Le Québec, champion du pouvoir d’attraction!

Publié le 20/06/2022 à 00:01

Influence des États fédérés à l’international.

Le Québec figure au premier rang parmi 12 des États fédérés ou régions les plus dynamiques sur la scène internationale en matière de pouvoir d’attraction.

Voilà ce que révèle une étude du Sanctuary Counsel intitulée Indice 2021 du pouvoir d’attraction Évaluation du Québec dans un contexte mondial.

« Je suis très fière de ces résultats qui viennent récompenser tous les efforts investis au Québec ainsi que dans notre réseau de représentations à l’étranger afin de faire rayonner le Québec, de promouvoir ses valeurs, sa langue, sa culture et d’assurer son développement économique », se réjouit la ministre des Relations internationales et de la Francophonie et ministre responsable de la région des Laurentides, Nadine Girault.

Le Québec se démarque tout particulièrement sur le plan du rayonnement international grâce à la qualité de son réseau de 34 représentations à l’étranger réparties dans 19 pays, le deuxième plus vaste de tous les États fédérés, et la compétence de son corps diplomatique, qui lui permet d’être loin devant les autres avec plus de 400 ententes conclues avec des partenaires étrangers.

L’étude révèle aussi que le Québec se distingue en éducation, en vertu de son excellent ratio étudiants-enseignants et d’un taux très élevé de réussite aux études supérieures, ainsi qu’en gouvernance, résultat de son secteur public très performant, qui offre de bons services aux citoyens. La qualité de vie et le capital humain québécois sont également soulignés.

Le « pouvoir d’attraction » (traduction libre du terme anglais soft power), est un concept qui a été élaboré au début des années 1990 par le spécialiste des relations internationales, Joseph Nye. Il se caractérise par la capacité d’un État à convaincre et à exercer de l’influence, à l’échelle internationale, en usant de moyens non coercitifs, mettant notamment à l’avant-plan sa culture, ses valeurs, sa qualité de vie, sa diplomatie publique et ses autres contributions positives sur des enjeux globaux tels que la lutte contre les changements climatiques.

Pour établir l’indice du pouvoir d’attraction de chaque État ou région, six catégories ont été sélectionnées pour mesurer de façon objective la performance : le rayonnement international, la culture, l’éducation, l’entrepreneuriat, la gouvernance et le numérique. L’indice se complète avec des catégories subjectives, évaluées par un sondage qui a été réalisé dans 12 pays. Les critères suivants ont été retenus, car ils sont les « points de contact » par lesquels les gens sont susceptibles d’interagir avec un État ou une région : la cuisine, l’amabilité et l’accueil touristique, l’innovation et la technologie, la culture, l’attractivité commerciale, les valeurs politiques et la qualité de vie.

« Nos équipes au Québec et à l’étranger poursuivront leurs efforts pour mettre en valeur les atouts du Québec. Nous voulons le rendre encore plus attractif aux yeux des travailleurs, des investisseurs, des étudiants étrangers, des touristes, des chercheurs et des décideurs », conclut la ministre.

 

 

À la une

Bourse: Wall Street termine en baisse, plombée par la technologie, avant l’inflation américaine

Mis à jour le 09/08/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a perdu plus de 90 points, mardi.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

09/08/2022 | Refinitiv

Voici les gagnants et les perdants du jour.

À surveiller: Power Corp, TransAlta et Suncor

09/08/2022 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Power Corp, TransAlta et Suncor? Voici quelques recommandations d’analystes.