Les entreprises québécoises séduisent-elles les investisseurs?

Publié le 10/03/2020 à 02:00

La concurrence mondiale continue de s’intensifier de façon exponentielle. Dans cette montée des économies émergentes, des nouvelles technologies perturbatrices et des grandes chaînes de valeur mondiales, les entrepreneurs doivent repousser de plus en plus les limites de leurs innovations pour demeurer compétitifs dans leur marché.

C’est dans ce contexte qu’Investissement Québec (« IQ ») a amorcé le 3 février 2020 un repositionnement de ses activités visant à offrir des solutions aux entreprises d’ici pour accélérer leur développement mondial. Le gouvernement du Québec se dote ainsi de leviers supplémentaires, de moyens financiers accrus et d’une équipe renforcée pour dynamiser la croissance des entreprises québécoises.

L’un des objectifs de cette transformation d’IQ est d’attirer plus d’investissements et de talents étrangers. Pour ce faire, l’organisme s’engage à prendre plus de risques pour stimuler les investissements directs étrangers (« IDE ») au Québec.

Investissement Québec espère mener à bien son nouveau mandat par le biais des trois priorités suivantes :

1. Être plus présents en région
2. Être mieux coordonnés à l’international
3. Être plus enclins à prendre des risques

En misant sur l’allègement des démarches administratives des entreprises et en favorisant la prise de risques, les efforts d’IQ permettront à terme de faire des IDE un élément clé de la compétitivité de notre économie régionale.

Quelles tendances se dégagent des dernières années?

Au niveau de la compétitivité, Montréal se positionne comme étant la ville ayant connu la plus forte croissance au Canada en 2018. Ceci s’explique notamment en raison de son important bassin de talents et de savoir-faire qui la positionne en tant que cible de choix pour des investisseurs étrangers.

De fait, depuis quelques années, les IDE sont en plein essor dans la grande région métropolitaine de Montréal. De plus en plus d’entreprises étrangères choisissent Montréal et ses environs comme terre d’assise.

« Les dernières années, le ratio des investissements directs à l'étranger par rapport au PIB du Canada était 162 % plus élevé que le ratio de l'OCDE. »
1

Les IDE issus du secteur des hautes technologies représentent à eux seuls plus de 50 % de l’ensemble des investissements en 2019.

Selon l’organisme Montréal International, l’année 2019 a été une année record en termes d’IDE : plus de 89 sociétés étrangères ont investi à Montréal pour un montant total s’élevant à 2,642 milliards de dollars, soit une hausse de 164 % depuis 2015. Rien ne laisse présager que cette croissance ira en diminuant considérant que le nombre de projets ayant bénéficié d’IDE est passé de 39 en 2015 à 89 en 2019. Une tendance se dessine toutefois depuis 2019 : l’émergence des IDE asiatiques qui ont triplé depuis 2018. En effet, l’année dernière seulement, 52 % des IDE provenaient des Amériques, 33 % de l’Europe et 15 % de l’Asie.

Quels impacts peut-on prévoir sur le marché québécois?

Les IDE contribuent à raviver l’attrait du marché québécois à l’international. La province gagne en dynamisme et met en place des efforts pour se rendre de plus en plus compétitive aux yeux des investisseurs étrangers. Plus les investissements augmentent, plus notre marché se distingue.

Le gouvernement a tout intérêt à concentrer ses efforts sur les secteurs clés de notre économie et à combler les carences dans les grandes chaînes de capitaux, tel qu’il le fait actuellement. Pour faire du Québec un leader de l’économie mondiale, il faut non seulement établir une stratégie de développement économique cohérente avec la stratégie globale du territoire; mais également bâtir des partenariats entre acteurs du milieu.

C’est donc avec le support des investisseurs institutionnels du Québec, notamment Investissement Québec, que les entreprises québécoises propulseront à terme le Québec comme pôle économique compétitif à l’échelle mondiale.

Mario Charpentier, associé fondateur et coresponsable du groupe Financement corporatif de BCF, peut vous aider à saisir les bonnes opportunités de croissance pour votre entreprise.

1 Fraser Institute Bulletin of March 2019, https://www.fraserinstitute.org/sites/default/files/canadian-foreign-direct-investment.pdf

À la une

Bourse: Wall Street rattrapée par l'inquiétude liée à la COVID

Mis à jour le 07/07/2020 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS.

Titres en action: Samsung Electronics, TC Énergie

Mis à jour le 07/07/2020 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Le taux de chômage canadien devrait plafonner à 11% au 2e trimestre

Selon l'OCDE, il devrait dépasser le taux atteint pendant la crise financière.