Une main-d’œuvre formée sur mesure

Publié le 09/03/2022 à 00:01

Dans le contexte de pénurie de main-d’œuvre auquel fait face l’économie québécoise, il peut être difficile de trouver du nouveau personnel qui possède déjà toutes les compétences requises. Plutôt que d’attendre la perle rare, il est parfois préférable pour une entreprise de recruter des personnes qui présentent un bon potentiel et de les former afin qu’elles répondent à ses besoins particuliers.

La formation de la main-d’œuvre est l’une des mesures de premier plan de l’intervention des services publics d’emploi auprès des entreprises du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale. Elle est d’ailleurs le fer de lance de plusieurs actions gouvernementales pour pallier la pénurie de main-d’œuvre. Pour s’en convaincre, il suffit de voir les efforts mis pour résoudre certains problèmes du monde de la santé ou de l’éducation, notamment.

Les programmes de formation soutenus par les services aux entreprises peuvent prendre différentes formes. La conseillère ou le conseiller aux entreprises accompagne sa clientèle et, selon ses besoins, la dirige vers les outils et les mesures les plus appropriés.

Pourquoi former?

Si la formation est l’une des solutions pour relever le défi de la pénurie de main-d’œuvre, elle a bien d’autres avantages, dont les suivants :

  • une plus grande mobilité interne de la main-d’œuvre;
  • la rétention du personnel;
  • l’amélioration de la productivité;
  • l’augmentation de la motivation et de la mobilisation du personnel;
  • un plus grand potentiel d’innovation;
  • l’amélioration de l’image à titre d’employeur de choix;
  • le développement de la carrière des membres du personnel.

Mesure de formation

Le principal programme qui s’adresse prioritairement aux petites et moyennes entreprises (PME) québécoises est la Mesure de formation de la main-d’œuvre. Il s’agit d’une subvention qui vise à soutenir la formation en emploi pour favoriser ainsi la viabilité de l’entreprise et la compétitivité de la main-d’œuvre dans un contexte de mondialisation des marchés.

La formule utilisée dépend des besoins de l’entreprise et de sa main-d’œuvre. Ce peut être, entre autres, l’achat de formation continue qui vise à répondre à des besoins diffus du marché du travail. Il peut aussi s’agir d’une subvention à l’entreprise pour combler ses besoins particuliers en matière de formation.

Pour sa part, le Programme d’apprentissage en milieu de travail permet de développer les compétences de la main-d’œuvre par le compagnonnage, c’est-à-dire par le jumelage entre une personne plus expérimentée et une personne récemment embauchée ou qui n’a pas atteint le stade de plein exercice d’un métier.

Avec le programme de qualification professionnelle obligatoire, les objectifs poursuivis sont les mêmes : rehausser les compétences de la main-d’œuvre, favoriser la compétitivité et augmenter la productivité des entreprises.

Ces mesures visent aussi à promouvoir la culture de formation dans les PME québécoises et à sensibiliser celles-ci au sujet de leurs responsabilités en matière de formation de la main-d’œuvre.

Aide financière

Le taux de subvention est généralement de 50 % des dépenses admissibles. Il peut toutefois atteindre 85 % si la formation est rendue nécessaire à la suite d’un changement technologique ou numérique.

Dans un contexte de croissance de l’entreprise, de développement de nouveaux marchés et de modernisation de ses installations, des projets d’envergure peuvent aussi être présentés dans le cadre de la Mesure de formation de la main-d’œuvre.

Entreprises admissibles

La Mesure de formation de la main-d’œuvre s’adresse à toutes les entreprises québécoises suivantes, pourvu qu’elles détiennent un numéro d’entreprise du Québec:

  • les entreprises privées à but lucratif;
  • les regroupements d’entreprises privées à but lucratif;
  • les corporations municipales;
  • les collectivités et les conseils de bande;
  • les organismes à but non lucratif;
  • les coopératives;
  • les travailleuses ou travailleurs autonomes;
  • les regroupements de travailleuses ou de travailleurs autonomes.

En 2020-2021, 17 343 entreprises ont entrepris une nouvelle démarche avec les services publics d’emploi. Ces démarches ont contribué à assurer la pérennité des entreprises, leur rentabilité, leur compétitivité et leur adaptabilité à l’environnement.


Pour plus d’information, communiquez avec les services aux entreprises à votre bureau de Services Québec :

localisateur.servicesquebec.gouv.qc.ca

 

 

À la une

Faire partie de la même équipe que Cole Caufield avec Lipsweater

Une start-up montréalaise propose aux mordus du hockey de faire partie du même club que Cole Caufield.

Bourse: Wall Street termine en hausse, coup de rein avant le week-end férié

Mis à jour à 17:09 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto est fermée pour la Fête du Canada.

Twitter: un rendement assuré de 43%?

EXPERT INVITÉ. Le titre de Twitter se négocie à 37,80$US, 43% sous le prix offert par Elon Musk. Pourquoi?