Talents créatifs: une ressource précieuse à retenir

Publié le 27/09/2017 à 00:08

Par CCMM et ACCLR

Chez Croesus, une «fintech» lavalloise qui offre des outils de gestion de portefeuille et d’intelligence d’affaires à l’industrie des services financiers, les discussions spontanées entre employés ne sont pas confinées à la machine à café. Une dizaine de coins rassemblant fauteuils et tables bistro sont dispersés dans les bureaux, «un environnement ouvert, blanc et lumineux, où tout le monde a accès à la lumière de l’extérieur grâce à la présence de cloisons vitrées», décrit Nathalie Houle, directrice, Expérience Employé, dans cette entreprise.

Le but de ces îlots est d’offrir aux employés des espaces de travail informels où ils peuvent échanger, relaxer, réfléchir, discuter, et boire un café! Des employés de différentes équipes peuvent s’y arrêter lorsqu’ils se croisent pour discuter des projets en cours et brasser des idées de façon spontanée. Ils peuvent alors les noter sur les tableaux blancs mis à leur disposition et les photographier avec leur téléphone en partant pour ne pas les oublier. «Quand on sort de notre environnement quotidien, qui est notre bureau, on a de meilleures idées. C’est rare que quelqu’un soit créatif tout seul. On doit plutôt confronter ses idées et se nourrir de la vision des autres», explique Nathalie Houle. Voilà une des multiples façons d’offrir un environnement de travail original et stimulant qui répond aux attentes particulières des talents créatifs «qui ont besoin d’écoute, d’autonomie, et qu’on leur laisse de l’espace», ajoute la directrice.

C’est pourquoi cette entreprise offre une structure organisationnelle lean, informelle et peu hiérarchisée qui donne du jeu à tous les employés : certains choisissent de travailler au bureau, de la maison ou dehors. Et tous peuvent prendre autant de congés à la carte qu’ils le souhaitent. «On ne les compte pas! Ils en prennent lorsqu’ils en ressentent le besoin, que ce soit pour concilier travail-famille, aller se ressourcer en forêt, régler des problèmes à la maison, ou écouter de la musique pour relaxer… Tout en n’étant pas déclarée illimitée, la durée des vacances est donc indéterminée. On juge que c’est gagnant-gagnant pour tout le monde.»

Croesus est la preuve que l’univers des technologies de l’information constitue un bassin important de talents créatifs, comme des programmeurs et des analystes. Ces spécialistes développent des interfaces numériques et doivent notamment maximiser l’expérience client. «Ils doivent souvent trouver des solutions créatives!» dit Nathalie Houle.

Outre offrir une rémunération concurrentielle ou supérieure à celle offerte par les concurrents, les employeurs qui maîtrisent l’art de développer un fort sentiment d’appartenance dans leurs troupes mettent toutes les chances de leur côté pour les garder longtemps. Chaque année, Croesus invite tous ses employés pendant deux jours dans un centre de villégiature. «Tout le monde se mélange, et on allie travail et plaisir», décrit la directrice.

Cultiver une sorte d’esprit de famille et renforcer l’engagement des employés est aussi la philosophie de la firme montréalaise d’architecture, de design, de paysage et d’urbanisme Provencher_Roy, qui regroupe plus de 200 professionnels agissant dans toutes les sphères de l’environnement bâti au Canada et à l’étranger.

«Il y a quelques années, alors que l’entreprise était en croissance, on a senti le besoin de créer des conseils où pourraient être discutés divers enjeux touchant la firme et les ressources humaines», raconte Sylvain Gariepy, urbaniste associé chez Provencher_Roy. Ainsi sont nés le Conseil de la Réalité, le Conseil de la Famille, le Conseil du Futur et le Conseil du Rêve, qui réunissent les associés de la firme à fréquence variable durant l’année.

Par exemple, le Conseil de la Famille se penche sur tout ce qui concerne la gestion des ressources humaines et l’expérience des employés. «C’est important, parce que ce qui nous touche au travail nous touche aussi dans notre vie personnelle», commente Sylvain Gariepy.

«Au Conseil du Futur, on discute de comment la firme se projette dans l’avenir sur le plan de ses travaux, de ses valeurs et de sa mission.» Et au Conseil du Rêve? «Non, ne rêvez pas, on ne pique pas une sieste! On discute des projets audacieux que nous rêverions de faire, les concours sur lesquels nous aimerions appliquer et sur comment nous pourrions diffuser davantage ce que nous avons déjà produit», détaille l’associé. «Faire rayonner publiquement les réalisations de l’équipe et les prix récoltés par notre firme est une forme de reconnaissance très appréciée des employés.»

Au printemps et à l'été 2017, la Chambre de commerce du Montréal métropolitain a réuni une centaine de gestionnaires pour discuter de solutions novatrices pour faire face aux défis liés à la gestion des talents dans les industries créatives. Ce dossier présente une synthèse des constats et stratégies abordées. Pour en connaitre davantage sur cette initiative, consultez notre article: «Montréal: une créativité hors du commun et en demande»

À la une

Bourse: Wall Street déstabilisée par le variant, plus forte chute de l'année pour le Dow Jones

Mis à jour à 17:24 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a perdu près de 500 points.

À surveiller: Air Canada, Suncor et Rogers Sugar

Que faire avec les titres d'Air Canada, Suncor et Rogers Sugar? Voici quelques recommandations d'analystes.

Omicron, le nouveau variant du Covid-19, se répand, le monde isole l'Afrique australe

Un cas a été signalé à Hong Kong, un en Israël sur une personne revenue du Malawi et un autre en Belgique.