Le rôle des politiques d’immigration du Canada

Publié le 10/03/2020 à 01:40

Le Canada offre un environnement de plus en plus attrayant pour les investisseurs étrangers. La stabilité de l’économie et du climat politique, les coûts d’exploitation compétitifs, l’indice de qualité de vie et l’accès aux principaux réseaux de transport international sont notamment cités comme des facteurs de choix. Toutefois, la réputation du Canada comme incubateur de technologies et sa capacité d’attirer et de retenir le talent global jouent également un rôle de plus en plus important pour l’attraction des investisseurs internationaux. Les politiques d’immigration axées sur les travailleurs œuvrant dans des entreprises innovantes contribuent grandement à cette réputation favorable.

Contrairement aux États-Unis qui ont vu le nombre d’immigrants légaux tomber de 7 % entre 2016 et 2018, le Canada a quant à lui connu une croissance de 26 % des immigrants entre 2015 et 2019. Afin de pallier le phénomène mondial du vieillissement de la population active, et surtout, afin d’attirer le talent nécessaire pour innover et se développer, le Canada déploie de nombreux programmes et incitatifs pour attirer le talent global avec un engagement ferme envers la société canadienne; celui de générer des résultats positifs globalement.

Le plan canadien déployé par Emploi et Développement Social Canada comprend plusieurs mesures qui visent notamment à augmenter le nombre de professionnels œuvrant en sciences et technologie à une proportion de 40 % de l’emploi total. Le programme le plus prisé par les investisseurs étrangers et par les entreprises innovantes est sans doute celui du Volet des Talents Mondiaux. Lancé en 2017 sous forme de projet pilote puis rendu permanent sous le dernier budget fédéral, ce programme fait partie de la stratégie globale pour aider les entreprises canadiennes de toutes tailles à prospérer. Le but de ce programme est non seulement d’attirer les meilleurs talents mondiaux, mais également d’assurer le transfert des compétences aux citoyens et résidents permanents canadiens et de générer la création d’emplois locaux.

En résumé, ce programme permet aux entreprises innovantes à forte croissance de bénéficier d’un traitement accéléré des demandes de permis de travail pour certains postes hautement spécialisés. Les postes visés comprennent notamment les gestionnaires des systèmes informatiques, les analystes et consultants en informatique, les ingénieurs et concepteurs en logiciels, les programmeurs et développeurs en médias interactifs et les analystes de bases de données. Le traitement accéléré est aussi appliqué aux demandes de visas sous-jacentes pour les ressortissants qui doivent également être munis de visas pour entrer au Canada. Cette possibilité de recruter beaucoup plus rapidement le talent étranger répond davantage aux besoins et à la réalité des entreprises innovantes et leur permet d’être plus attractives et compétitives dans un monde en constante mouvance où le talent est un véritable enjeu.

Cet avantage compétitif permet au Canada de se démarquer comme pôle attractif en Amérique du Nord, en se comparant avantageusement au système d’immigration aux États-Unis qui impose des quotas et génère des délais généralement beaucoup plus importants pour le même type de travailleurs. Le système canadien devient de ce fait non seulement attractif pour le talent global, mais également pour les investissements étrangers directs et la création de centres de R&D qui pourront bénéficier de cet accès facilité aux meilleurs cerveaux.

Selon une analyse récente du centre de recherche CBRE, alors que des villes comme Washington DC., Boston et Los Angeles produisent davantage de talents que d’emplois et vivent un important exode des cerveaux, Toronto et Montréal se classent quant à elles respectivement aux troisième et treizième rangs des marchés de talent technologique. Le bassin de talent technologique entre le Canada et les États-Unis compterait selon le CBRE plus de six millions de travailleurs hautement qualifiés, une ressource cruciale pour attirer les investissements étrangers.

Pour les investisseurs internationaux, en sus de la disponibilité des technologies et la capacité à innover, la facilité à attirer et à retenir les meilleurs talents est essentielle afin de faire face à la compétition mondiale. Le Canada se positionne bien sur l’échiquier planétaire en termes d’attractivité pour la main-d’œuvre étrangère, notamment en raison du déploiement de plusieurs mesures d’immigration visant à faciliter l’entrée au Canada de certains travailleurs qui apportent des connaissances et un savoir-faire à valeur ajoutée.

L’immigration s’insère aujourd’hui au cœur de la stratégie économique globale et le Canada se doit de poursuivre ses efforts pour développer, attirer et retenir le talent global par le biais de programmes adaptés aux besoins des entreprises et des investisseurs internationaux.

Julie Lessard, associée responsable du groupe Mobilité globale des employés de BCF, peut vous aider à saisir les bonnes opportunités de croissance pour votre entreprise.

À la une

La cadence annuelle des mises en chantier hausse de 16% en juillet

Il y a 16 minutes | La Presse Canadienne

Le taux annualisé et désaisonnalisé des mises en chantier a atteint 245 604 unités en juillet.

À surveiller: Cominar, Couche-Tard et Power Corporation

Que faire avec les titres de Cominar, Couche-Tard et Power Corporation? Voici quelques recommandations d'analystes.

Le Québec a perdu 450 000 emplois en quatre mois

L’industrie des services d’hébergement et de restauration a connu une baisse de près de 100 000 emplois.