PME : 5 commandements pour renforcer votre chaîne d’approvisionnement

Publié le 26/08/2020 à 00:02

La crise liée à la COVID-19 a eu un effet certain sur votre capacité à obtenir les pièces habituelles que distribuaient pourtant sans problème, jadis, vos fournisseurs. Au moment où vous êtes en pleine relance de vos activités, que devez-vous faire pour renverser la vapeur ? Bruno Trudel, directeur des services aux entreprises à la Banque Nationale, vous propose quelques-uns de ses secrets pour transformer votre façon de vous approvisionner.

1) De diversifier vos sources, vous vous efforcerez
Probablement que votre fournisseur unique des dernières années, situé en Asie, n’a pu suffire à la tâche durant la période du grand confinement. « Idéalement, tentez de signer une entente avec plus d’un fournisseur pour un même produit. Dénichez-en un aux États-Unis, un second au Canada et un plus local, dans votre région s’il le faut. Ces derniers pourront prendre le relais en cas d’interruption éventuelle », explique Bruno Trudel.

Avant de conclure une entente avec une nouvelle entreprise, assurez-vous de qualifier celle-ci. Ses produits sont-ils de qualité comparable ? S’agit-il d’un partenaire fiable ? « En plus de visiter leur usine, vous pourriez aussi valider leur expérience de crédit auprès de leur propre banque, dit-il. Votre banquier se fera un plaisir d’effectuer cette démarche en votre nom. »

2) L’intégration verticale, vous envisagerez
Les risques de se fier à un seul fournisseur sont nombreux. « La rupture de stock d’un seul composant peut vous empêcher de fabriquer votre produit. À défaut d’avoir une solution de rechange, vos ventes pourraient en souffrir jusqu’à ce que la situation soit rétablie. » D’où l’importance d’avoir plus d’une source ou d’avoir un substitut de pièce permettant d’assembler le produit en question.

L’un des clients de Bruno Trudel envisage d’ailleurs une tout autre stratégie : l’intégration verticale. L’homme d’affaires tente de dénicher, au Québec, une PME capable de fabriquer l’un des composants essentiels à la fabrication de son produit. « Il souhaite acquérir la perle rare pour l’intégrer à son modèle d’affaires. La crise actuelle est propice à la consolidation de certains secteurs d’activités », explique M. Trudel.

3) D’améliorer la fréquence de l’inventaire, vous vous obligerez
La gestion des stocks est évidemment primordiale en ces temps de pandémie. Peut-être pourriez-vous augmenter les quantités de certaines matières indispensables à vos activités ? « Pour bien évaluer le niveau de stocks à maintenir — on veut éviter les coûts liés au stockage excédentaire et à l’obsolescence —, vous devez avoir une idée des intrants que vous possédez en ce moment », souligne l’expert.

L’inventaire doit être effectué plus fréquemment : ramenez l’exercice sur une base trimestrielle ou mensuelle, si nécessaire. « Un progiciel de gestion intégré, mieux connu sous son acronyme anglais « ERP », peut vous faciliter la tâche dans plusieurs facettes de vos activités. Ne soyez pas craintif de rechercher de l’accompagnement pour investir dans des moyens technologiques », recommande l’expert.

4) Une stratégie de paiement, vous élaborerez
Une relation de confiance avec l’ensemble de vos fournisseurs peut évidemment contribuer à votre succès. « N’hésitez pas à communiquer avec eux chaque année pour négocier des conditions avantageuses de paiement », suggère Bruno Trudel. Que ce soit un terme plus long (de 90 jours, par exemple) ou un escompte pour un paiement plus rapide, ce coup de fil vous donnera une marge de manœuvre supplémentaire pour opérer.

Votre banquier doit aussi être mis à contribution. Informez-vous sur l’affacturage inversé, une pratique pour monétiser vos comptes fournisseurs. Ceux-ci seraient alors payés selon vos instructions par la Banque Nationale. Vous obtiendrez ainsi plus facilement des conditions avantageuses de paiement de vos différents partenaires, tout en vous libérant du fardeau administratif en question.

5) De bons conseils, vous exigerez
Comme l’expliquait précédemment John Paul Moutinho, directeur principal de la gestion de la trésorerie à la Banque Nationale, vous n’êtes pas seul pour traverser la tempête actuelle. (insérer le lien vers le contenu # 1) Son collègue Bruno Trudel abonde d’ailleurs dans le même sens.

« Nous sommes en mesure de vous rediriger vers des consultants externes spécialisés en logistique internationale », illustre M. Trudel. Et les cambistes de la Banque Nationale peuvent aussi être appelés à la rescousse. « Différentes stratégies de couverture peuvent être mises en place pour minimiser la fluctuation du prix des devises ou du prix des commodités », ajoute-t-il. De quoi vous aider concrètement à peaufiner votre stratégie d’approvisionnement.

À la une

Plus de 1000 bars et restaurants recevront la visite de la police

Une vaste opération policière visant plus d’un millier d’établissements titulaires d’un permis d’alcool aura lieu.

L'entente sur la Stratégie nationale de l'habitation bien reçue

L’entente intervenue entre Québec et Ottawa sur la Stratégie nationale de l’habitation ravit la mairesse de Montréal.

Planification de la retraite: l'oeuf ou la poule?

EXPERT INVITÉ. Le budget est-il le point de départ ou la dernière étape de votre exercice de planification?