Les PME canadiennes demeurent positives malgré l’incertitude

Publié le 07/01/2020 à 08:48

Selon le troisième sondage annuel effectué auprès des petites et moyennes entreprises (PME) commandé par American Express (American Express Global SME Pulse Survey), les PME du Canada prédisent une diminution des revenus et un ralentissement de la croissance des bénéfices en 2019 et au-delà. En effet, les entreprises anticipant un taux de croissance entre 5,1 et 10 % s’avèrent beaucoup moins nombreuses en 2019 qu’en 2018 (6 % au lieu de 28 %). La tendance se confirme avec la marge de profit net attendue : seulement 5 % — plutôt que 22 % — pensent atteindre les 5,1 à 10 %.

Malgré ces prédictions à la baisse, la majorité des PME (78 %) restent convaincues de l’importance de leur rôle dans la santé générale de l’économie. Celles-ci demeurent également optimistes en ce qui concerne l’état des économies locale et mondiale et mettent en place des stratégies afin de stimuler leur croissance, d’augmenter leur efficacité et d’améliorer leurs résultats financiers.

S’adapter pour répondre aux attentes en constante évolution des clients
Pour la plupart des PME (71 %), se conformer aux attentes de la clientèle constitue une priorité à long terme. Rien d’étonnant lorsqu’on considère que 61 % d’entre elles affirment que leurs clients requièrent des produits et services originaux ou personnalisés. Les PME comprennent que les attentes de leur clientèle sont directement liées à la croissance de leurs revenus.

« Considérant la diminution de la marge de profit et les demandes toujours changeantes des clients, les PME d’aujourd’hui font face à des pressions qui les mettent à rude épreuve », avance Paul Roman, vice-président et directeur général de Paiements Pour Entreprises – Mondial chez American Express Canada. « Malgré tous les défis, les PME canadiennes se montrent résilientes. Les résultats de notre étude attestent qu’elles ne manquent pas de ressources et qu’elles effectuent présentement des changements stratégiques pour stimuler leur croissance dans le futur. »

Investir dans la technologie pour accroître les résultats financiers
Selon le sondage, la principale préoccupation des entreprises est l’investissement dans la technologie. Parmi les PME, 40 % sont d’avis qu’il ne peut y avoir de croissance des revenus sans l’utilisation des nouvelles technologies pour repenser les produits et services « au goût du jour ». De plus, environ 2 entreprises sur 3 (62 %) déclarent que la technologie ouvre la porte à de nouvelles possibilités d’affaires.

Qui plus est, les technologies permettant de mieux saisir les besoins des clients gagnent de plus en plus d’importance aux yeux des entreprises. Ainsi, 27 % des PME disent s’adonner à l’analyse des données générées par leur clientèle et 51 % désirent activement les mettre à profit au cours des 3 prochaines années.

Améliorer l’efficacité opérationnelle grâce à de nouveaux outils
Les PME cherchent constamment de nouvelles façons d’augmenter leur productivité. D’ailleurs, la hausse de cette dernière est citée comme le principal facteur ayant contribué à la performance financière de l’année 2018. Dans un tel contexte, il va sans dire que l’amélioration de leur rendement — et, par extension, de leurs résultats financiers — se retrouve au sommet de la liste des priorités.

Pour ce faire, les PME souhaitent déployer de nouvelles stratégies. Plus précisément, 61 % des PME indiquent être en train d’implémenter des programmes visant à réduire les coûts et à maximiser l’efficacité. La modernisation des opérations par la technologie — ce qui inclut l’automatisation dans le cas de certaines entreprises — est envisagée comme la solution par 38 % des PME. Cela se vérifie plus particulièrement dans les secteurs de la technologie, de l’aérospatial (et de la défense) et des télécommunications. Enfin, 35 % des entreprises projettent d’implanter des outils spécifiques à la productivité au cours des 3 prochaines années. Plus accessibles et faciles d’utilisation que par le passé, ces outils sont généralement associés à une meilleure performance en ce qui a trait à la prise de décision, au contrôle de la qualité et à la gestion des avoirs.

Quoique l’on ne puisse nier que les PME doivent faire face à de nombreux défis, comme le signalent notamment les prédictions à la baisse pour l’année 2019, il importe de garder confiance. Les petites et moyennes entreprises font actuellement les modifications qui s’imposent pour répondre aux préférences changeantes des clients, user des nouvelles technologies à bon escient et accroître leur rendement, le tout dans le but d’augmenter leur revenu à l’avenir.

L’American Express Global SME Pulse Survey de 2019 présente les résultats d’une enquête commandée par American Express et réalisée par Oxford Economics. Les cadres supérieurs de 3000 PME comportant entre 10 et 250 employés et provenant de 12 pays et de 16 secteurs d’activité différents ont été interrogés. Pour en savoir davantage sur le sondage, visitez le www.americanexpress.ca/pme-2019.

À la une

Bombardier recule en Bourse après la vente de sa division ferroviaire à Alstom

L’annonce d’une transaction avec Alstom marquait la fin du redressement de Bombardier entamé il y a cinq ans.

Train: une coalition d’entreprises demande à Ottawa de régler la crise

Une vingtaine de grandes entreprises dont ArcelorMittal, J.D. Irving et Maple Leaf pâtissent du blocage ferroviaire.

Plus d'un milliard de marchandises bloquées au Québec

17/02/2020 | François Normand

«Une grosse entreprise manufacturière canadienne devra bientôt ralentir ou fermer des chaînes de production.» - MEQ