Jus Dose mise sur l’achat local pour offrir un produit supérieur

Publié le 11/04/2022 à 00:01

Le fabricant de jus pressé à froid, Jus Dose, vise à s’approvisionner presque à 100 % au Québec, et de façon responsable, dans l’espoir de limiter son empreinte environnementale, mais surtout, d’offrir des produits de la plus grande qualité.

Les fondateurs de l’entreprise établie à Saint-Hyacinthe, Raphaël Hubert et Geneviève Brousseau Provencher, ont fait le pari il y a quatre ans que l’approvisionnement québécois leur permettrait de se différencier de la concurrence. Leurs fournisseurs se trouvaient alors un peu partout sur la planète.

Le virage a commencé par l’achat de chou frisé (kale) biologique directement auprès d’un agriculteur québécois, qui a été en mesure de garantir le prix de ses légumes pendant toute une saison et leur fraîcheur au temps des récoltes.

« On n’a pas besoin que les légumes soient beaux, juste qu’ils soient frais et qu’ils sortent du champ », mentionne Raphaël Hubert, cofondateur et chef de l’exploitation de Jus Dose. Il précise que ceux cultivés au Québec sont parfaits puisqu’ils sont mûrs et qu’ils procurent ainsi les meilleurs nutriments. Un avantage de taille pour le fabricant de jus pressé à froid.

Après le chou frisé, Jus Dose a répété l’expérience avec un producteur québécois de betteraves et de carottes.

Aujourd’hui, l’entreprise, qui vend plusieurs milliers de bouteilles de jus toutes les semaines, s’est fixé comme objectif de s’approvisionner localement pour tous les légumes pouvant pousser au Québec d’ici 2026. Ses fondateurs sont convaincus de la pertinence de ce changement de cap pour le bien de l’environnement. Raphaël Hubert souligne qu’entre les aliments du Mexique et des États-Unis qui parcourent des milliers de kilomètres et ceux du Québec, le choix est facile à faire.

« Sachant qu’on peut se procurer des légumes dans un rayon de 150 km, l’impact sur l’environnement est immense. C’était la décision à prendre », affirme-t-il.

S’adapter aux récoltes

Ce changement de stratégie dans l’approvisionnement de légumes a amené Jus Dose à modifier son fonctionnement. Puisque les récoltes sont à la merci des conditions climatiques, les légumes sont parfois prêts plus tôt que prévu. « Alors, on presse un légume plutôt qu’un autre », indique tout simplement le chef de l’exploitation.

L’entreprise doit aussi être en mesure d’anticiper ses besoins. Habituellement, les commandes sont passées à la semaine, mais les gestionnaires doivent maintenant planifier les quantités dès le temps des semis, soit en début d’année. Comme le fabricant confirme ses achats à l’avance aux producteurs québécois et limite les intermédiaires, il obtient un meilleur prix.

Des bouteilles faites de matières recyclées à 100 %

En plus de cette transition dans l’approvisionnement local en légumes, Jus Dose a opté pour des bouteilles conçues à partir de matières recyclées à 100 % de l’entreprise québécoise Summum Plastiques, installée à Anjou.

Cette décision a fait grimper les coûts de production de 20 % par bouteille, une hausse que Jus Dose assume complètement. « C’est une façon de répondre aux réactions concernant le plastique et l’environnement », soutient Raphaël Hubert, qui a hésité pendant deux ans avant d’opérer ce changement. La couleur des bouteilles a aujourd’hui une teinte un peu plus foncée, mais cela n’a pas eu de répercussions sur les ventes.

Raphaël Hubert estime d’ailleurs que si plusieurs entreprises emboîtent le pas, des techniques de production durable pourraient se développer, et ainsi les rendre plus efficaces et plus accessibles. La mention sur la bouteille servirait aussi à éduquer et inciter les consommateurs à recycler davantage, avance-t-il. À ce jour, Jus Dose est parmi les premiers à faire ce virage vers des contenants faits de matières recyclées à 100 %.

Si l’approvisionnement québécois a un prix, il apporte également de nombreux bienfaits. Au-delà de l’impact environnemental, il y a l’agilité que gagne l’entreprise d’ici et la contribution de celle-ci à l’économie du Québec.

« C’est plus facile d’avoir du service quand tu achètes local. Quand tu veux de la qualité, c’est le fun de savoir qui l’a fait et de connaître son fournisseur. C’est ça qui nous a amenés à acheter local », conclut Raphaël Hubert.

Pour en savoir plus sur l’approvisionnement québécois, visitez investquebec-approvisionnementquebecois.com.

 

À la une

Bourse: Wall Street termine en baisse, un temps mort faute de catalyseur

Mis à jour le 17/08/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto termine aussi dans le rouge.

À surveiller: Apple, McDonald's et WSP

17/08/2022 | Denis Lalonde

Que faire avec les titres d’Apple, McDonald’s et WSP? Voici quelques recommandations d’analystes.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

17/08/2022 | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.