Cap sur la relance : Amérique latine et Antilles, des marchés d’avenir, à proximité

Publié le 17/02/2022 à 15:00

Le gouvernement du Québec poursuit ses efforts afin d’ouvrir de nouvelles voies commerciales pour les entreprises québécoises en ciblant cette fois l’Amérique latine et les Antilles, un marché émergent prometteur qui a de nombreux atouts géographiques et culturels.

La ministre des Relations internationales et de la Francophonie et ministre responsable de la région des Laurentides, Nadine Girault, a confirmé les nouvelles ambitions québécoises dans cet espace géographique en dévoilant, le 17 février dernier, la Stratégie territoriale pour l’Amérique latine et les Antilles.

« Cette stratégie poursuit de grands objectifs, soit l’augmentation des exportations québécoises, l’attraction d’investissements étrangers et le renforcement de la présence du Québec sur l’ensemble du territoire, par l’établissement de nouveaux partenariats, notamment en solidarité, en culture et en éducation », explique la ministre.

L’Amérique latine et les Antilles représentent un marché de quelque

650 millions de consommateurs, dont le PIB cumulé s’élève à près de 6 000 milliards de dollars américains. Les échanges commerciaux du Québec avec le Mexique, premier partenaire commercial en Amérique latine, et 4e dans le monde, se chiffrent aujourd’hui à près de 5,5 milliards de dollars et ceux avec le Brésil atteignent plus de 3,1 milliards de dollars.

Quelque 1 200 entreprises québécoises font aujourd’hui des affaires dans cette partie du globe, dont 500 avec le Mexique. La valeur totale des exportations québécoises avec les pays latino-américains s’élève à près de 4 milliards de dollars annuellement.

Le Québec continuera aussi de renforcer ses relations avec différents partenaires de la région dans d’autres domaines de son action internationale. À cet effet, la Stratégie s’appuie sur les liens historiques et culturels importants entre le Québec et les pays latino-américains et des Antilles.

« Nous redoublerons nos efforts afin d’attirer les talents, la main d’œuvre et les étudiants au Québec. Nous souhaitons également contribuer à la construction de sociétés durables en luttant contre les changements climatiques et en faisant la promotion des valeurs d’égalité, de justice et de solidarité », continue Mme Girault.

Pour atteindre ses cibles, le Québec misera sur une diplomatie économique et d’influence renforcée, soutenue par des équipes plus polyvalentes et bien outillées, dans ses trois représentations situées à Mexico, à São Paulo et à La Havane.

Les échanges économiques entre le Québec et l’Amérique latine et les Antilles sont soutenus par deux grands accords de libre-échange multilatéraux : l’Accord Canada‒États-Unis–Mexique (ACEUM) et le Partenariat transpacifique global et progressiste (PTPGP), lequel regroupe 11 partenaires de l’Asie et des Amériques, dont le Canada, le Chili, le Mexique et le Pérou.

Le Québec est aussi partie prenante de six accords de libre-échange bilatéraux du Canada avec le Chili, le Costa Rica, le Pérou, la Colombie, le Panama et le Honduras.

« Notre plan est d’offrir un meilleur accompagnement aux entreprises afin de les aider à percer de nouveaux marchés tels que le Mexique, le Brésil et la Colombie, mais aussi au-delà. Nos équipes aideront nos entrepreneurs à renforcer leur intelligence d’affaires, à développer leurs réseaux de contacts auprès des grands donneurs d’ordres et à saisir les meilleures occasions en lien avec les accords commerciaux en vigueur », conclut la ministre.

Pour en apprendre davantage, consultez la Stratégie territoriale pour l’Amérique latine

 

À la une

Les vendredis au bureau sont-ils morts?

Il y a 37 minutes | Olivier Schmouker

MAUDITE JOB! «J'aimerais télétravailler les vendredis. Mais j'ai peur que les patrons prennent ça pour un caprice.»

Bourse: l'immobilier résidentiel américain reste attrayant

Il y a 37 minutes | Denis Lalonde

BALADO. L'immobilier résidentiel américain recèle un bon potentiel de croissance à long terme, dit François Rochon.

Immobilier: la correction historique aura-t-elle lieu?

17/08/2022 | Jean Sasseville

BLOGUE INVITÉ. En tant que courtier immobilier, j’observe de la surenchère, mais le nombre de cas est en diminution.