Ces entreprises du District Central qui rayonnent à l’international

Publié le 04/10/2019 à 00:05

L’attractivité d’un quartier se mesure aussi à la présence de grandes marques sur son territoire. Celui du District Central, en plein renouveau, peut compter sur un réseau d’entreprises de dimension internationale pour témoigner de son nouveau capital de séduction.

Le District Central est redevenu attractif. L’ancien quartier du textile a entamé une nouvelle vie dans le monde des affaires. La présence de grandes marques sur son territoire confirme cet attrait. Certaines d’entre elles rayonnent à l’international, contribuant à la réputation de ce secteur d’Ahuntsic-Cartierville où le design, la manufacture urbaine et les technologies insufflent une énergie nouvelle. C’est le cas notamment de Lisette L, qui y a établi son siège social et son centre de design en 2001. Pour cette marque spécialisée dans les pantalons pour femmes haut de gamme, ce choix relevait de l’évidence, comme le rappelle  David  Small, son vice-président. « Nous nous  sommes installés ici pour répondre au besoin du marché et tirer avantage des occasions qu’offre la grande concentration d’entreprises de l’industrie du vêtement installées dans ce secteur. » Cet environnement propice au business n’est pas le seul facteur de succès pour la compagnie montréalaise, qui dessert une multitude de clients à l’étranger (États-Unis, Europe, Australie, Nouvelle-Zélande) et a pour particularité d'avoir maintenu l'essentiel de sa production au Canada. La présence d’une main-d’œuvre locale abondante a également pesé dans la balance. « Elle contribue grandement à notre capacité de contrôler la qualité de fabrication de nos pantalons, ce qui est primordial pour nous », insiste le dirigeant.

Des marques de renom

Comme Lisette L, d’autres entreprises de renom ou en plein essor ont décidé d’élire domicile dans le District Central. Certaines y ont même établi leur siège social, comme Point Zéro, Matt & Nat, Buffalo Jeans, Ssense et Mackage dans la mode, ou encore, dans le domaine de la manufacture urbaine et les technologies, Sistemalux et PixMob. Il faut dire que le quartier combine plusieurs atouts, à commencer par de nombreux espaces vacants offerts à des loyers avantageux. Son accessibilité et la qualité de ses infrastructures, héritage de son passé industriel, sont d’autres motifs de séduction. La multinationale Canada Goose ne s’y est d’ailleurs pas trompée en inaugurant, en mars dernier, une 2e usine au Québec au 3e étage du 333 Chabanel, artère emblématique du District Central. Le géant du prêt-à-porter, qui prévoit d’y recruter 650 personnes d’ici à 2020, n’a pas été insensible aux arguments déployés par ce quartier, en particulier la facilité d’accès à des quais de chargement.

PixMob voit plus grand

Pour PixMob, qui s’est forgé une réputation mondiale dans l’évènementiel en concevant des objets lumineux en symbiose avec l’éclairage et le son des spectacles, le District Central a été un allié. La compagnie, qui réalise la quasi totalité de son chiffre d’affaires à l’étranger, avait besoin de place pour entreposer tout son matériel. Il lui fallait aussi localiser un secteur où le pied carré resterait abordable. La PME d’une centaine de salariés a finalement trouvé son bonheur dans Ahuntsic-Cartierville, dans des locaux suffisamment vastes pour poursuivre son développement. « On possède près de 20 000 pieds carrés et on s’apprête à en aménager 10 000 autres, dans un loft où l’on va installer notre marque Klik. Le propriétaire nous a permis de relier les deux espaces en construisant un escalier intérieur. C’est très appréciable, car on commençait à être à l’étroit dans nos bureaux », mentionne Simon St-Germain, directeur communication et marketing.

D’autres entreprises profitent de cet environnement attractif pour faire des affaires et voir plus grand. À l’image de Rudsak, populaire griffe montréalaise, qui a ouvert récemment son premier magasin international à New York, ou encore Ciot, elle aussi présente aux États-Unis. Sans oublier Reitmans, marque incontournable de la mode féminine, qui possède tous les atouts pour se développer à l’étranger.

Autant d’ambassadeurs et de vitrines pour le District Central, bien décidé lui aussi à faire rayonner son image à Montréal... et au-delà !

À la une

Le Québec brille à l'international dans les poudres métalliques

Édition du 17 Juin 2020 | Kévin Deniau

MATÉRIAUX AVANCÉS. En matière de fabrication additive, l'un des points forts du Québec les plus souvent évoqués est...

La COVID-19 a stimulé la demande de fabrication additive

Édition du 17 Juin 2020 | Kévin Deniau

MATÉRIAUX AVANCÉS. C'est l'une des belles histoires positives qui apportent un peu de contraste à cette sombre crise.

Le grand défi de l'adoption de la fabrication additive

Édition du 17 Juin 2020 | Kévin Deniau

MATÉRIAUX AVANCÉS. Avec 35 % des ventes mondiales, les États-Unis représentent le premier marché pour la fabrication...