60 ans pour le Bureau de normalisation du Québec!

Publié le 24/11/2021 à 00:01

Organisme de référence en normalisation et en certification, le Bureau de normalisation du Québec (BNQ) contribue à l’essor économique et social du Québec depuis maintenant 60 ans et son offre diversifiée permet de satisfaire de façon proactive les exigences grandissantes des marchés et des consommateurs.

Le BNQ, seul organisme accrédité par le Conseil canadien des normes (CCN) au Québec, est un chef de file dans son domaine. Avec ses professionnels chevronnés et indépendants, le BNQ répond expressément aux besoins en matière de norme et de certification des secteurs de l’agroalimentaire, de l’environnement, de la foresterie, des infrastructures et de la vie urbaine, de la protection et de la sûreté, de la santé et du mieux-être au travail ainsi que de la gestion des organisations. Ses actions visent notamment à favoriser l’innovation, la saine concurrence, le développement durable et, bien sûr, la qualité des produits et des services.

« En plus de donner une structure aux différents secteurs d’activité, les normes sont des outils efficaces pour les entreprises qui souhaitent instaurer de meilleures pratiques au sein de leur organisation. En choisissant de faire évaluer par une tierce partie, impartiale et accréditée, la conformité de leurs produits, de leurs services, de leurs procédés ou de leurs systèmes de gestion, les entreprises renforcent la confiance auprès de leurs clients. En outre, elles se démarquent de la concurrence et se positionnent favorablement sur les marchés d’ici et d’ailleurs », explique Jean Rousseau, directeur principal du BNQ, une unité d’affaires d’Investissement Québec.

La normalisation : inspirer la confiance

Outil d’accélération pour l’innovation, la normalisation fournit des méthodes structurées et des données fiables qui permettent aux acteurs de répondre adéquatement et rapidement aux besoins de leur industrie. Les normes du BNQ, qui ne sont ni des lois ni des règlements, sont établies par consensus à la suite de réunions de divers représentants issus de plusieurs milieux et de consultations. Leur application volontaire reflète le désir profond des entreprises d’atteindre un niveau de qualité et de sécurité reconnu par tous.

La certification : consolider la crédibilité

Les milliers de clients du BNQ, qu’il s’agisse d’entreprises manufacturières ou de services, sont unanimes : la certification représente un gage de qualité dont ils ne pourraient plus se passer.

En plus d’être un excellent argument en matière de marketing, la certification distingue les entreprises qui y font appel de celles qui ne le font pas parce qu’elle garantit la qualité des produits et des services et/ou les bonnes pratiques de fabrication ou de gestion. La certification, qui est octroyée par des experts indépendants, donne confiance aux clients, aux fournisseurs, aux actionnaires et aux investisseurs.

D’ailleurs, le BNQ certifie une multitude de produits et de technologies, par exemple du papier fabriqué à partir de fibres recyclées, des ambulances, des protège-cous pour les joueurs et les joueuses de hockey et des masques destinés aux milieux de travail durant la pandémie de COVID-19. Enfin, c’est encore le BNQ qui est derrière des programmes bien connus comme Entreprise en santé ou Entrepreneurs et professionnels Novoclimat.

Le BNQ, une référence depuis 60 ans

Depuis sa création en 1961, le BNQ contribue de façon importante au succès et à la notoriété des industries d’ici grâce au travail rigoureux de ses employés et de son réseau de collaborateurs. Et ce n’est pas fini! Les idées et les projets abondent pour que le Québec conserve sa place de lead en normalisation et que les entreprises soient en mesure d’obtenir les différentes certifications dont elles ont besoin.

 

À la une

Bourse: Wall Street termine en baisse, manque encore le rebond

Mis à jour à 17:07 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto termine dans le rouge.

À surveiller: Microsoft, Rogers et ExxonMobil

Que faire avec les titres de Microsoft, Rogers Communications et ExxonMobil? Voici quelques recommandations d’analystes.

Guru sacrifie la rentabilité à court terme pour mousser sa marque

L’entreprise montréalaise a l’intention de continuer à «investir dans la marque», a expliqué le PDG Carl Goyette.