Quel avenir pour les entreprises technologiques du Canada après la pandémie?

Publié le 09/06/2021 à 00:01

La pandémie a ébranlé un grand nombre de secteurs économiques, mais plusieurs entreprises technologiques ont réussi à se démarquer malgré ce climat d’incertitude. Or, même si le secteur des technologies a mieux fait que prévu et que les titres technologiques sont devenus des valeurs prisées par les investisseurs, les experts de la Banque Scotia recommandent aux professionnels œuvrant dans ce secteur de gérer leur entreprise avec vigilance afin d’en assurer la pérennité.

Un marché en pleine révolution

« La pandémie a créé une onde de choc, poussant la population mondiale à se tourner vers l’innovation numérique et l’efficacité des outils proposés par ces entreprises. Toutefois, l’incidence persistante de la crise sanitaire pourrait nuire aux conditions de marché et forcer les entreprises à miser sur des stratégies prudentes et une gestion rigoureuse des coûts pour tirer leur épingle du jeu et assurer leur croissance », estime David Rozin, vice-président et chef, Services bancaires, Technologie et Innovation de Roynat/Banque Scotia.

Des modèles d’exploitation souples

Notant que les sous-secteurs technologiques ont profité inégalement de la pandémie, M. Rozin précise que bon nombre d’entreprises ont su tirer parti de leur modèle d’exploitation souple pour diminuer leurs coûts et leurs activités temporairement, ou repenser leurs propositions de valeur. « Certaines ont fait le choix judicieux de réduire leurs dépenses ou de reporter leurs plans d’expansion. Des équipes de direction solides ont adopté des stratégies différentes pour créer de la valeur pour leurs clients ou saisir de nouvelles occasions d’affaires », illustre-t-il.

« Les investisseurs ont souvent été au rendez-vous et les capitaux qu’ils ont injectés ont permis aux entreprises technologiques de s’ajuster aux nouvelles réalités du marché. Les entreprises ayant prouvé leur capacité à modifier efficacement leur structure de coûts ont été appuyées par les investisseurs », explique M. Rozin.

Des ajustements aux nouvelles réalités

Si la capacité des entrepreneurs à composer avec la pandémie et à attirer des investissements mérite d’être soulignée, ils ne doivent pas se reposer sur leurs lauriers. « Maintenant que les entreprises ont traversé les creux découlant de la pandémie et que l’économie amorce une reprise, le moment est venu de réfléchir à leur stratégie pour relancer leurs activités et ainsi leur donner une direction », conseille M. Rozin.

Par exemple, une entreprise devrait définir sa stratégie en acquisition de talent, surtout dans un contexte où le secteur des technologies compose depuis longtemps avec une pénurie de ressources expérimentées en développement et en gestion. Elle pourrait profiter du contexte actuel pour recruter les meilleurs talents disponibles en prévision d’une croissance à venir ou acquérir des locaux à rabais. Pour mener à bien ses projets, une entreprise devrait prendre des décisions stratégiques axées sur ses besoins d’embauche, en tenant compte d’une main-d’œuvre optimale, de ses exigences en espace de travail, et des politiques et programme à mettre en œuvre pour attirer les meilleurs talents dans un marché concurrentiel.

Par ailleurs, alors que les investisseurs courtisent le secteur des technologies, les sociétés doivent considérer attentivement s’il s’agit réellement du meilleur moment de mobiliser des fonds. « Les dirigeants doivent se demander si une telle démarche sert véritablement les intérêts à long terme de leur entreprise. Leur entreprise pourrait bien se débrouiller actuellement et profiter d’une forte valorisation en faisant un premier appel public à l’épargne, mais devrait se projeter au moins sur les huit prochains trimestres et tenter de déterminer si elle parviendra à répondre aux attentes en matière de bénéfices, sans ébranler ses activités. »

Une équipe au service des entreprises d’ici

Durant la pandémie et après celle-ci, l’équipe expérimentée et dynamique de la Banque Scotia joue un rôle crucial : celui de soutenir les entreprises dans le secteur des technologies au Canada. L’équipe Technologie et Innovation de la Banque Scotia se distingue au sein du secteur des services financiers canadien par son expérience et sa spécialisation, regroupant des banquiers chevronnés et versés en technologies, des professionnels issus des milieux du capital-investissement et du capital de risque spécialisés en technologies, et des professionnels en finance ayant géré des sociétés technologiques.

En outre, l’équipe fait appel à l’expertise d’autres groupes de la Banque pour répondre adéquatement aux besoins d’un client, qu’ils aient trait à l’accès à du capital de développement, aux fusions et acquisitions ou à la transition de la direction.

« Nous nous intéressons aux entreprises à croissance rapide, dont les produits s’alignent sur la demande du marché, qui génèrent des revenus et commencent à étendre leurs activités », explique M. Rozin, soulignant que son équipe s’y connaît notamment en logiciels d’entreprise, en technologies destinées aux soins de santé, en Internet des objets, en agriculture de précision, en jeux vidéo et en technologie financière.

Visitez le site Web de la Banque Scotia pour en savoir plus sur ses services commerciaux offerts aux entreprises technologiques.

 

À la une

Bourse: Wall Street finit en ordre dispersé après avoir tenté un rebond

Mis à jour il y a 56 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a regagné mardi une partie du terrain cédé la veille.

À surveiller: Saputo, CP et Lightspeed

Que faire avec les titres de Saputo, Canadien Pacifique et Lightspeed? Voici quelques recommandations d'analystes.

Titres en action: Entain, Tilray, Vestas, HP, Procter & Gamble,

Mis à jour à 12:42 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.