaires canadiens ne pourront pas ratifier l’entente avant le congé de fin d’année.